labalajadia - Fotolia

OpenStack structure sa communauté naissante de la finance

La fondation OpenStack approuve la création d’un groupe interne dédié à l’industrie de la finance qui travaillera à combler les lacunes d’OpenStack pour le secteur. L’équipe est initiée par un groupement de banques chinoises.

Le secteur de la finance a décidé de s’approprier OpenStack. A l’occasion de l’OpenStack Summit qui se tient actuellement à Sydney, l’OpenStack Foundation a annoncé la création d’une équipe dédiée à ajuster le framework Open Source au monde très critique des services financiers.  Initiée par China UnionPay, qui regroupe près de 180 institutions financières en Chine et qui a déployé OpenStack en 2011, cette équipe est pour l’heure composée uniquement d’industriels chinois de la finance : Bank Of China, China Construction Bank, Bank of Shanghai, Agricultural Bank of China, Bank of Communications, Hengfeng Bank et Industrial Bank. Intel, Suse, 99Cloud et China Mobile représentent les membres de la communauté OpenStack qui soutiendront cette équipe et serviront de relai avec la communauté. Toutefois, celle-ci reste bien ouverte à toutes les autres institutions financières, a confirmé un responsable de China UnionPay.

L’objectif premier de cette équipe s’apparente en fait à définir une architecture de référence d’OpenStack adaptée au plus près des besoins du secteur de la finance. Une approche déjà empruntée par les industriels du monde des telcos, qui reste encore aujourd’hui l’un des secteurs qui déploient le plus OpenStack dans le monde. 

Combler les lacunes d’OpenStack

L’équipe dédiée à la finance vise en premier lieu à répondre à un vrai manque, martèle ce même responsable de China UnionPay. « OpenStack est certes déployé par de nombreuses institutions financières et des banques, en tant que fondation pour le Cloud. Mais il reste encore de nombreuses lacunes en ce qui concerne les déploiements d’OpenStack dans des environnements purement financiers. Il n’y a pas d’architecture de référence pour permettre à ce secteur de déployer OpenStack comme base de leur Cloud ». Selon lui, d’ailleurs, ces institutions ont en commun certains problèmes notamment en matière de haute disponibilité et de sécurité.  Ainsi, « nous devons collaborer avec les autres banques et nous pensons donc que les contributions sont clé. »

La formation de cette nouvelle équipe au sein de la fondation est en fait l’illustration de la montée en puissance d’OpenStack dans l’industrie de la finance. Dans son enquête utilisateurs, l’institution Open Source montre une progression de l’adoption du framework Open Source dans les industries non IT. Si le secteur IT reste toujours le premier grand utilisateur d’Openstack avec 55% des déploiements en 2017, sa part se réduit progressivement, au profit d’autres secteurs, comme ceux de la finance, du secteur public et du gouvernement et des télcos – autre secteur historique moteur d’OpenStack. Même si finalement le secteur de la finance ne compte que pour 3% des déploiements en 2017, faut-il relativiser.

Cette « Team », pour reprendre le vocabulaire inscrit dans la gouvernance de la fondation, vient ainsi s’ajouter aux autres équipes déjà en place, aux côtés des groupes de travail (Working groups). Equipes et groupes de travail visent en fait à fédérer une communauté autour d’un projet commun ou d’une industrie. Parmi les autres équipes, on en retrouve une dédiée aux déploiements d’OpenStack à grande échelle, une autre au Edge Computing et une autre au NFV et opérateurs telcos par exemple.

Celle dédiée à la Finance souhaite avant tout réaliser une vraie étude et analyse de ce qu’il manque à OpenStack et collaborer ensuite en upstream avec les équipes des projets OpenStack pour combler ses manques. 

Un schéma directeur sera d’abord défini pour identifier ces fonctions manquantes et des groupes de travail seront montés pour cibler précisément les besoins. Des architectures de référence devraient à terme être définies pour certains domaines, comme l’administration de cloud, la sécurité, le réseau, par exemple, explique ce même responsable de UnionPay. « Nous souhaitons créer une plateforme pour que tout le monde puisse travailler ensemble. »

L’équipe travaille déjà sur certains points précis, comme le SDN (dans Neutron), la fiabilité du stockage distribué, la récupération après sinistre et la sécurité globale des clouds privés. Des travaux que pourraient par ailleurs être repris par d’autres industries, résume en substance Mark Collier, COO de la fondation, lors de la présentation de cette nouvelle équipe.

 

 

Pour approfondir sur Open Source

- ANNONCES GOOGLE

Close