Comparatif entre les fournisseurs de Cloud public leaders du marché

Cet article compare les Clouds d'AWS, Microsoft , Google et Rackspace en se basant sur 7 critères, de la migration des VM à l'autoscaling.

Vous avez bien fait vos recherches et déterminé que vous avez besoin d'installer votre datacenter dans le Cloud public. Vous avez étudié la technologie et défini les critères que vous prendrez en compte dans votre décision d'achat. Le moment est venu de choisir un fournisseur de Cloud public pour l'hébergement de vos machines virtuelles.
Mais quel est le fournisseur qui offre les services et le support technique qui correspondent le mieux à votre environnement et à vos besoins ?
Cet article est le dernier d'une série traitant des décisions d'achat relatives au Cloud Computing. Le premier article décrivait les avantages de l'hébergement de serveurs virtuels dans le Cloud, tandis que le deuxième détaillait les coûts et les risques d'un Cloud public.

Le troisième article présentait les critères d'achat à prendre en compte dans un appel d'offres pour être sûr d'obtenir d'un fournisseur les services adaptés à son environnement.

Ce dernier article compare quatre fournisseurs de Cloud public leaders du marché, à savoir Amazon Web Services (AWS), Google, Microsoft et Rackspace, en se basant sur les sept critères suivants :
• Prise en charge de la migration des VM
• Prise en charge des images personnalisées
• Bibliothèque d'images
• Autoscaling
• Connectivité réseau
• Options de stockage
• Prise en charge régionale


1. Prise en charge de la migration des VM

L'utilisation de Clouds publics et hybrides devenant de plus en plus courante, il est important que les entreprises puissent transférer les machines virtuelles (VM) d'un hyperviseur sur site dans le Cloud public et rapatrier ces workloads dans l'entreprise si nécessaire.

Parmi les principaux fournisseurs de Cloud, AWS est celui qui offre le chemin de migration des VM le plus transparent, bien que Microsoft ne soit pas loin derrière. AWS fournit une interface graphique intitulée AWS Management Portal for vCenter qui permet aux administrateurs de la virtualisation de gérer leurs ressources Amazon via VMware vCenter. Ce portail donne également la possibilité de migrer les VM VMware vers le Cloud public.

Microsoft a créé son Cloud public Azure par-dessus Windows Server et Hyper-V. Etant donné qu'Azure utilise le même logiciel qu'un grand nombre de réseaux sur site, il est relativement facile de migrer les VM entre les datacenters locaux et Azure. Le processus n'est pas transparent, mais il est relativement facile une fois la connectivité établie entre Azure et un réseau local.

Google ne prend pas en charge les migrations des VM dans le Cloud Google Compute Engine. Cependant, il existe des fournisseurs tiers, tels que Cohesive Networks, qui permettent d'importer les VM dans Google Compute Engine.

Rackspace ne donne pas la possibilité de migrer les VM vers le Cloud ou à partir du Cloud. Il propose toutefois un service appelé RackConnect, qui est conçu pour les Clouds hybrides.

2. Prise en charge des images personnalisées

Les fournisseurs de Cloud permettent généralement de créer des VM à partir d'images prédéfinies, mais ces images de système d'exploitation génériques ne répondent pas toujours aux besoins d'une entreprise. Par conséquent, ils doivent offrir la possibilité de créer et d'exploiter des images personnalisées de machines virtuelles.

AWS fournit des APIs que vous pouvez utiliser pour importer des images de VM dans le Cloud Amazon. AWS permet d'importer :
• Des images VMDK VMware ESX et VMware Workstation ;
• Des images de disque dur virtuel Citrix XenServer ;
• Des images Microsoft Hyper-V VHD pour Windows Server 2003, Windows Server 2003 R2, Windows Server 2008, Windows Server 2008 R2, Windows Server 2012 et Windows Server 2012 R2 ;
• Red Hat Enterprise Linux (RHEL) 5.1-5.11, 6.1-6.6 (en utilisant Cloud Access), Centos 5.1-5.11, 6.1-6.6, Ubuntu 12.04, 12.10, 13.04, 13.10, 14.04, 14.10 et Debian 6.0.0-6.0.8, 7.0.0-7.2.0

Microsoft permet de créer assez facilement une image personnalisée. La méthode la plus simple consiste à créer un fichier de disque dur virtuel et à l'importer dans Azure. Même si vous pouvez créer des images VHD de zéro, System Center Virtual Machine Manager peut faciliter le processus de création d'image.

