Les dessins du MagIT

Télécharger Information Sécurité
  • Dans ce numéro:
    • Android Q simplifie encore la gestion des terminaux mobiles
    • iPadOS 13 : peut-être enfin l’OS qu’attendait l’iPad pour se substituer à l’ordinateur portable
    Télécharger cette édition
  • Spéculation sur le bitcoin

    Le cours du bitcoin, monnaie utilisée notamment pour payer les rançons des rançongiciels, poursuit son rallye, en dépassant jeudi 7 décembre le seuil de 15 000 dollars (12 700 euros), dans un nouveau bond de 50 % en une semaine.

  • Les outils de Kaspersky déconseillés au Royaume Uni.

    Le centre national britannique de cybersécurité, rattaché au renseignement de Sa Majesté, déconseille le recours à des produits russes pour le gouvernement et les systèmes nationaux critiques.

  • Une église de l'Intelligence Artificielle aux USA

    WOTF (Way of the Future) vient d'être reconnue comme une congrégation religieuse par l’administration fiscale des États Unis, ce qui lui permet de bénéficier d'exemption d’impôts. Selon ses statuts, le but de cette nouvelle église est de développer « la réalisation, l'acceptation et l'adoration d'une divinité basée sur l'Intelligence Artificielle développée au moyen de matériel informatique et de logiciels. »

  • Un bug désorganise les vols de Noël d'American Airlines

    15 000 vols prévus entre le 17 et le 31 décembre chez American Airlines se trouvent sans pilote, tous ceux-ci ayant été mis en congés par le programme informatique gérant les disponibilités des personnels de bord, pilotes, hôtesses et stewards.

  • Chaos Engineering : le test ultime des applications et de l’infrastructure

    Mener des tests particulièrement agressifs sur la plateforme de production, c'est le défi auquel sont désormais soumises les équipes DevOps des géants du Web. Car après tout, les tests de non régression, les tests de sécurité et les tests de charge, c'est le seul moyen de s'assurer que la production résistera au pire.

  • Une importante vulnérabilité à corriger dans les imprimantes HP

    Une cinquantaine de modèles d’imprimantes du constructeur, pour entreprises, présentent un risque d’exécution de code arbitraire à distance.

  • Incident de cybersécurité chez Uber

    Uber vient de reconnaître que, fin 2016, « deux personnes extérieures à l’entreprise ont accédé de manière inappropriée aux données stockées dans un service Cloud tiers que nous utilisons » dont des informations personnelles concernant 57 millions de clients dans le monde entier, ainsi que 600 000 conducteurs aux Etats-Unis. Selon nos confrères de Bloomberg, Uber a alors versé 100 000 $ aux individus concernés en échange de la destruction des données et de leur silence.

  • Ransomware : une menace appelée à progresser encore

    Les crypto-maliciels se sont imposés comme l’une des principales menaces informatiques actuelles. L’année prochaine promet d’être encore un grand cru en la matière.

  • Les enjeux de la Smart City

    Les débats autour du concept de Smart City, ces villes intelligentes propulsées par les technologies de l’Internet des objets, vont bon train. Le transport, l’énergie, la gestion de l’eau et des déchets sont des secteurs ciblés, susceptibles de recevoir le renfort de technologies pour améliorer la vie des résidents.

  • Les Etats-Unis précisent leur politique de divulgation de vulnérabilités

    Le débat n’est pas nouveau : les services du renseignement qui découvrent et mettent à profit des vulnérabilités logicielles doivent-ils les rendre publiques ?

  • Oracle France tend la main au Cigref

    Les stratégies commerciales, jugées souvent agressives (tout comme l'usage souvent coercitif des audits), ont détérioré, année après année, la renommée du géant du logiciel et des bases de données. Gérald Karsenti, nouveau Directeur Général de la filiale, dit « comprendre la frustration » du Cigref. Il promet le dialogue, la coopération et de nouvelles relations commerciales. Tout en défendant les équipes précédentes et les audits.

  • Ransomware : un sujet tout sauf consensuel pour les assurances

    Certains assureurs ne se cachent pas de proposer à leurs clients de rembourser le paiement de rançons. D’autres s’y refusent fermement. Le clivage apparaît profond.

- ANNONCES GOOGLE

Close