Communications en entreprise : la vidéo embarquée est un bienfait pour la collaboration

En facilitant l’intégration de communications vidéo aux applications d'entreprise, la technologie CPaaS peut aider à réduire la complexité de la collaboration et à renforcer l'engagement des utilisateurs.

Scène de vie du quotidien : une collègue reçoit un appel FaceTime de sa fille. Ce type de communications vidéo est aujourd’hui entré le quotidien, tant en environnement professionnel que personnel. Cependant, cette tendance est pour l’heure largement répandue dans le seul monde du grand public.

Et on ne parle pas ici de vidéoconférence, mais d'interactions visuelles qui s’appuient sur des applications, des sites Web et même des terminaux dédiés. Malheureusement, le monde des business pense encore que la vidéo est destinée aux cadres dirigeants.

Amazon a surpris tout le monde en 2013 en présentant Mayday pour Kindle. Cette approche de l'intégration vidéo est encore rare.

Jusqu’alors, les centres de contacts clients ne s'occupaient que des appels. Aujourd'hui, le mot à la mode est omnicanal. Cela ajoute le chat et l’e-mail, mais rarement la vidéo. Les interactions textuelles ont certes leurs avantages, mais la vidéo offre un niveau plus élevé d'engagement.

La vidéo progresse, mais l'adoption traîne

Les barrières à l’adoption de la vidéo commencent à se lever. Le principal obstacle était le coût, mais ce n'est plus le cas. Les appels téléphoniques peuvent en fait être plus chers. La deuxième barrière était la complexité - et ce n’est aujourd’hui plus la réalité.

L'intégration de la vidéo à une application ou à un workflow n'a pas été facile. En matière de vidéo, l'expertise, les logiciels  et les ressources réseau coûtent cher. Toutefois, avec les API, cette intégration est de moins en moins difficile.

Les services d’API de Twilio et d'autres, comme par exemple Nexmo et Kandy, ont contribué à créer collectivement le modèle CPaas. Celui-ci implifie la téléphonie et la messagerie en cachant la complexité derrière ces API. Les développeurs peuvent désormais accéder aux communications en quelques clics.

La technologie a fait progresser les télécommunications, mais l'adoption de la vidéo accuse encore du retard, en grande partie à cause de WebRTC et de ses complications. WebRTC est apparu il y a environ six ans sous la forme d'une technologie vidéo libre et gratuite. Si cela a demandé du temps, la technologie est maintenant disponible et la vidéo n'a jamais été aussi accessible.

WebRTC, comme beaucoup d'autres technologies Open Source, est complexe et ne constitue qu'une partie d'un système global. Par exemple, il ne simplifie pas l'interopérabilité et n'est pas non plus optimisé pour les cas d'utilisation mobile.

En tant que technologie, WebRTC, n' a pas encore pris ses marques. La grande majorité des applications professionnelles sont encore dépourvues de vidéo. On peut considérer cela comme un échec, compte tenu du fait que tous les smartphones, tablettes et ordinateurs portables sont équipés d'appareils photo, et que de nombreuses entreprises réclament un engagement différent des autres.

Des progrès à l'horizon pour intégrer la vidéo

Vidyo a récemment présenté Vidyo. io, un CPaaS pour les services vidéo. De nombreuses personnes associent Vidyo à sa vidéoconférence d'entreprise, mais ce n'est en fait qu'une application créée sur sa plateforme VidyoWorks. Des entreprises comme Alibaba, Bloomberg et Google ont utilisé VidyoWorks pour activer leurs services vidéo.

Vidyo. io donne accès aux outils de développement de l'entreprise dans un modèle à la demande, sans investissement ni engagement préalable. Le service propose une gamme de technologies vidéo, consommables via ses API et ses kits de développement (H. 264, H. 265, le codage vidéo évolutif (SVC) et le codage vidéo avancé). Une suite WebRTC est également disponible, avec les codecs VP8 et VP9.

La technologie brevetée SVC de Vidyo est parfaitement adaptée aux applications vidéo mobiles en raison de son support des réseaux intermittents. L'une des parties les plus difficiles en matière de vidéo est l'inclusion des utilisateurs mobiles. Le service Vidyo prend simultanément en charge les flux de faible qualité, à faible consommation de batterie et ceux de haute qualité lorsque les conditions le permettent.

Twilio est également en train d'améliorer son service. L'an dernier, Twilio a fait l'acquisition de Kurento pour compléter son service vidéo programmable. L'expertise de Kurento dans les domaines de la scalabilité, du transcodage, de l'enregistrement et du traitement avancé des médias devrait améliorer l'offre WebRTC de Twilio.

L'intégration de flux vidéo via CPaaS est bien plus qu'une simple amélioration du service à la clientèle. Cela sera d’ailleurs porter sur le terrain, à la télésanté et à la collaboration d’équipes en entreprise.

 

Pour approfondir sur PaaS

- ANNONCES GOOGLE

Close