ra2 studio - stock.adobe.com

En quoi diffèrent la virtualisation et la stratification applicatives ?

L’utilisation effective de l’une comme de l’autre permet de simplifier l’administration de l’environnement productif des utilisateurs et d’améliorer l’expérience qu’ils en ont.

La stratification – ou layering – et la virtualisation applicatives sont deux technologies distinctes qui facilitent la gestion des applications. Toutes deux permettent de fournir des applications virtuelles aux utilisateurs, mais lorsque la virtualisation applicative isole les applications des postes de travail des utilisateurs finaux, la stratification interagit plus directement avec ceux-ci.

Virtualisation d'applications

Avec la virtualisation d'applications, les administrateurs installent l'application dans un emplacement isolé du centre de calcul de leur entreprise où elle est séparée du système d'exploitation sous-jacent et des autres applications.

Certaines barrières d'isolation peuvent être levées pour permettre à deux ou plusieurs applications virtualisées d'interagir lorsque nécessaire, mais la plupart des applications virtualisées sont complètement séparées du bureau virtuel et des autres applications.

Le principal avantage de la virtualisation applicative est l'amélioration de la sécurité. Parce que les applications virtualisées sont isolées, elles ne peuvent pas interagir avec le système d'exploitation ou avec d'autres applications. En fait, la nature confinée des applications virtualisées permet d'exécuter des applications qui seraient autrement incompatibles avec le poste de travail ou d'autres applications.

La virtualisation applicative présent un autre avantage : puisque les applications ne sont pas installées directement sur les terminaux physiques des utilisateurs, elles profitent d’une plus grande portabilité ; ce qui les rend plus flexibles pour fonctionner avec différents modes de déploiement et de fourniture.

Stratification applicative

La stratification d'applications est une autre méthode permettant de déployer des applications depuis un système central vers des utilisateurs finaux. Mais là, elles ne sont pas isolées les unes des autres.

Avec la stratification applicative, les administrateurs installent les applications sur un disque dur virtuel qui est séparé du disque de démarrage du terminal. Il peut s’agit d’un disque dur virtuel Microsoft ou sur un fichier disque de machine virtuelle VMware.

Lorsqu'un utilisateur lance une application stratifiée, le logiciel de stratification monte le disque virtuel et exécute l'application comme si elle était installée localement. La plupart des applications ne se limitent pas à des binaires exécutables. Elles peuvent aussi utiliser des entrées de registre et bibliothèques à chargement dynamique qui doivent également être configurées et installées.

Chaque éditeur de solution de stratification applicative a sa propre méthode. Mais l’idée de base est la même : les fichiers applicatifs peuvent être stockés dans un référentiel central et le logiciel de stratification redirigea les appels vers ces fichiers en fonction des besoins.

Le principal avantage de la stratification applicative par rapport à la virtualisation est qu’elle facilite l'interaction d'une application avec le système d'exploitation local et d'autres applications. Lorsqu'un utilisateur travaille avec une application stratifiée, elle s'exécute essentiellement sur le système local, même si elle n'a pas été installée comme une application pourrait l’être habituellement.

Dernière mise à jour de cet article : novembre 2018

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close