Rackspace prend en charge la création d'images personnalisées, qui peuvent être importées et exportées dans son environnement de Cloud. Rackspace fournit également une API personnalisée conçue pour partager des images personnalisées.

3. Bibliothèque d'images

Bien qu'un grand nombre d'entreprises essaient de réduire le nombre de systèmes d'exploitation serveurs qu'elles utilisent, les environnements hétérogènes sont de plus en plus courants, en particulier dans le Cloud. Un bon fournisseur de Cloud doit avoir une offre variée d’OS.

C'est le cas de Rackspace, qui propose une bonne dizaine de variantes de Linux, notamment Ubuntu, Red Hat Enterprise Linux et CentOS. En outre, Rackspace offre Windows Server 2008 et Windows Server 2012. Les images Windows Server peuvent être pré-chargées avec SQL Server ou SharePoint. Les versions qui sont proposées varient en fonction du système d'exploitation que vous choisissez. Les images Windows Server 2008 disponibles sont Base OS, SQL Server 2008, SQL Server 2012 et SharePoint 2010. Les images Windows Server 2012 disponibles sont les images de base R1 et R2, R1 avec SQL Server 2012, R1 avec SharePoint 2013 et R2 avec SQL Server 2014.

Microsoft fournit diverses images de systèmes d'exploitation, notamment Windows Server, Ubuntu, CoreOS, CentOS, SUSE, Oracle et Puppet Labs. Vous pouvez déployer les images Windows en utilisant uniquement le système d'exploitation de base ou en intégrant des produits de serveurs Microsoft tels que SharePoint, SQL Server, BizTalk Server, Visual Studio ou Microsoft Dynamics.
AWS fournit des images Windows, ainsi qu'un certain nombre d'images Linux. Les versions de Linux disponibles sont Red Hat Enterprise Linux, SUSE Linux, Ubuntu, Fedora, Debian, CentOS, Gentoo Linux, Oracle Linux et FreeBSD.

Google offre une série de systèmes d'exploitation haut de gamme, notamment Red Hat Enterprise Linux, SUSE et Windows Server.

4. Autoscaling

Généralement, la demande de workloads n'est pas linéaire et connaît des hausses et des baisses. Idéalement, un fournisseur de Cloud doit permettre un dimensionnement automatique en fonction de la demande.

Rackspace offre une fonctionnalité d'autoscaling qui augmente ou réduit la taille du Cloud en fonction d'une série de règles définies par l'utilisateur. Ces règles peuvent comporter un calendrier prévoyant l'augmentation des workloads juste avant un pic d'activité prévu et leur réduction une fois le pic terminé.

A cette fin, l'interface Azure de Microsoft comprend une page Scale. Vous pouvez utiliser cette page pour dimensionner manuellement une application ou définir les paramètres qui seront utilisés pour le dimensionnement automatique de la workload.

Google propose un outil d'autoscaling qui permet d'augmenter ou de réduire le dimensionnement en fonction d'une demande fluctuante, et peut être utilisé avec un groupe d'instances gérées.

AWS fournit des fonctionnalités d'autoscaling qui peuvent être activées pour un groupe.

5. Connectivité réseau

La connectivité réseau est également un élément important à prendre en compte dans le choix d'un fournisseur de Cloud. Vous devez avoir la possibilité de connecter votre réseau sur site à votre réseau en Cloud, et votre fournisseur doit proposer diverses options de connectivité.

AWS offre une fonction qu'il appelle Enhanced Networking. Ce service est disponible pour les VM Windows et Linux, et offre une connectivité réseau plus performante que celle proposée en standard. La fonction Enhanced Networking est conçue spécifiquement pour offrir une faible latence. Elle est activée par défaut pour les images Amazon Machine créées pour Windows Server 2012 R2 et Linux HVM.

Rackspace propose plusieurs options de connectivité réseau. Extreme Networking, par exemple, est la solution à large bande passante de Rackspace qui utilise des connexions 10 Gb/s double liaison. Il existe une option Rackspace plus générique, Cloud Networks, conçue pour les SDN multiniveau. Rackspace offre également des fonctions d'équilibrage de la charge du Cloud et une prise en charge IPv6.

Google Compute Engine offre toutes les fonctionnalités de base de la connectivité réseau d'un Cloud, mais également l'équilibrage de charge et le DNS du Cloud. En outre, Google propose une fonctionnalité d'interconnexion qui permet aux clients de se connecter au Cloud Google directement ou via VPN.

