Docker

Le fondateur de Concur, Steve Singh, prend la barre de Docker

Steve Singh remplace Ben Golub au poste de CEO et mènera Docker au plus près des entreprises pour accélérer la transformation de l’entreprise.

Docker : épisode 2. La société commerciale spécialisée dans les containers Linux a officiellement amorcé un virage dans sa stratégie de mise en place d’un modèle économique pérenne en nommant à sa tête le fondateur de Concur, Steve Singh. Ce dernier remplace Ben Golub, qui occupait depuis 2013 le poste de CEO. Steve Singh, déjà au conseil d’administration depuis novembre en tant que directeur, assurera désormais ce rôle. Ben Golub, s’il quitte la direction opérationnelle, demeure toutefois au conseil d’administration.

Le fondateur de Concur, société SaaS dédiée à la saisie de note de frais et à l’organisation de déplacements professionnels, revendue à SAP pour quelques 8,4 milliards de dollars en septembre 2014, orientera désormais la société alors que celle-ci peine à trouver son rythme sur le marché spécifique des entreprises. Mais qui de mieux que le fondateur d’une application d’entreprise revendue à SAP pour dé-scotcher l’image d’un Docker encore quelque peu centrée sur les développeurs.

La voie vers les entreprises

Initialement un projet Open Source qui a rallié la communauté de développeurs dans le monde (le projet compte 3300 contributeurs), Docker s’est aussi matérialisé en une société commerciale dont la vocation est de vendre certains composants de plus haut niveau pour en faciliter la prise en main par les entreprises. Des composants comme Swarm pour l’orchestration de containers, Docker Datacenter pour la gestion opérationnelle, comme la mise en place de repositories dédiés (Docker Hub), le renforcement de la sécurité ou la gestion du cycle de vie des containers.

Afin de se concentrer sur les composants qu’il juge à valeur et pour accélérer la création d’un écosystème, Docker avait également versé son runtime dans l’Open Source sous le nom de code de Containerd (auprès de la Cloud Native Computing Foundation).

Séparer projet Open Source de la société commerciale

En mars dernier, Docker avait aussi avancé plus avant dans la formalisation d’une offre plus lisible auprès des entreprises. Cela s’est en effet traduit par l’arrivée au catalogue de Docker Enterprise Edition, une offre packagée, renfermant les outils de la marque pour les entreprises, commercialisée selon trois formules. Cela symbolisait une volonté de la société d’aligner son offre sur ce que veut l’écosystème IT.

A cette édition Enterprise, Docker y a associé un programme de certifications d’applications indispensables pour se retrouver dans le Docker Store, le magasin d’applications de la marque. Dans cette même logique, la société a modifié les cycles de releases pour mieux – encore une fois – coller au rythme des entreprises.

Comme pour mieux rendre lisible ce que représente l’écosystème Docker, la société a aussi présenté le projet Moby Origin, le nouveau nom de baptême du projet Open Source qui jusqu’alors côtoyait les outils de la société. Moby Origin sera pour Docker ce qu’OpenSuse est à Suse Linux Enterprise, Fedora à Red Hat Enterprise Linux ou encore OpenShift Origin à OpenShift. La confusion ne sera désormais plus possible.

« Docker a le potentiel pour devenir non seulement l’une des entreprises technologiques les plus pérennes, mais également une plateforme transformationnelle, une technologie et un mouvement », promet enfin Ben Golub.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close