Definition

Loi de Murphy

A l'origine, la loi de Murphy s'énonçait comme suit : « S'il y a plus d'une façon de faire quelque chose, et que l'une d'elles conduit à un désastre, alors il y aura quelqu'un pour le faire de cette façon. »

L'inventeur de cette loi est Edward A. Murphy, Jr., un ingénieur de l'U.S. Air Force qui, en 1947, participait à une expérience menée sur un chariot propulsé par une fusée dont les 16 instruments d'accélération avaient été mal installés, entraînant l'observation de Murphy.

La loi de Murphy est parfois exprimée par l'adage « Tout ce qui est susceptible de mal tourner, tournera mal, et au pire moment ». Sous cette forme, la loi a été popularisée par l'auteur de science-fiction Larry Niven sous l'appellation de « loi de Finagle des effets négatifs de la dynamique » (parfois connue comme « corollaire de Finagle de la loi de Murphy »).

En extrapolant à partir de la version initiale, nous parvenons aux lois de Murphy des technologies de l'information, une série de principes qui peuvent ressembler à des plaisanteries, mais qui, selon les événements, se révèlent parfois être des vérités fondamentales.

Quelques exemples des lois de Murphy appliquées au matériel

  • Loi de la panne inopportune : Un appareil tombera toujours en panne au moment le moins opportun.
  • Loi de la compatibilité des câbles : Si vous choisissez un câble et un connecteur au hasard, la probabilité qu'ils soient compatibles est égale à zéro.
  • Loi de la compatibilité matérielle : La probabilité qu'un périphérique donné soit compatible avec un PC est inversement proportionnelle au besoin urgent de se servir de ce périphérique.
  • Loi des secteurs défectueux : La probabilité qu'une disquette non testée comporte des secteurs défectueux est directement proportionnelle à l'importance des données écrites sur la disquette.
  • Première loi de la gravité sélective : Lorsque vous lâchez un objet, il tombera de manière à provoquer le maximum de dégâts à lui-même et/ou aux autres objets sur lesquels il atterrit.
  • Deuxième loi de la gravité sélective : La tendance d'un objet à tomber est directement proportionnelle à sa valeur.
  • Loi du changement de réalité : Les spécifications matérielles immuables changeront de manière à provoquer une frustration maximale chez les personnes concernées par les dites spécifications.
  • Loi du bruit : Des rafales de bruit se produisent de façon à provoquer le plus d'erreurs et/ou les erreurs les plus graves dans les communications de données, quelle que soit la quantité réelle de bruit présente.
  • Loi de l'attente : Les attentes des consommateurs dépassent toujours les progrès de la technologie dans le domaine matériel.
  • Loi du Titanic : Un appareil qui ne peut pas dysfonctionner le fera quand même.

Quelques exemples très simplifiés des lois de Murphy en matière de programmation

  • Loi du débogage : La difficulté à déboguer un logiciel est directement proportionnelle au nombre de personnes qui l'utiliseront à terme.
  • Loi de la névrose : La probabilité qu'un logiciel soit névrosé (c'est-à-dire qu'il développe des bogues spontanément, sans raison apparente) est directement proportionnelle au désordre qui peut en résulter.
  • Loi de l'espace disponible : Si un programme logiciel indispensable comporte n octets, l'espace disponible pour le stocker ou le charger confortablement est égal à n-1 octets.
  • Première loi des secteurs défectueux : La probabilité qu'un logiciel soit endommagé en raison de secteurs défectueux est directement proportionnelle à la valeur et/ou à l'importance des programmes.
  • Deuxième loi des secteurs défectueux : Lorsqu'un programme est endommagé par des secteurs défectueux, les dommages se produiront au(x) stade(s) qui entraîne(nt) les erreurs les plus fréquentes et/ou les plus graves au moment de l'exécution.
  • Loi du bruit : Lorsqu'un programme téléchargé est corrompu par du bruit, la corruption se produit au(x) stade(s) qui entraîne(nt) les erreurs les plus fréquentes et/ou les plus graves au moment de l'exécution.
  • Loi de la compatibilité logicielle : Si vous choisissez deux programmes au hasard, la probabilité qu'ils soient compatibles est égale à zéro.
  • Loi des préférences : Lorsque deux personnes partagent un ordinateur, leurs préférences logicielles seront radicalement opposées.
  • Loi de l'attente : Les attentes des consommateurs dépassent toujours les progrès de la technologie dans le domaine logiciel.
  • Loi du Titanic : Un logiciel réputé sans bogue ne l'est pas vraiment.

Avec l'expérience, vous découvrirez la plupart des aspects des lois de Murphy et vous apprendrez à vous en accommoder. C'est mieux ainsi, car si les néophytes étaient totalement conscients de tout ce qui est susceptible de mal se passer, ils risqueraient de se détourner des carrières technologiques, se privant du coup de tous les avantages et de tout le plaisir que ce domaine peut leur offrir.

Cette définition a été mise à jour en janvier 2019

Pour approfondir sur Outils décisionnels et analytiques

- ANNONCES GOOGLE

File Extensions and File Formats

Close