Cinq conseils quand votre serveur web est "down"

Votre serveur Web est en panne ? Voici comment le réparer et éviter tout futur problème.

Votre serveur Web est en panne ? Voici comment le réparer méthodiquement.

Mais avant toute chose, insistons sur l'importance de la redondance. Auparavant, il existait de nombreuses solutions de redondance mais qui impliquaient toutes d'acheter et de mettre en oeuvre d'autres machines physiques. De nos jours, la prolifération des solutions de virtualisation a donné naissance, par un effet boule de neige, à des plateformes de redondance efficaces.

Server management

Les environnements d'entreprise ont toujours besoin de plusieurs machines, mais moins qu’avant. Quelle que soit la plateforme de virtualisation retenue, le simple fait d'en choisir une contribuera fortement à limiter les problèmes d'indisponibilité liés à la panne d'un serveur Web.

Première étape : mais que s’est-il passé ?

Comme dans le cas des serveurs de production, les administrateurs doivent diagnostiquer les symptômes dès que le serveur Web s'arrête. Les questions à résoudre sont par exemple :

  • A-t-on signalé des pannes de courant ou des événements susceptibles d'avoir une incidence sur l'environnement physique global ?
  • L'accès au serveur Web est-il complètement coupé ou certaines plages d'adresses IP peuvent-elles encore l'atteindre ?
  • L'accès administrateur au serveur est-il toujours possible ?
  • Y a-t-il eu des entrées inhabituelles dans les fichiers journaux ?

Ces questions font partie de celles qui permettent de faire un premier tri avant d'approfondir l'analyse du problème.

Deuxième étape : la solution la plus simple est (souvent) la meilleure

Il m'est souvent arrivé de plonger jusqu'au cou dans un scénario de dépannage, alors que si j'avais simplement pris un peu de recul et considéré le problème sous un angle plus général, d'innombrables heures de travail econsacrées à la recherche d'une solution auraient pu être épargnées.

Par exemple, l'ordinateur hôte est-il sous tension, ou quelqu'un a-t-il par inadvertance débranché le cordon d'alimentation ?

S'il est évident que la machine est sous tension, mais que la connexion réseau semble inopérante, vérifiez simplement si le câble Ethernet ou la fibre optique ne sont pas débranchés. Ces solutions paraissent d'une consternante simplicité, mais tout administrateur système expérimenté vous dira que ces cas de figure se produisent plus souvent qu’à leur tour.

Troisième étape : un bon vieux Ping

Après avoir vérifié tous vos câbles et vos périphériques, essayez d'envoyer un ping à partir du réseau local (LAN). Heureusement, la commande ping est universelle, l'opération devrait donc être facile quelle que soit la plateforme.

Si vous ne parvenez pas à joindre le serveur par un ping à l'intérieur du LAN, essayez de le faire depuis l'extérieur. Cette opération permettra de déterminer si le problème se situe au niveau du routage et de la commutation, au lieu d'être imputable au serveur. 

Par ailleurs, si votre serveur Web est virtualisé, essayez un ping de l'adresse IP de la machine physique elle-même. Cela vous aidera à isoler davantage le problème. Si un ping du serveur ne donne absolument rien et que vous avez bien vérifié la connexion réseau, il faut alors creuser la question plus avant.

Quatrième étape : Nan, rien à faire, ce serveur Web est toujours en panne...

Vous avez vérifié les câbles. Vous avez envoyer un ping. Mais vous n'avez toujours pas d'accès réseau au serveur.

La bonne nouvelle est que vous avez isolé le problème : il se trouve au niveau de la machine physique ou du système d'exploitation. Dans les deux cas, votre équipe n'a plus à rechercher une aiguille dans une botte de foin. Elle peut se concentrer sur un domaine particulier.

Toujours en appliquant la stratégie qui consiste à aller du plus simple au plus compliqué, commencez par ouvrir l'interface de votre choix et vérifiez la configuration de votre réseau local. Le protocole DHCP est-il activé ? Le serveur Web pointe-t-il vers le bon serveur DNS ? Dans l'affirmative, et selon votre plateforme, vérifiez si le service de serveur Web est activé.

Dans un environnement Windows, il s'agit de vous assurer que le rôle de serveur Web est bien activé. Sous Linux, la procédure détaillée varie, mais essayez de trouver un fichier ou un service contenant le libellé httpd et vérifiez que le service est en cours d'exécution.

Cinquième étape : aux grands maux les grands remèdes

Si aucune des mesures précédentes ne fonctionne, consultez les logs et essayer de repérer les entrées correspondant plus ou moins au moment où le serveur Web est tombé en panne. Il peut être utile de déléguer cette tâche, tandis que les techniciens les plus expérimentés consacrent leurs efforts à d'autres analyses.

Par ailleurs, s'il est établi que la connectivité réseau n'est pas en cause, une capture Wireshark permettra de déterminer les éléments qui transitent par le réseau, ce qui peut contribuer au processus de dépannage.

Au final, les causes d'une panne du serveur Web sont multiples. Des surtensions, une configuration incorrecte, un pare-feu mal installé, voire un trafic malveillant en provenance d'Internet. Tous ces éléments sont susceptibles de provoquer la panne... et la migraine de l'administrateur système. Autant de raisons qui devraient convaincre les décideurs d'une entreprise de mettre en place des solutions de redondance appropriées, ainsi que des procédures de dépannage adaptées aux besoins du réseau local.

Pour approfondir sur Gestion et administration du Datacenter

- ANNONCES GOOGLE

Close