Cet article fait partie de notre guide: Le « Who’s Who » du Stockage Flash

Projet Nitro : EMC lève le voile sur les futures baies Isilon 100% Flash

EMC a profité de sa conférence utilisateurs EMC World pour lever le voile sur le projet Nitro qui vise à proposer une déclinaison 100%Flash de sa technologie NAS en cluster Isilon vers la fin 2016 ou le début 2017.

À l’occasion d’EMC World, EMC a dévoilé son « projet Nitro » qui vise à produire une version 100 % Flash de son système NAS scale-out Isilon d’ici à la fin de l’année (ou au début 2017). Pour mémoire, EMC a racheté Isilon fin 2010 et en a fait le système de référence sur le marché du NAS en cluster.

Comme Pure Storage (avec ses baies FlashBlade), EMC estime qu’il existe un marché pour une solution NAS à très haute performance servant notamment les besoins de clients dans les médias (montage/compression vidéo), le HPC, le design électronique ou l’analytique.

Un système Isilon à base de lames reliées par Etrhernet

Le projet Nitro vise à produire un châssis dense à base de lames équipées de disques Flash NVMe. Selon Chad Sakac, le patron de VCE, Chaque châssis incorporera un nombre non précisé de lames de 4U de haut reliées par une fabric Ethernet et aura une capacité maximale de 900 To avec des SSD NVMe de 15 To, soit 60 disques par châssis. Un scénario possible est que le châssis dispose 4 grosses lames bi-socket Xeon (soit un total de 80 lignes PCIe Gen3) chacune reliée à 15 disques NVMe (4 lignes PCIe chacun) et disposant de 2 ports 40 Gbit/s (8 lignes PCIe).

Les châssis seront eux aussi interconnectés par une fabric Ethernet, mais cette fois-ci à 40Gbit/s. Selon EMC, chaque châssis disposerait de 8 interfaces 40 Gbit/s pour la connexion aux hôtes et de 8 interfaces 40 Gbit/s pour les interconnexions du cluster. Il sera possible d’agréger plus de 400 lames au sein d’un même cluster pour une capacité totale de 100 Po. Le coût au Teraoctet brut annoncé par EMC est de l’ordre de 300 $ (ce qui est agressif et veut sans doute dire que les disques de 15 To utilisés seront des disques utilisant de la Flash 3D TLC).

Une pile OS largement réécrite

Selon Chad Sakac, les futures baies Isilon 100 % Flash bénéficieront d’une réécriture de la pile I/O de OneFS. Il est vraisemblable qu’à l’instar de Pure Storage, EMC a sans doute travaillé sur la pile TCP/IP et utilisera une approche dérivée des efforts d’Intel autour de DPDK pour le traitement accéléré de paquets réseau en mode user space – DPDK a été porté par Intel pour FreeBSD qui est l’OS utilisé par Isilon comme base pour son système d’exploitation OneFS. Chaque nœud du projet Nitro devrait délivrer environ 250 000 IOPS avec une latence sous la milliseconde – contre environ 25 000 IOPS pour un nœud S210 - et jusqu’à 15 Go de bande passante.

D’après Chad Sakac, les nouvelles baies Isilon 100 % Flash reprendront aussi les fonctions essentielles des actuels nœuds Isilon comme les snapshots, les fonctions de réplication Asynchrone SyncIQ, le tiering vers le cloud (CloudPools). Elles supporteront les multiples protocoles de stockage déjà supportés par OneFS dont SMB 3.x, NFS v3/v4, mais aussi HDFS et OpenStack Swift, deux protocoles ajoutés en février 2015 à l'arsenal des baies NAS en cluster d'EMC. EMC n'a pas précisé si la déduplication,  supportée en mode Post process (smartdedupe) depuis la version 7.1 de l'OS OneFS, serait de la partie.

 

Pour approfondir sur DevOps et Agilité

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close