Quelle configuration WAN pour les communications unifiées ?

Déployer une plateforme de communications unifiées nécessite d’avoir la configuration WAN adéquate, avec suffisamment de bande passante pour toutes vos données et la faculté de prioriser voix ou vidéo pour les diffuser en temps réel.

La configuration du WAN est plus importante que le type d’accès mis en place pour une plate-forme UCaaS (Unified-Communications-as-a-Service). Prenons l'exemple du Wifi à l’hôtel, qui donne souvent accès à une connexion douteuse. Les appels via Wi-Fi sont néanmoins possibles, mais certaines communications risquent d’être de mauvaise qualité.

Le grand intérêt des communications IP est que la technologie fonctionne avec des algorithmes de compression qui fournissent, même sur les pires connexions, une qualité acceptable. Votre fournisseur d’accès peut par ailleurs vous faire des propositions techniques pour améliorer la qualité de service (dite QoS).

Le WAN qui relie le serveur de la plate-forme UCaaS au monde extérieur doit néanmoins être robuste. Des formules mathématiques existent pour vous aider à déterminer la largeur de bande dont vous avez besoin, en prenant en compte le nombre possible d'appels simultanés.

Une fois que vous avez déterminé le type et la capacité du WAN, il vous faut configurer la manière dont votre plate-forme UCaaS hiérarchisera les différents types de trafic. Le WAN que vous choisissez doit pouvoir utiliser la méthode QoS pour accorder des priorités de trafic. Si aucun trafic sur le réseau n'est priorisé, tous les paquets seront traités de la même manière.

Certains protocoles, comme ceux du partage de fichiers, n'ont pas besoin de transférer leurs de données en temps réel et peuvent récupérer des paquets perdus ou les retransmettre sans véritablement affecter la qualité du service. En revanche, les données vocales et vidéo doivent être véhiculées immédiatement et la perte de paquets a de fortes chances de perturber leur qualité. La bonne pratique consiste à utiliser les règles de QoS de sorte que les paquets audio et vidéo soient toujours transmis en premier. 

Vous pouvez par ailleurs effectuer quelques réglages pour prioriser aussi les paquets voix et vidéo depuis votre plate-forme UCaaS. Des logiciels de gestion de la bande passante, comme Solarwinds sont d’une grande aide. Il est aussi possible de segmenter le réseau vocal sur un réseau local virtuel, afin que les autres trafics n'interfèrent pas avec vos visioconférences ou appels vocaux. Et quand l’accès WAN est particulièrement lent, il existe toujours la possibilité d’affecter un second WAN au seul réseau vocal. 

Le SD-WAN (Software Defined WAN), enfin, fournira des possibilités de configuration supplémentaires grâce à la gestion à la volée de la bande passante, sans même devoir faire intervenir les fournisseurs d’accès sur le routage du réseau.  L'utilisation du SD-WAN est globalement susceptible de réduire les délais de déploiement et de reconfiguration, tout en facilitant grandement la gestion du WAN.

N’hésitez jamais à faire appel à vos fournisseurs. Ceux du réseau ont des exigences minimales à respecter pour leur matériel, tandis que celles des fournisseurs de plateformes UCaaS concernent les caractéristiques du WAN auxquelles la plate-forme sera connectée.

Enfin, ne vous contentez jamais des configurations minimales requises. Bien que les paquets puissent encore circuler avec la plus petite capacité autorisée, vous serez rarement satisfait du résultat. Au cours de l’appel d’offres, demandez d’ailleurs aux fournisseurs leur configuration idéale. Vous constaterez que la réponse sera le plus souvent différente des exigences minimales.

Dernière mise à jour de cet article : mars 2019

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close