sommai - Fotolia

RSA : pas de changement après la fusion Dell/EMC

Les dirigeants de RSA n’attendent pas de changement significatif après la fusion Dell/EMC. Et pourtant, il faudra bien traiter la question de certaines redondances produits.

La fusion Dell/EMC à 60 Md$ a été finalisée, et les dirigeants de RSA, la division sécurité d’EMC, ne s’attendent pas à d’importants changements, quand bien même le suspense restait entier il y a encore quelques mois.

A l’occasion d’un point téléphonique, Amit Yoran, patron de RSA, a ainsi confirmé que l’éditeur conserverait son autonomie. Zulfikar Ramzan, directeur technique de RSA, s’attend de son côté à ce que son agilité soit préservé, malgré son appartenance à un grand groupe. Et de présenter Dell comme une entreprise « fluide, avançant rapidement ». Surtout, « chaque marque au sein de Dell dispose d’un certain niveau d’autonomie pour nous permettre de développer nos propres écosystèmes. Nous pouvons tirer profit de ce qu’une plateforme plus vaste peut offrir de meilleur ».

Globalement, les dirigeants de RSA poussent l’idée double d’une continuité de leurs activités assorti d’une force liée à la taille du nouvel ensemble. L’éditeur ne veut clairement pas que ses clients s’inquiètent d’importants changements, mais il cherche à insister sur la valeur qu’il peut ajouter du fait de son appartenance au groupe Dell/EMC. Pour Yoran, « il y a un avantage naturel à disposer de l’écosystème étendu de Dell Technologies ».

Et le patron de RSA d’expliquer que « on n’entend jamais le DSI, ou un autre dirigeant d’une grande entreprise dire qu’il préférerait travailler avec plus de fournisseurs ou faire face à plus de problèmes en silos, plutôt que collaborer avec un partenaire plus stratégique ou une plateforme plus étendue pour se concentrer sur ses questions métiers. Je pense que nous sommes extrêmement bien positionnés ».

Pour Ramzan, les offres de Dell et de RSA sont « remarquablement complémentaires » et ne présentent en définitivement que peu de redondances. Et de souligner par exemple que Dell SecureWorks se concentre plus sur les services que RSA où l’accent porte plus sur les produits. Et justement, Grant Geyer, vice-président sénior de RSA en charge des produits, pense que la fusion Dell/EMC va lui permettre d’accéder à de nouveaux marchés.

Amit Yoran relève ainsi que RSA dispose de certaines « capacités autour de la capture de paquets ou de l’investigation sur le réseau qui sont absentes de l’offre de SecureWorks et de beaucoup de fournisseurs de services de sécurité managés. Nous soutenons une approche commerciale via SecureWorks ainsi que d’autres canaux ».

Pour autant Grant Geyer n’ignore pas certaines redondances : « nous discutons activement avec VMware, mais également toutes les équipes de Dell Technologies pour assurer que nous pouvons harmoniser et rationaliser l’offre en éliminant autant de redondances que possible ».

Là encore, pour l’heure, aucun détail concret n’est avancé. Mais Ramzan précise toutefois que RSA continuera de se concentrer sur la gestion des identités des accès, l’analyse de sécurité, et la gestion de la gouvernance, du risque et de la conformité (GRC) : « l’analyse de sécurité porte sur la surveillance et la collecte d’informations sur les événements au sein de l’organisation. La GRC replace ces éléments dans le contexte métier de l’entreprise pour déterminer intelligemment où concentrer ses efforts ».

Adapté de l’anglais.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close