DockerCon : IBM rejoint le programme de modernisation des applications de Docker

Big Blue et Docker vont certifier Docker EE pour IBM Cloud pour que la plateforme devienne un outil de migration des applications .NET et Java. DB2 et WebSphere intègre le Docker Store.

A l’occasion de l’édition européenne de la conférence DockerCon qui se tient actuellement à Copenhague, Docker a confirmé son intention de positionner sa plateforme Docker Enterprise Edition sur les terres de la modernisation d’applications patrimoniales. Si la société avait initié en avril dernier son programme MTA (Modernizing Traditional Application) avec des partenaires clés du monde de l’entreprise (HPE, Cisco, Microsoft et Avanade, ainsi qu’Accenture), Docker gagne aujourd’hui le soutien d’un autre partenaire de poids : IBM.

Ce programme est en fait une façon pour Docker de créer une rampe de lancement  pour les entreprises aujourd’hui encombrées par des systèmes legacy  très couteux à entretenir, peu évolutifs et flexibles, et absolument pas prêtes à être portées dans un ou plusieurs environnements Cloud (public, privé ou encore hybride). A travers ce programme, Docker, avec Docker EE, place les environnements en containers, comme un relai, voire un passage obligé, vers la très tendance transition vers le numérique. « Seulement 20% des budgets de DSI sont réservés à l’innovation, le reste part dans la maintenance », a d’ailleurs rappelé Scott Johnston, le COO de Docker, rappelant un discours souvent entendu chez les acteurs de la modernisation du mainframe comme Micro Focus ou encore Syncsort.

Mais comme l’affirme Patrick Chanezon,  membre de l’équipe technique de Docker, présent lors de la conférence, ce programme est en fait un constat du marché. « Au début,  la mise en place de processus de DevOps et de micro-services étaient le cas d’usage le plus présent dans les entreprises (sur Ddocker EE, NDLR). Mais aujourd’hui, on rencontre souvent des cas d’usage liés à la modernisation des applications », lance-t-il.

 Ce partenariat comporte plusieurs volets : la mise en place d’un programme dédié dont la vocation est de placer la plateforme Docker pour tisser une passerelle vers le Cloud d’ IBM et migrer les applications .NET et Java. Si Docker est disponible sur les systèmes z/OS d’IBM, pour l’heure, Cobol ne semble pas être inclus – « nous n’avons pas vu d’entreprises qui migrent du Cobol », précise Patrick Chanezon.

Certification, Docker Store et services

Pour cela, Docker Enterprise Edition sera certifiée pour le Cloud de Big Blue. Ce dernier devient une infrastructure certifiée pour Docker EE. Big Blue proposera également une offre de support de niveaux 1 et 2 sur la solution globale.

Logiquement, les entreprises suivant ce programme pourront aussi s’appuyer sur le portefeuille d’applications et de services d’IBM, dont Watson.

Enfin, outre l’aspect technique, IBM mettra également à disposition ses activités de services IT pour initier ce programme MTA dont une grande partie porte sur l’accompagnement des entreprises. Une aubaine pour Docker car IBM compte 125 000 consultants dans le monde.

L’autre pan de ce partenariat est également la mise à disposition par IBM de DB2 et de WebSphere sur le Docker Store.

Evidemment, la collaboration entre IBM et Docker n’est pas nouvelle. Elle remonte même à décembre 2014, date du premier accord entre les deux sociétés – IBM était devenu revendeur de Docker EE. On se rappelle également qu’en décembre 2015, Big Blue a a contribué au projet Containerd – le moteur d’exécution de Docker placé à l’Open Source – dans le cadre du projet Open Container Initiative (OCI).

Premiers résultats en 5 jours

MTA s'appuie sur des cycles courts pour délivrer rapidement et mesurer l’impact. Selon Docker, qui suit une méthodologie type, ce programme démarre par un PoC avec lequel certaines applications sélectionnées sont placées rapidement dans des containers puis dans le Cloud pour avoir les premiers résultats. Et ce, sans modifier le code. Ce PoC est réalisé en 5 jours. Vient ensuite la phase de modernisation pure, où des modifications d’architecture (microservices) peuvent intervenir, ainsi que la mise en place d’outils adaptés (comme des processus de CI / CD).

Mais au-delà de la méthodologie, il s'agit aussi de créer des fondations pour la modernisation en apportant des processus de gouvernance, une plateforme et un outillage adapté, explique encore un responsable de Docker. Chacune de ces méthodes et technologies suit des phases mises en place pour se caler sur le rythme de l’évolution de l'application.

Cette méthode a aujourd’hui été déclinée dans différents programmes chez les partenaires. Chez Accenture, cela prend la forme d’une offre nommée « Accenture Container Migration Factory powered by Docker EE ». Chez HPE, cela se traduit par HPE Pilot pour Docker MTA et est mené par Pointnext.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close