Quelles améliorations faut-il attendre d’OpenStack « Pike » pour les services de stockage

Après le récent OpenStack Summit, LeMagIT fait le point sur les évolutions à attendre pour les prochaines versions des services de stockage OpenStack dans OpenStack Pike et Queens attendus respectivement à l’automne 2017 et au printemps 2018.

Alors qu’OpenStack Ocata vient tout juste d’être publié, les développeurs sont déjà au travail pour améliorer les capacités de gestion du stockage des prochaines versions du framework cloud open-source.

Pour ce qui concerne la pile de stockage objet, John Dickinson, le chef de projet technique de Swift explique que les pistes d’améliorations portent en particulier sur la gestion des nœuds de stockage en cluster et sur l’amélioration de certaines fonctions de classes entreprises comme les politiques de migration de stockage, le chiffrement ou les codes à effacement (erasure coding).

Dickinson, qui est par ailleurs le directeur technique de SwiftStack, indique qu’il est encore un peu tôt pour savoir quelles fonctions feront leur chemin dans la prochaine mouture du framework, connue sous le nom de code « Pike ». La priorité porte toutefois sur le sharding de conteneurs de stockage (qui ouvre la voie au support de milliards d’objets dans un unique conteneur), sur le support de l’erasure coding que les clusters géodistribués et sur le rééquilibrage de clusters.

Selon Dickinson la demande des utilisateurs porte également sur la simplification de la gestion des nœuds de stockage et sur l’amélioration de la performance et de la latence.

L’un des projets les plus aboutis est le support de l’erasure coding global, qui va permettre d’utiliser les codes à effacement sur des clusters géodistribués. L’idée est que les données seront distribuées entre plusieurs régions et qu’en cas de défaillance, plusieurs régions pourront participer à la reconstruction des données. Un autre projet bien avancé est celui visant à améliorer les capacités de rééquilibrage de données lors de l’ajout de nouveaux nœuds de stockage dans le cluster.

À plus long terme, et sans doute pour la version suivante d’OpenStack (nom de code Queens), Swift devrait s’enrichir de la gestion de politiques de tiering et de migration de données. Swift devrait aussi améliorer son support du protocole Amazon S3 et gagner des services d’accès en mode fichiers. L’équipe de développement travaille aussi à l’ajout de fonctions de recherche permettant d’effectuer des requêtes sur les données et métadonnées stockées dans Swift.

Des évolutions pour Cinder et Manila

Du côté des services en mode bloc, Sean McGinnis, le chef de projet Cinder, par ailleurs architecte principal chez Huawei, explique que l’une des principales améliorations dans Pike sera la possibilité d’attacher un volume Cinder à plusieurs instances (ou VM) afin de permettre l’exécution d’applications clusterisées. Selon lui, les développeurs de Cinder travaillent de concert avec les équipes Nova (le service de VM d’OpenStack) sur une nouvelle API d’attachement de volumes permettant ce support d’attachements multiples à un volume.

Une autre fonction clé attendue pour Pike est la réplication de groupe, qui donnera aux utilisateurs plus de contrôle sur la protection de leurs données. Pour cela, il faudra toutefois que les constructeurs fassent évoluer leurs pilotes Cinder afin de supporter les nouvelles fonctionnalités.À plus long terme, McGinnis espère profiter de la version Queens d’OpenStack pour nettoyer le code de Cinder et éliminer ainsi un certain nombre de bogues

Côté services de fichiers, Ben Swartzlander, le chef de projet de Manila et architecte chez NetApp, note que l’intégration de Manila par Red Hat dans Red Hat OpenStack Platform 10 et par Ubuntu dans Zesty contribue à accélérer l’adoption de la technologie (Suse support Manila depuis déjà plusieurs versions).

Pour OpenStack Pike, il entend mettre l’accent sur la stabilité et la correction de bogues. Il explique également que les fonctions les plus attendues sont des capacités accrues de mobilité de données entre clouds et des capacités additionnelles de réplication. Les autres fonctions importantes prévues pour Pike sont le support d’Ipv6 pour les services de partage de fichiers, une intégration améliorée avec le service de télémétrie Ceilometer d’OpenStack, ainsi que des mécanismes de gestion de quotas plus granulaires. 

Carol Sliwa (SearchStorage) a contribué à cet article.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close