Quels sont les avantages de la sauvegarde sans agent  ?

La sauvegarde sans agent offre des avantages multiples par rapport à la sauvegarde historique à base d'agent, notamment dans les environnements massivement virtualisés.

La sauvegarde sans agent permet d’effectuer des sauvegardes de serveurs sans avoir besoin de déployer un logiciel d’agent sur l’hôte. Au lieu de cela, les sauvegardes sont effectuées directement depuis le stockage ou, dans le cas des machines virtuelles, depuis l’hyperviseur

Historiquement, les serveurs individuels étaient sauvegardés à l’aide d’un agent local ou d’un logiciel client. Un agent était alors nécessaire parce que, dans de nombreux cas, le stockage physique utilisé par le serveur était local ou pris sur un système de stockage partagé non accessible par le logiciel de sauvegarde des données. L’agent était chargé de lire les systèmes de fichiers de l’hôte et d’agir en tant que moteur de données, en transférant les données modifiées - ou toutes les données - vers le logiciel de sauvegarde.

L’agent avait également pour mission de suivre les changements opérés sur les données et participait au processus de restauration. Les sauvegardes basées sur les agents entraînaient toutefois une surcharge sur les serveurs : elles consommaient du CPU sur l’hôte ainsi que de la bande passante disque et de la bande passante. De nombreuses implémentations déployaient donc un réseau de sauvegarde séparé pour éviter de perturber l’accès aux données de production.

Par rapport à cette approche historique, l’implémentation d’une sauvegarde sans agent présente un certain nombre d’avantages.

Tout d’abord, il n’y a pas de logiciel à maintenir sur chaque hôte. Cela réduit la charge administrative et les problèmes de compatibilité, en particulier dans les environnements à fort taux de rotation des machines virtuelles (VM). Il n’y a en effet plus à maintenir les agents et à s’assurer qu’ils sont à jour, un processus qui pouvait être consommateur en temps, chaque hôte nécessitant la bonne version logicielle de l’agent de sauvegarde (en fonction du type de machine et du type ou de la version de l’OS utilisé, voire des applications installées).

La gestion des licences est également simplifiée. Les licences de sauvegarde sans agent peuvent être basées sur la capacité de sauvegarde plutôt que d’avoir à suivre les installations individuelles des clients. Dans les environnements où le nombre de machines virtuelles est élevé, le suivi de l’utilisation des licences peut représenter une charge importante et entraîner une sous-utilisation des licences lorsqu’elles sont attribuées à des machines virtuelles zombie ou inactives.

La sauvegarde sans agent permet aussi de minimiser l’impact de la sauvegarde sur les hôtes et les applications. La sauvegarde peut être déléguée à l’hyperviseur ou à la baie de stockage, réduisant ainsi l’impact sur l’hôte et l’application. Les hyperviseurs modernes fournissent des interfaces qui offrent un accès facile aux données modifiées sur les machines virtuelles (via les API de suivi de changements de blocs ou CBT pour « Changed Block Tracking »). Les fournisseurs de stockage ont aussi ouvert leurs plates-formes pour permettre l’accès aux API de snapshots. Un grand avantage ici est que les flux de données modifiés sont, dans la plupart des cas, basés sur des blocs plutôt que sur des fichiers, ce qui offre un degré élevé de granularité pour le suivi des modifications.

Enfin, dans la plupart des cas, la sauvegarde sans agent permet de passer outre le besoin d’un réseau de sauvegarde dédié. Les données ne traversent pas le réseau de production ou de sauvegarde, ce qui simplifie la mise en réseau. Cela peut se traduire par d’importantes économies.

La sauvegarde sans agent est idéale pour les déploiements d’applications sous forme de machines virtuelles sur hyperviseurs et pour les applications physiques - comme les bases de données - capables d’exposer une interface de sauvegarde. Dans la mesure du possible, la sauvegarde sans agent est une plate-forme préférable à la sauvegarde avec agents du point de vue opérationnel, et elle devrait être la méthode de déploiement de choix pour les sauvegardes de données.

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close