Dell EMC annonce l'arrivée de baies 100%Flash Isilon au début 2017

Dell EMC a profité de sa conférence utilisateurs Dell EMC World pour officialiser l'arrivée d'une version 100% Flash de ses baies Isilon au début 2017.

Annoncé à l’origine pour la fin de l’année 2016, lors de sa présentation en avant-première à EMC World, la déclinaison 100 % Flash d’Isilon n’arrivera finalement qu’au début 2017.

C’est ce qu’a dévoilé Dell EMC à l’occasion de Dell EMC World qui se tenait à Austin il y a dix jours. Le constructeur a profité de sa conférence utilisateurs annuelle pour lancer formellement la nouvelle baie, jusqu’alors connue sous le nom de « Projet Nitro ».

Jusqu'à 92,4 Po de capacité de Flash dans un unique cluster

Contrairement aux systèmes Isilon actuels, la déclinaison 100 % Flash d’Isilon s’appuie sur un châssis à base de lames de 4U de hauteur comprenant 4 contrôleurs x86 indépendants et jusqu’à 60 SSD pour une capacité allant de 92 à 924 To de Flash. Selon la firme, un châssis 4U délivre un maximum de 250 000 IOPS et près15 Go de bande passante. Il est possible de créer un cluster agrégeant jusqu’à 100 châssis (soit 400 nœuds) avec une capacité maximale de 92,4 Po sur un unique système de fichiers.

Pour l’instant, les nœuds Isilon 100 % Flash supportent des disques SSD MLC de 1,6 To, 3,2 To et 15 To. Comme les nœuds Isilon à base de disques durs, la déclinaison 100 % Flash s’appuie sur l’OS OneFS et il est possible de créer des clusters hybrides mixant nœuds Flash et nœuds à base de disques durs. Le mécanisme de tiering SmartPools peut déplacer automatiquement les données froides des SSD vers les disques durs.

Jusqu’alors, les systèmes Isilon embarquaient un peu de Flash mais celle-ci était utilisée pour accélérer la gestion des métadonnées du cluster. Selon le constructeur, l’un des aspects importants du projet Nitro a été d’optimiser OneFS pour gérer efficacement le stockage de données sur  SSD.

"Jusqu’à récemment, le stockage de fichiers ne nécessitait pas le niveau de latence et de bande passante permis par la Flash » explique Sam Grocott, le vice-président senior en charge du marketing et de la gestion des produits de la division technologies émergentes de Dell EMC. Grocott note l’émergence de nouveaux besoins en matière de performance et souligne également que les coûts de la Flash sont devenus plus abordables pour le stockage de données non structurées. Cette combinaison de facteurs incite aujourd’hui certains clients à s’intéresser à des systèmes de stockage NAS 100 % Flash. Le dirigeant indique que les secteurs des médias, de l’entertainment, des sciences de la vie et de l’analytique seront sans doute les premiers à adopter les baies Flash Isilon. 

Des systèmes 100% Flash qui jouent la carte de l'hybride

Ce que ne dit pas Grocott est qu’Isilon est sous le coup d’une double menace. Pour les applications les plus capacitives, il voit certains très grands marchés lui échapper au profit de solutions de stockage objet comme Scality. Pour les applications sensibles à la performance, il est menacé par de nouveaux systèmes comme le FlashBlade de Pure Storage et par la renaissance de NetApp avec ses systèmes Flash en cluster.

Les baies 100 % Flash Isilon peuvent être vues comme une réponse directe à l’offre FlashBlade de Pure Storage. Mais Sam Grocott estime toutefois qu’Isilon a un avantage unique sur son challenger : son aptitude à gérer les configurations hybrides mixant disques durs et stockage Flash.

« La meilleure pratique sera de tirer à la fois parti des disques durs et de la flash dans une configuration hybride. Nombre de clients choisiront sans doute de bâtir des configurations scale-out 100 % Flash, mais pourquoi faire cela sauf si vous en avez vraiment besoin ? », explique Grocott. 

Pour approfondir sur Flash

- ANNONCES GOOGLE

Close