Pure dévoile ses baies NVMe et ajoute un zeste d’hyperconvergence

Le fabricant de baies de stockage 100% Flash a annoncé hier le lancement de ses nouveaux contrôleurs de la série X et le support de modules de stockage NVMe à haute performances. Il prépare aussi l'arrivée de la réplication synchrone et l'inclusion de fonctions hyperconvergées.

Pure Storage a dévoilé hier ses nouvelles baies 100 % Flash FlashArray//X, architecturées autour de modules de stockage Flash NVMe propriétaires. Les nouvelles baies sont en disponibilité limitée pour l’instant, mais devraient être commercialisées en volume à compter du mois de juillet.

Les baies FlashArray//X reprennent le châssis existant des baies FlashArray//M mais s’appuient sur une nouvelle génération de contrôleurs à base de Xeon E5 v4 dotés de plus de cœurs et surtout de bien plus de mémoire vive.

Selon Gabriel Ferreira, le responsable technique de Pure Storage France, le modèle haut de gamme, le FlashArray//X70, le premier de la gamme mis à jour avec de nouveaux contrôleurs, embarquera deux contrôleurs bi-socket avec chacun 40 cœurs CPU et disposera de 2 To de RAM.

Des modules Flash NVMe conçus en interne

L’autre nouveauté des FlashArray//X est que les SSD installés en frontal dans les baies sont désormais remplacés par des modules Flash maison. Jusqu’alors, les baies Pure s’appuyaient sur un mécanisme de tiroir embarquant 2 SSD par module. Ces tiroirs sont remplacés par des cartes Flash NVMe conçues par Pure Storage et capables selon les modèles de stocker 2,2 To, 9,1 To ou 18,3 To (cette dernière capacité ne sera pas disponible avant la seconde moitié de l’année).

Ces modules NVMe maison reprennent le design des modules Flash déjà élaborés par Pure Storage pour sa baie NAS FlashBlade. Selon Gabriel Ferreira, ils offrent des performances en IOPS 4x supérieures aux SSD actuels et une latence deux fois moindre.

Chaque châssis Flash Array peut accueillir jusqu’à 20 de ces modules flash (installables par blocs de 10). Cela veut dire qu’un châssis FlashArray peut désormais stocker jusqu’à 336 To bruts dans 3U soit environ 1,1 Po utile en assumant une réduction de données de 5:1.

Pour les clients existants ayant souscrit au programme Evergreen de Pure, il sera possible de migrer des contrôleurs FlashArray//m vers les contrôleurs FlashArray//X et de transférer leurs SSD SAS existants dans un tiroir de disques externe. Il sera aussi possible de mixer SSD SAS et modules NVMe dans un même châssis.

Les nouveaux clients quant à eux, se verront proposer par défaut les nouveaux contrôleurs FlashArray//X et les modules NVMe.

Pure Storage prépare ainsi la transition vers des architectures 100 % NVMe, puisqu’à l’avenir il sera possible d’étendre la capacité des baies FlashArray en ajoutant des tiroirs de disques externes NVMe reliés par Ethernet et non plus par l’historique bus SAS.

La réplication synchrone bientôt disponible

Séparément, Pure Storage a indiqué qu’il continue à travailler sur le développement de sa technologie de réplication synchrone. « La technologie est actuellement en test chez plusieurs de nos clients », explique Gabriel Ferreira. Dans la pratique, la technologie permettra de mettre en œuvre des architectures de clusters actif/actifs sur des architectures réseau offrant une latence inférieure à 5 ms de RTT (Round Trip Time). Pure Storage disposera alors d’une réponse à des technologies comme EMC Vplex Metro, NetApp MetroCluster, HPE Peer Persistence, etc. La technologie permettra la mise en œuvre de la réplication à l’échelle du volume et sera, comme toutes les autres fonctions avancées, proposée gratuitement avec les baies FlashArray.

Un premier pas vers l’hyperconvergence ? 

Le lancement des contrôleurs FlashArray//X va aussi permettre aux baies Pure Storage d’accueillir des applications virtualisées tierces directement sur les contrôleurs de stockage. 

À compter de la version 4.10 de son firmware, Pure Storage va ainsi proposer gratuitement à ses clients une licence de Windows Storage Server 2016 afin de délivrer des services de fichiers compatibles Windows et NFS directement depuis ses baies de stockage.

Le Cloud Pure One, proposera aussi des images d’applications validées et certifiées par Pure notamment en matière de CDM, d’archivage, ou de migration de données. Les clients devront toutefois s’acquitter de la licence adéquate auprès des éditeurs concernés.

Enfin, Pure permettra l’exécution d’applications non certifiées développées ou installées par les clients. On peut par exemple imaginer des services d’indexation ou de filtrage de données, ou des applications ayant besoin d’accéder à très haute performance au stockage NVMe natif des baies. 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close