Sécurité : des dépenses revues à la hausse

Selon IDC, près de 83,5 Md$ devraient être consacrés cette année à la sécurité des systèmes d’information et des données. Un chiffre revu à la hausse de près de 3 % en six mois.

Le marché de la sécurité informatique se porte bien, très bien pour certains segments, et mieux encore qu’anticipé il n’y a encore que six mois. Selon IDC, il devrait représenter 83,5 Md$ cette année, soit 10,3 % de mieux que l’an passé. Il y a six mois, le cabinet anticipait une croissance de 8,2 % sur un an, à 81,1 Md$. A l’horizon 2021, le marché devrait flirter avec les 120 Md$. Précédemment, IDC tablait sur 105 Md$ en 2020.

Les secteurs des services financiers, de la distribution et des services, de la fabrication unitaire, et les administrations publiques devraient être les plus gros consommateurs. Mais c’est dans le premier et dans le secteur public que la croissance devrait être la plus importante, cette année.

Pour Sean Pike, vice-président programme d’IDC pour les produits de sécurité, et les programmes juridique, risque et conformité, trois tendances portent la croissance des dépenses : « un paysage de la menace dynamique, des pressions réglementaires croissantes, et les changements d’architecture poussés par les initiatives de transformation numérique ».

L’an passé, c’est la sécurité réseau qui s’est taillée la part du lion, avec plus de 18 % des dépenses, devant les services de sécurité managés (17,2 %), la protection des points de terminaison (13,1 %), les services d’intégration (11,5 %), et les services de conseil (8,9 %).

Mais cette année, ce sont les services de sécurité managés et les services d’intégration qui devraient consolider le plus gros des dépenses, avec 18,3 % d’entre elles pour les premiers, et près de 15 % pour les seconds. Les dépenses en logiciels et services devraient être concentrées sur la sécurité du poste de travail, la gestion des identités et accès, ainsi que celle de la sécurité et des vulnérabilités.

Précédemment, IDC estimait que les catégories promises aux plus fortes croissances jusqu’en 2020 seraient les logiciels d’évaluation des vulnérabilités des terminaux, ceux d’évaluation des vulnérabilités logicielles, les services de sécurité managés, l’analyse comportementale, et les appliances de gestion unifiée des menaces.

Le matériel n’est d’ailleurs pas oublié cette année, mais c’est la sécurité réseau qui semble appelée à dominer le segment, avec plus de 16,4 % des dépenses dans leur ensemble. Et d’ici à 2021, elle devrait profiter d’une croissance cumulée moyenne de 11,4 %. 

Pour approfondir sur Gestion de la sécurité

- ANNONCES GOOGLE

Close