Ce que le cloud apporte aux travailleurs nomades

Qu’il s’agisse de stockage de données ou de développement d'applications, le cloud aide à établir un pont entre les logiciels existants et les nouveaux styles de travail induits par la mobilité.

Les smartphones et les tablettes ont peu de valeur sur le lieu de travail s'ils ne peuvent pas accéder aux données et aux applications de l'entreprise. Appliqué à la mobilité, le cloud facilite cet accès.

Les applications d'entreprise traditionnelles sont conçues pour les PC sous Windows qui stockent les données localement et sur des partages de fichiers réseau. Les appareils mobiles utilisent Apple iOS et Google Android ; ils sont incompatibles avec les applications Windows. Ils sont également susceptibles d’embarquer une capacité de stockage moindre que les PC et n’accèdent pas facilement aux lecteurs réseau.

Le cloud constitue en fait un pont entre l'ancienne et la nouvelle façon de faire les choses. Ce faisant, il permet aux travailleurs d'être productifs de n'importe où et sur n'importe quel appareil. Parmi les technologies en nuage les plus importantes pour les entreprises mobiles, il faut compter avec la synchronisation et le partage de fichiers d'entreprise (EFSS), le backend mobile en mode service (MBaaaS) et la virtualisation des applications et des postes de travail.

Synchronisation et partage de fichiers d'entreprise

Les services d’EFSS ont émergé du marché grand public. Les utilisateurs se sont tournés vers le cloud public pour trouver un endroit où stocker des fichiers, y accéder à partir de plusieurs appareils et les partager sans avoir à traiter avec des pièces jointes encombrantes. Au fur et à mesure que de plus en plus de gens apportaient leurs terminaux mobiles au travail, ils ont commencé à stocker des données d'entreprise dans ces services sans aucune surveillance.

Les EFSS visent à fournir le même niveau de fonctionnalités conviviales ainsi que des fonctions d’administration et de sécurisation. La plupart de ses services offrent une application mobile et une interface Web grâce auxquelles les utilisateurs peuvent télécharger des fichiers, les partager avec d'autres et les ouvrir avec des applications bureautiques compatibles, telles que Microsoft Word. Cette approche ouvre l'accès aux données de l'entreprise à une plus grande variété d'appareils.

Bien sûr, plus d'accès signifie plus de préoccupations en matière de sécurité. Les services de partage et de synchronisation d’entreprise permettent aux services informatiques de contrôler les droits de partage des utilisateurs et de suivre l'accès à des fichiers spécifiques. Et certains fournisseurs offrent une version sur site ou en cloud privé pour plus de tranquillité d'esprit.

Backend mobile en mode service

Les EFSS sont pertinents pour l’accès à des fichiers. Mais lorsqu’une application mobile a besoin d’accéder régulièrement à de grandes quantités de données d'entreprise, il peut être préférable de recourir à un service de backend mobile (MBaaS) pour intégrer cet accès directement dans une application.

Traditionnellement, il est complexe de développer une application mobile native qui se connecte à un système de backend. Cela nécessite un important travail de développement manuel, et tout changement au niveau du backend peut conduire à d’importantes adaptations. Et les développeurs doivent faire face à ces problèmes pour chaque système auquel une application doit accéder.

Le MBaaS vise à simplifier le processus. Il déporte l'infrastructure backend et présente une interface unique et unifiée dans le cloud. Les développeurs connectent ensuite leurs applications au MBaaS à l'aide d'API et de kits de développement logiciel ; le service gère les connexions aux composants de l'infrastructure souhaitée.

Virtualisation des postes de travail et des applications

La virtualisation et la mobilité ont une relation complexe. D'une part, l'exécution de postes de travail et d'applications Windows dans un centre de calcul et leur présentation sur des terminaux mobiles constitue un moyen relativement simple d’apporter des logiciels patrimoniaux sur des terminaux modernes.

Mais Windows est conçu pour un clavier et une souris… avec un écran tactile, l’expérience utilisateur n’est généralement pas exactement satisfaisante. Et il convient de ne pas oublier le coût et la complexité souvent associés au VDI.

Mais là encore, le nuage est apparu comme une alternative viable. Le VDI en mode cloud, ou DaaS, permet aux entreprises de profiter des avantages d'une infrastructure de postes de travail virtuels, tandis qu'un tiers gère l'infrastructure sous-jacente. De même, les applications en mode service permettent aux utilisateurs d'accéder à des applications virtuelles individuelles via le cloud.

L'avenir du cloud mobile

Il n'y a pas une seule bonne façon d'utiliser le cloud pour répondre aux besoins des collaborateurs mobiles. De nombreuses entreprises s'appuient sur une combinaison d'EFSS, d'applications mobiles natives, de postes de travail virtualisés et d'applications en mode service, et plus encore.

Pour s'adapter à cette diversité, les spécialistes l'informatique des utilisateurs finaux offrent désormais des suites d'espaces de travail – des ensembles de technologies qui offrent aux collaborateurs un point d’accès unique à toutes leurs applications et données, à partir de n'importe quel appareil.

Pour approfondir sur Gestion des applications et terminaux

- ANNONCES GOOGLE

Close