SAP TechEd 2017 : SAP veut aussi séduire les développeurs

A l’occasion de sa grand-messe technique annuelle, SAP pousse un peu plus sa stratégie autour de la data, du cloud et des développeurs. Objectif : imposer sa plateforme et élargir son écosystème pour rester central dans les entreprises à l’heure de la transformation numérique.

SAP n’en finit pas de courir après le temps. Une dizaine d’année maintenant que l’éditeur cherche à troquer son image toute d’austérité comptable et germanique pour celle plus tendance d’entrepreneur californien. Un nouveau pas est franchi cette année à l’occasion du SAP TechEd européen avec une conférence qui a vu Björn Goerke CTO de la division Cloud Platform, et une équipe d’ingénieurs SAP, réaliser leur présentation déguisés dans un décor librement inspiré de la série Star Trek.

Objectif : faire comprendre aux développeurs SAP - cible traditionnelle du TechEd là où les utilisateurs finaux sont plus attendus sur SAPPhire - qu’ils évoluent dans un environnement à la pointe de l’esprit « Silicon Valley ».

De fait SAP n’a pas ici d’annonces révolutionnaires mais poursuit sa triple mutation vers le cloud, le management de la data et l’économie de plateforme. Sur ce long chemin les développeurs apparaissent comme le levier humain indispensable au succès du groupe qui souhaite maintenir - voire faire croitre - son positionnement pivot sur le segment applicatif de l’IT des entreprises. Il s’agit donc de leur faciliter la vie à travers une série d’annonces ayant pour but d’apporter plus de flexibilité dans des environnements multicloud et plus d’intégration dans le potentiel d’exploitation des données ; et de simplifier leur environnement de travail en proposant plus d’outils et de ressources orientées API et microservices.

Une approche de valorisation de la donnée de bout en bout

Côté données, SAP a présenté Data Hub en Europe après l’avoir fait il y a quelques semaines aux Etats-Unis.

Data Hub a une mission beaucoup plus large que Vora, présent au portefeuille de l’éditeur allemand depuis deux ans, et qui permet d'obtenir des données stockées dans les lacs de données Hadoop, via Apache Spark. Il s’agit cette fois d'aider les entreprises à gérer des environnements de données complexes en construisant des flux provenant de sources très diversifiées. La multiplication des sources rend en effet de plus en plus compliquée l’intégration.

Avec ce portefeuille complet, SAP cible non seulement les développeurs, mais également les architectes d'entreprise, les data scientists et les analystes proches des commerciaux.

L’approche de l’éditeur repose sur un zonage particulier du SI. SAP distingue en effet la partie applications, la partie entrepôts de données, et les lacs de données.

SAP Cloud Platform prend de l’ampleur pour faciliter la migration vers le cloud, l’intégration et le développement de microservices

Se donner les moyens de fluidifier la valorisation de la donnée donc, mais également tenir compte d’un contexte ouvert où l’approche plateforme devient la règle pour conjuguer simplicité et flexibilité.

SAP Cloud Platform – qui repose à 100% sur HANA - s’impose ainsi peu à peu comme le pivot central de la stratégie de SAP, autour deux piliers : la plateforme elle-même qui permet l’intégration ou le développement d’applications, et les applications délivrées en mode SaaS et de plus en plus intégrée : de S4/HANA à Success Factor en passant par Ariba.

Côté intégration l’éditeur annonce un partenariat renforcé avec Google - et revendique sa présence sur les 3 principaux cloud que sont Google, AWS et Microsoft Azure - mais surtout Cloud Foundry et Open API Initiative.

De fait, plus d’une centaine de microservices et API sont désormais disponibles, dont Blockchain, IoT, Data Intelligence, Analytics, etc.

Faciliter la tâche des développeurs

Pour les développeurs, SAP soigne d’abord sa base installée en annonçant le portage dans le cloud de ses outils de développement ABAP. De quoi faire applaudir une salle qui - si elle est férue de langages plus ouverts et contemporains - ne bataille pas moins chaque jour avec ce langage propriétaire à la base des nombreuses versions historiques de l’ERP de l’éditeur et qui représentent encore son cœur d’activité.

Au-delà d’ABAP, c’est l’ensemble des outils de développement de l’éditeur qui sont intégrés au sein d’une unique console de gestion qui comprend également une version 2.0 du SDK pour iOS facilitant ainsi le développement et le portage d’apps mobile pour iPhone. L’enjeu est de taille pour SAP. Il s’agit – tout en accompagnant les clients dans leur transformation notamment à travers Leonardo – d’être sûr que tout un écosystème suivra bien sa stratégie.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close