Microsoft a conçu Azure pour faciliter la prise en charge des Clouds hybrides. Même si vous pouvez définir les réseaux virtuels dans Azure, il est possible également de connecter ce dernier à votre réseau d'entreprise via un VPN point à point. Lorsque vous procédez ainsi, le réseau Azure fonctionne comme une extension d'un réseau sur site. Par exemple, une application Cloud peut accéder à une base de données SQL Server locale.

6. Options de stockage

Les besoins en stockage varient en fonction des workloads. Certaines charges de travail peuvent utiliser sans problème un système de stockage générique, tandis que d'autres nécessitent un stockage hautes performances. Par conséquent, un fournisseur de Cloud doit proposer plusieurs options de stockage.

Amazon EC2 offre un stockage de base pour les VM, mais ce service est conçu réellement pour se connecter au service Elastic Block Store (EBS) d'Amazon, qui est conçu pour être évolutif, flexible et tolérant aux pannes. Par exemple, le système de stockage proposé peut être universel, basé sur des disques SSD et des disques durs, ou Provisioned IOPS. En outre, Amazon EBS prend en charge l'utilisation d'instantanés réguliers. AWS offre également plusieurs configurations de stockage tolérantes aux pannes.

Microsoft fournit un système de stockage de base pour les VM Azure et un stockage haut de gamme pour les charges de travail hautes performances. Ce dernier utilise des SSD et le stockage standard des disques durs à rotation. Dans le stockage haut de gamme, l'allocation est flexible : vous pouvez définir plusieurs disques pour chaque VM et allouer jusqu'à 32 To d'espace de stockage à une seule VM. Le stockage haut de gamme peut effectuer jusqu'à 50 000 IOPS par VM avec des temps de latence extrêmement faibles, en particulier pour les opérations de lecture.

Google propose trois options de stockage différentes. Cloud Datastore est une base de données NoSQL gérée et sans schéma qui permet de stocker les données non relationnelles. Pour le stockage des bases de données, Google offre une base MySQL intégralement administrée. Pour le stockage plus général, Google offre Cloud Storage, qui est principalement un stockage objet pouvant être géré par programme via une API fournie.

Rackspace fournit deux options de stockage principales : No Spinning Disks et Cloud Block Storage. Comme son nom l'indique, l'option No Spinning Disks est une solution de stockage entièrement basée sur SSD, qui est destinée aux VM et aux serveurs de Cloud nus. Cloud Block Storage, par contre, est une solution réservée aux serveurs virtuels. Elle peut utiliser des disques SSD ou à rotation et être connectée aux VM via une connexion 10 Gb/s.

7. Prise en charge régionale

Il arrive que, pour des raisons légales ou commerciales, les entreprises soient obligées d'héberger leurs ressources dans une région géographique spécifique. Dans ce cas, le fournisseur de Cloud doit idéalement permettre à ses clients de choisir la localisation de l'hébergement de leurs VM.

AWS donne la possibilité d'héberger les instances des VM dans des régions spécifiques. Il désigne également diverses zones de disponibilité (Availability Zones) dans ces régions, suffisamment éloignées les unes des autres pour être à l'abri d'éventuelles catastrophes.

Google vous permet de choisir les régions d'hébergement de vos VM. Cependant, il y a des différences dans le matériel utilisé dans les diverses régions et chaque région comprend plusieurs zones. Les sites proposés par Google sont situés aux Etats-Unis, en Irlande, en Allemagne, en Amérique du Sud et en Asie. Certaines ressources, telles que les images VM, ne sont pas spécifiques aux régions.

Microsoft a défini 17 régions pour Azure, situées un peu partout aux Etats-Unis, en Europe, en Asie, en Amérique du Sud et en Australie.

Rackspace a des datacenters de Cloud aux Etats-Unis, à Londres, à Hong Kong et à Sydney (Australie). La société utilise ces datacenters pour permettre la redondance et garantir une disponibilité constante. Rackspace ne donne pas la possibilité de confiner une VM à une région spécifique.

Le choix du fournisseur de Cloud public approprié peut faire toute la différence en vous faisant bénéficier d'une véritable extension de votre datacenter sur site. L'étude des prix et des fonctionnalités peut être difficile, par conséquent élaborez avec soin un appel d'offres qui vous permettra de comparer des éléments comparables et de faire le bon choix pour votre environnement et les besoins de votre entreprise.

Pour approfondir sur Fournisseurs Cloud

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close