Les dessins du MagIT

Télécharger Information Sécurité
  • Dans ce numéro:
    • Le pare-feu applicatif Web, un marché en pleine évolution
    • Le WAF à l’heure des DevOps
    • Pourquoi le pare-feu applicatif web est-il une couche de sécurité indispensable
    Télécharger cette édition
  • Microsoft Experiences : Microsoft place l’IA à tous les étages

    Plein phare sur l’IA. S’il fallait retenir un message de cette édition 2017 de Microsoft Experiences, du 3 au 4 octobre au Palais des Congrès de Paris, ce serait celui de la présence affirmée du concept de l’Intelligence Artificielle sur la feuille de route de Microsoft. Même si les entreprises peinent encore à comprendre le concept.

  • Octobre, mois de la cybersécurité en Europe

    La cinquième édition du mois européen de la cybersécurité vient de commencer. En France, l’Agence nationale pour la sécurité des systèmes d’information prévoit de nombreuses interventions.

  • Kaspersky également malmené par les armées françaises

    Pour notre confrère Emmanuel Plaquette de L’express, « la pression monte sur Kaspersky Lab ». La direction interarmées des réseaux d’infrastructure et des systèmes d’information de la défense, la Dirisi, a fait l’impasse sur l’éditeur russe « lors de plusieurs appels d’offres récents ».

  • Twitter teste le passage de 140 à 280 caractères

    À la recherche de d'avantages de clients et de d'avantage de ressources financières, Twitter envisage de doubler la limite actuelle de 140 caractères pour la porter à 280 caractères.

  • Deloitte victime d’une attaque ciblée

    Deloitte a été victime d’une attaque informatique ayant conduit au vol de courriels et d’informations confidentielles de certains de ses clients. Six d’entre eux ont été informés de cet incident qui aurait duré plusieurs mois, d’octobre 2016 à mars 2017. Le point de départ de l’intrusion serait un compte administrateur non protégé par authentification à facteurs multiples.

  • Wall Street : la SEC hackée pendant un an

    Le gendarme de Wall Street, la fameuse SEC, a admis qu’il avait été victime d’une intrusion informatique. L’intrusion a eu lieu initialement en 2016 mais la SEC ne l’a découvert que le mois dernier. La SEC joue un rôle névralgique à la bourse new-yorkaise. Elle contrôle les transactions et les publications des entreprises cotées ou à venir. C’est cette deuxième fonction qui a été ciblée par les « hackers ». Les pirates ont pu avoir accès à des publications réglementaires (profit warnings, exercices fiscaux, trimestriels, détails de fusion-acquisition, etc.).

  • Une version compromise de CCleaner distribuée par son éditeur

    L’enquête sur la compromission de l’installateur de l’utilitaire CCleaner de Piriform progresse. Avec un rebondissement : loin d’une opération de masse, il s’agissait d’une attaque ciblée visant quelques industriels des nouvelles technologies et opérateurs télécoms.

  • Kaspersky interdit aux administrations publiques américaines

    Le ministère de l’Intérieur américain, le Department of Homeland Security (DHS), vient de demander à toutes les administrations publiques des Etats-Unis de répertorier sous 30 jours leurs déploiements des produits signés Kaspersky. D’ici à deux mois, elles devront avoir conçu des projets de remplacement. Sauf contrordre, ces projets devront entrer en application d’ici à 90 jours.

  • 10 000 followers pour Le MagIT sur Twitter

    10 000 followers pour Le MagIT sur Twitter

  • Face ID : premières interrogations autour de la sécurité

    Le nouveau système d’identification de l’utilisateur d’Apple par reconnaissance faciale, qu’embarque l’iPhone X, a déjà suscité de nombreuses réactions et préoccupations, pas toujours fondées.

  • Nouvel iPhone X

    Apple annonce un iphone de luxe, l'iPhone X avec un écran sur toute sa surface, la reconnaissance faciale, la recharge sans fil, et un prix au delà de 1000 euros

  • Alerte au cyber-espionnage contre les énergéticiens occidentaux

    Le groupe Dragonfly, aussi connu sous le nom d’Energetic Bear, est de retour. Selon Symantec, il pilote une vaste campagne d’espionnage, ciblée sur les énergéticiens occidentaux, depuis la fin 2015. Pas question semble-t-il, à ce stade, d’opérations offensives comme du sabotage : en l’état, les attaquants semblent s’être limités à de la reconnaissance et à de la collecte d’informations.

- ANNONCES GOOGLE

Close