Quel avenir pour l’intégration B2B ?

Une étude IDC met en lumière les profonds changements actuellement en cours en matière de B2BI (Intégration Business to Business). Les processus entre entreprises vont être de plus en plus centrés sur le client, qu’il s’agisse des clients B2B ou des clients finaux. La création d’écosystèmes d’information est à venir.

Le faisceau de tendances analysées par IDC, et synthétisées dans le White Paper « the future of B2B Integration (IBM, Mars 2013), intervient dans un paysage déjà passablement bouleversé. Les interactions des entreprises avec leurs clients, aussi bien que des  entreprises entre elles, se transforment profondément depuis quelques années. Accompagnées de toutes aussi profondes mutations informatiques : mobilité des acteurs s’équipant massivement  de tablettes et de smartphones,  déploiements applicatifs sur le Cloud, extensions considérables des pratiques analytiques du marketing, notamment à partir des données des réseaux sociaux, documents semi-structurés, données d’usage fournies à toutes les étapes de la vie des produits, etc. Ces facteurs ont commencé à entraîner toute la chaîne logistique dans une profonde refonte. Et de nouvelles tendances s’apprêtent à radicaliser les évolutions. Ce n’est pas une surprise : les processus entre entreprises vont être de plus en plus centrés sur le client, qu’il s’agisse des clients B2B ou des clients finaux. Mais la nouveauté réside davantage dans la façon dont les interactions vont s’effectuer entre les acteurs de ces processus dans un cadre d’architecture de services et de partage des back-offices plus souple. Il seront réorchestrés sous forme de processus multi-entreprises ouverts, conviant  les acteurs, fournisseurs en amont et clients en aval, à être davantage proactifs et co-responsables des chaînes informationnelles complexes auxquelles ils participent. Au final, tous les acteurs seront mieux informés et mieux "informants".

 

Processus à base de composants réutilisables

 

Au delà des processus habituels en place dans le BtoB, notamment des schémas classiques de type EDI, de nouvelles formes d’intégration vont intervenir. Il s'agit de tenir compte de partenaires de profils ou de périodicité différents et avec des données différemment structurées. Composer les processus B2B à base d’éléments réutilisables facilitera des formes plus poussées d’automatisation et d’informatisation des processus inter-entreprises. Cela facilitera également l’association à la volée de nouveaux partenaires commerciaux. De nombreuses autres tendances sont inventoriées par l’étude IDC. Citons encore la montée des approches coopératives pour la conception des processus et la négociation, les capteurs ou les sources de données commerciales de type Big Data, ou encore les modèles hybrides de B2BI, offrant une grande place à l’externalisation. Ces tendances esquissent le tableau d’une entreprise  aux  frontières de plus en plus  ouvertes tout en étant de mieux en mieux contrôlées. Au final, la mise en place d'un véritable écosystème informationnel est en cours.

 

 

Pour approfondir sur Applications métiers

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close