Pure Storage généralise l'usage du NVMe à l'ensemble de son offre de stockage Flash

Pionnier de l'utilisation de disques NVMe dans ses baies FlashBlade et FlashArray //X70, Pure Storage a profité de sa conférence annuelle Pure Accelerate qui s'ouvrait hier à San Francisco pour annoncer la généralisation de l'usage de NVMe et NVMe over Fabrics dans ses nouvelles baies de la série X.

Pure Storage a profité de sa conférence annuelle Pure Accelerate, qui s’est ouverte hier à San Francisco pour annoncer la généralisation du support de NVMe à l’ensemble de ses baies de stockage FlashArray.

Dans la pratique, les modèles de la gamme FlashArray //M vont rapidement être remplacés par les baies de stockage de la série //X, motorisées par des supports de stockage Flash NVMe. Jusqu’alors, seule la baie haut de gamme FlashArray //X70 supportait les supports de stockage NVMe.

Désormais, la gamme de baies 100 % Flash du constructeur sera composé des modèles //X10, //X20, //X50, //x70 et d’un nouveau système haut de gamme, le //X90. Si les caractéristiques techniques des nouvelles baies sont séduisantes (support de disques NVMe, connexion à des tiroirs de stockage externe NVMe over Fabrics, support annoncé du protocole NVMe over Fabrics sur Ethernet et FC entre les serveurs hôtes et les baies, support du 10/25/40/50/100G Ethernet et du FC à 16 et 32 Gbit/s), le discours marketing qui a entouré le lancement des nouvelles baies est plus surprenant.

Reprenant la terminologie assez fumeuse de Gartner sur le sujet, Pure insiste pour que ses baies ne soient pas considérées comme des baies 100 % Flash, mais comme un stockage partagé accéléré (« shared accelerated storage »). Gartner a créé cette nouvelle appellation pour décrire des systèmes de stockage Flash supportant les technologies NVMe et capables de s’insérer dans des architectures désagrégées de type « Rackscale ».

C’est en fait beaucoup de marketing pour décrire une nouvelle génération de baies de stockage en mode bloc : elles s’appuient sur les technologies NVMe et NVMe over fabrics et sont capables de délivrer des niveaux de performance et de latence tels, qu’elles peuvent à la fois faire office de baies SAN et d’alternatives aux disques internes des serveurs. Plusieurs grands clients comme ServiceNow ou WorkDay sont d’ailleurs intervenus lors de la conférence pour expliquer comment les nouvelles baies de Pure leur permettraient de densifier, de simplifier et de fiabiliser leurs infrastructures en éliminant les disques internes des serveurs pour l’ensemble de leurs besoins applicatifs.

La famille FlashArray //X

Concrètement, la nouvelle ligne FlashArray//X s’appuie sur des contrôleurs x86 modernisés - la firme n’a pas précisé la nature des puces ni aucune des caractéristiques mémoire des baies - et sur les mêmes modules Flash NVMe propriétaires (« DirectFlash ») déjà utilisés par la baie //X70.

Pour autant, Pure n’a pas totalement éliminé le support du SAS et du SATA de ses baies. Afin de préserver les investissements de ses clients existants et afin également de faciliter la transition entre baies historiques et baies NVMe, les systèmes de la série FlashArray //X supportent encore les SSD SAS et SATA traditionnels.

Comme les baies de la génération précédente, les FlashArray //X intègrent deux contrôleurs redondants dans un châssis de 3U. La promesse de la firme est qu’avec les nouveaux disques NVMe, les nouveaux systèmes ne seront pas plus chers que les modèles de la gamme //M. C’est en soi une bonne nouvelle, la plupart des concurrents de Pure tentant de positionner leur offre NVMe comme une nouvelle offre haut de gamme, plus coûteuse que leurs systèmes antérieurs…

En entrée de gamme, la baie FlashArray//X10, offre une capacité brute maximale de 20 To (avec dix modules Flash de 2,2 To) pour une capacité utile annoncée à 55 To. La baie FlashArray //X20 peut, quant à elle, accueillir jusqu’à 87 To de capacité brute, pour une capacité utile maximale de 275 To après compression et déduplication.

 La baie FlashArray //X50 a une capacité brute maximale de 183 To et une capacité utile théorique allant jusqu’à 650 To. Enfin le nouveau haut de gamme, la baie FlashArray //X90 affiche une capacité brute maximale de 878 To pour une capacité utile théorique de 3 Po.

Il est à noter que l’arrivée des nouveaux contrôleurs s’accompagne du lancement de tiroir d’extension externe supportant le protocole NVMe over Fabrics. Ce tiroir Ethernet, baptisé Direct Flash Shelf, a une capacité brute maximale de 512 To (1,9 Po de capacité utile après réduction de données).

Théoriquement, rien n’empêche de l’utiliser comme un JBOF (« Just a bunch of Flash ») en y accédant directement depuis des serveurs hôtes sans passer par les contrôleurs FlashArray. Mais si le constructeur reconnaît que techniquement cet usage est possible, il n’a pour l’instant pas décidé de commercialiser le tiroir de façon indépendante de ses contrôleurs.

Côté performances, Pure s’est montré très discret sur les gains à attendre des nouvelles baies. Aucune donnée IOPS ou bande passante n’a été fournie pour les nouveaux systèmes et ces informations ont aussi disparu du site du constructeur pour les anciennes baies. Selon Pure, les informations IOPS ne reflètent en aucun cas les performances des baies en conditions réelles et la firme a donc préféré abandonner toute communication à ce sujet.

Pure indique toutefois que la latence des nouvelles baies devrait approcher les 250 microsecondes et que les clients peuvent s’attendre à des gains importants en matière de bande passante. Le support à venir de NVMe over Fabrics vers les hôtes devrait aussi permettre d’abaisser la latence par rapport à iSCSI et également de simplifier les déploiements.

La mise en œuvre de NVMe over Fabrics sur Ethernet permet par exemple de tirer parti des caractéristiques de connectivité « any to any » de la fabric Ethernet et évite ainsi les problèmes de configuration de chemins multiples (« MultiPath ») inhérents à iSCSI.

Notons, pour terminer, que les nouvelles baies arrivent avec la version 5.1 de l’OS Purity du constructeur qui promet notamment une amélioration de près de 20 % des capacités de réduction de données des baies Pure (un gain qui s’appliquera aussi aux systèmes existants de la série //M).

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close