Fotolia

Les bénéfices des terminaux mobiles dans l'entreprise

Les terminaux mobiles ont établi une présence durable dans l'environnement de travail. Et ils profitent autant aux entreprises qu'aux employés qu'ils aident à travailler mieux et plus vite.

Pour de nombreuses organisations, les terminaux mobiles sont devenus un composant à part entière des processus métiers. Les administrateurs qui veulent mobiliser les collaborateurs devraient d’abord comprendre les types d’appareils disponibles, les raisons de leur adoption, et les difficultés qui accompagnent cette dernière. Ils devraient aussi se familiariser avec les différents cas d’usage pour mieux comprendre les bénéfices des terminaux mobiles pour la conduite des affaires.

Les types d’appareils

Actuellement, les terminaux mobiles utilisés en entreprise se rangent essentiellement dans deux catégories : les smartphones et les tablettes.

La différence entre les deux tient principalement à la taille, qui détermine la surface d’affichage, mais également l’autonomie, voire d’autres facteurs comme la capacité de stockage interne. Mais la surface d’affichage est généralement l’une des principales considérations pour l’évaluation d’un appareil.

Celle des smartphones s’étend généralement de 4 à 6,4 pouces de diagonale. Pour les plus grands, on parle parfois de phablets. Les tablettes, quant à elles, évoluent entre 8 et 13 pouces.

Malgré ces différentes de taille, les terminaux mobiles sont globalement similaires pour ce qui est de la capacité à exécuter des applications, à accéder à des services cloud, ou encore à se connecter à des systèmes de back-end.

Certaines tablettes, comme les iPad Pro, profitent toutefois de capacités spécifiques, dédiées à des cas d’usage précis pour lesquels un smartphone, plus encore qu’une tablette générique, ne serait pas adapté.

Enfin, de nombreuses tablettes supportent l’utilisation de claviers, jusqu’à pouvoir prétendre, pour certains cas d’usage, à la capacité de remplacer l’ordinateur de bureau ou portable.

Pourquoi le monde du travail adopte les terminaux mobiles

Pour beaucoup d’organisation, les bénéfices apportés par les terminaux mobiles touchent pour l’essentiel à la conduite des affaires. Ces appareils offrent aux collaborateurs plus de flexibilité, améliorent les workflows, les communications, aidant les utilisateurs à être plus efficaces et plus productifs. Le tout renforçant la compétitivité des organisations.

Ces bénéfices sont notamment liés à la possibilité qu’ils donnent aux employés de travailler où et quand ils en ont besoin, en continuant d’accéder aux ressources de l’entreprise. Ils peuvent prendre leur bureau avec eux, en déplacement, sur le chemin du bureau, sur le terrain, ou à la maison.

Par exemple, un chargé de compte peut mettre à jour l’information client pendant un appel commercial, plutôt que d’avoir à prendre des notes et à les soumettre une fois au bureau. Cela ne permet pas seulement de gagner du temps : cela peut aussi réduire le risque d’erreur au cours d’étapes supplémentaires.

Les processus métiers fluidifiés réduisent aussi la paperasse ; personne n’a à attendre d’imprimer ou de faxer des documents, ni à conserver des copies papier. Cela réduit l’effort associé à la gestion de ces systèmes, tout en économisant papier, encre et électricité.

Les terminaux mobiles peuvent également fluidifier les communications : les travailleurs sont généralement plus disponibles pour rapidement valider des contenus sensibles, collaborer sur des documents sur le terrain, répondre à des demandes de ressources ou d’informations, dialoguer sur les réseaux sociaux, et garder le contact suivant un éventail large de moyens.

La flexibilité et la portabilité acquises peuvent également conduire les organisations à mieux servir leurs clients. Ainsi, les techniciens de support peuvent être plus réactifs aux demandes clients, via e-mail, texte ou une application de messagerie instantanée. Ils peuvent aussi transmettre aisément des informations spécifiques, des photos, ou encore des vidéos, pour interagir en temps réel.

Tous ces éléments peuvent constituer des avantages concurrentiels.

Les défis qui accompagnent l’adoption de la mobilité

Comme toute nouvelle technologie introduite dans l’environnement professionnel, les terminaux mobiles apportent leur lot de défis. Le plus important concerne les risques de sécurité, souvent liés au comportement des utilisateurs.

Mais hélas, les terminaux mobiles sont, comme les postes de travail classiques, susceptibles d’être affectés par des vulnérabilités. Et puis les utilisateurs peuvent visiter des sites malicieux, répondre à des messages de phishing, télécharger des maliciels, etc. De quoi risquer de compromettre l’appareil, mais également le réseau et les ressources de l’entreprise. Et il faut encore compter avec le risque d’interception des communications sur les réseaux ouverts, notamment WiFi.

Tous les risques ne viennent toutefois pas de l'utilisateur. Les équipes informatiques qui déploient des applications mobiles sans en tester pleinement la sécurité peuvent mettre en péril l'ensemble de leur organisation. Ignorer les vulnérabilités des périphériques ou ne pas appliquer les correctifs du système d'exploitation en temps opportun peut également être à l’origine d’une compromission de l’environnement.

Les défis viennent également de la multitude de types d'appareils à supporter. Le service informatique a maintenant beaucoup plus de points de terminaison à gérer, dépassant parfois le nombre de postes de travail. Si les périphériques contiennent des informations personnelles, la gestion devient encore plus complexe. Même si une organisation prévoit de mettre en œuvre une plate-forme de gestion de la mobilité d'entreprise (EMM), elle doit toujours s'assurer que tous les périphériques mis en œuvre peuvent fonctionner avec elle.

Les équipes informatiques doivent également s'assurer que les systèmes de back-end sont suffisamment dimensionnés pour supporter les charges de calcul supplémentaires associées aux périphériques mobiles. Et bien sûr que ces périphériques et leurs applications peuvent s'intégrer à ces systèmes. En fait, l'intégration des systèmes est souvent l'un des plus grands défis auxquels les organisations sont confrontées lorsqu'elles mobilisent leur main-d'œuvre, en particulier lorsqu'il s'agit de systèmes patrimoniaux qui ne prennent pas en charge les normes ouvertes actuelles. Et puis les organisations doivent également tenir compte de la conformité réglementaire de l’ouverture de leur main-d'œuvre à la mobilité.

Les équipes informatiques doivent également tenir compte des offres de leurs opérateurs mobiles. Certaines peuvent limiter le nombre d'appels ou de textes envoyés ou la quantité de données utilisées. Il pourrait aussi y avoir des restrictions régionales, comme voyager à l'étranger ou appeler un autre pays. Le service informatique peut avoir besoin de mettre en place un système de surveillance et de contrôle de l'utilisation.

Pour approfondir sur Gestion des applications et terminaux

- ANNONCES GOOGLE

Close