neirfy - stock.adobe.com

Une nouvelle fonctionnalité séduisante de self-service dans Jamf Pro 10

La nouvelle version de la suite d’administration Jamf Pro, lancée cette semaine, profite d’une interface utilisateur rafraichie, de plus d’automatisation, et de capacités de sécurité avancées.

Les capacités de sécurité contextualisée et de self-service pour l’utilisateur final de la nouvelle mouture de Jamf Pro sont des améliorations bienvenues pour les administrateurs de terminaux Apple.

Attendu depuis plus d’un an, Jamf Pro 10 embarque également des mises à jour pour le tableau de bord d’administration, de nouvelles fonctionnalités de gestion des correctifs et de la conformité, ainsi qu’une interface utilisateur rafraîchie.

Annoncée tout récemment à l’occasion de la conférence utilisateurs annuelle de Jamf Software, cette nouvelle mouture est lancée cette semaine, alors qu’elle était attendue pour le premier semestre. Mais en juin dernier, Dean Hager, Pdg de l’éditeur, avait fait part d’un développement « plus long que ce que nous avions pensé », en raison de toutes les nouveautés.

Les nouveautés de Jamf Pro 10

Jamf Pro permet de configurer, sécuriser et administrer les Mac, iPad, iPhone et Apple TV. Précédemment appellé Casper Suite, l’outil permet d’assurer l’administration et le déploiement d’applications, de mettre en place un portail de self-service pour les utilisateurs, mais également de gérer l’inventaire de parc, avec suivi des licences, reporting de conformité, et production d’alertes.

Jamf Pro 10 profite donc d’une interface redessinée qui vise à offrir une navigation et des tableaux de bords plus simples pour accéder plus aisément aux informations de conformité. Le logiciel fournit également des alertes basées sur le contexte de l’utilisateur final. Lorsqu’un administrateur établit un profil de configuration pour un Mac, par exemple, il peut recevoir une notification lorsqu’il doit définir des réglages supplémentaires pour répondre aux standards de sécurité de l’entreprise.

La nouvelle version intègre en outre plus fonctions permettant d’automatiser certains aspects de l’application de correctifs, et de voir facilement quels appareils en ont besoin, tout particulièrement pour les logiciels tiers. Pour certaines entreprises, cela pourrait réduire le besoin pour des outils supplémentaires de gestion des correctifs.

De l’automatisation au self-service

A cela s’ajoute une nouvelle fonction qui permet à l’IT de définir des notifications pour rappeler aux utilisateurs de télécharger et installer des correctifs, tout en définissant une période de grâce pour cela. Tout cela fait partie du portail de self-service de Jamf, où les utilisateurs peuvent gérer leurs téléchargements d’applications et de mises à jour, mais aussi signets, imprimantes, et plus encore.

De nouvelles possibilités de personnalisation des signets ont été ajoutées, ainsi que des informations plus détaillées sur les téléchargements et les mises à jour d’applications. Le portail peut en outre être personnalisé aux couleurs de l’entreprise.

Mais Jamf Pro peut désormais s’intégrer à la suite Enterprise Mobility and Security (EMS) de Microsoft. Ainsi, il est possible d’empêcher les utilisateurs de Mac non conformes aux politiques de sécurité interne d’accéder aux applications connectées à Azure Active Directory. Les utilisateurs doivent enregistrer tous les appareils avec lesquels ils souhaitent accéder à ces applications – dont Office 365. Et lors d’une tentative d’accès, Intune travaille de concert avec les règles conditionnelles d’accès d’Azure AD pour autoriser ou bloquer l’accès, en fonction des règles définies par l’entreprise. Cette intégration sera effective d’ici la fin de l’année et ouvre la voie à une administration mieux consolidée des environnements de poste de travail hybrides. 

Pour approfondir sur Administration des postes de travail

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close