Apicube et IBM anticipent les besoins des toulousains

LeMagIT.fr, dans sa rubrique Projets IT et enjeux DSI, a choisi de mettre en avant régulièrement les tendances clés du numérique, du big data et des solutions technologiques liées à ces enjeux. Retrouvez toutes les informations liées à ces projets sur notre portail spécifique bao.lemagit.fr.

(LeMagIT.fr, dans sa rubrique Projets IT et enjeux DSI, a choisi de mettre en avant régulièrement les tendances clés du numérique, du big data et des solutions technologiques liées à ces enjeux. Retrouvez toutes les informations liées à ces projets sur notre portail spécifique bao.lemagit.fr)

 

La ville de Toulouse a innové dans la consultation de ses usagers et mis en place de véritables analyses de big data afin de mieux prendre en compte le ressenti de ses usagers. Au cœur de ces analyses la solution Social Media Analytics et le savoir faire d’Apicube.


« Pour la ville de Toulouse, ce dispositif expérimental mis en place au printemps 2013 représente un enjeu majeur. En effet, nous sommes maintenant parfaitement à l’écoute de nos administrés, y compris sur les réseaux sociaux, et nous pouvons leur proposer des solutions et des réponses fidèles à leurs attentes. Nous faisons un très grand pas dans notre gestion de politique urbaine », explique Jean-François Portarrieu, Directeur adjoint du cabinet Chargé de la Communication à la ville de Toulouse.  Au départ le besoin était simple : analyser les réactions des Toulousains dans le contexte des travaux liés à la mise en place du tramway. La mairie de Toulouse ayant sans doute en tête l’exemple de Bordeaux où les travaux liés au tramway n’avaient pas été bien compris par tous les Bordelais et avaient suscité un certain nombre de crispations avec les usagers et les commerçants. Le projet s’est élargi à tous les enjeux de la ville. Très rapidement, le projet s’est élargi au delà de la simple analyse des opinions exprimées sur les réseaux sociaux. Le projet d’analyse a porté sur un grand nombre d’autres sources. Dans le cadre de cette analyse menée par Apicube et IBM pour la ville de Toulouse, une base de plus de 1,6 million de documents en provenance de sources publiques aussi diverses et variées que des blogs, des forums de discussions, Facebook, Twitter ou divers médias issus de la presse nationale ou régionale ont été intégrés et analysés sur une période de 1 an (février 2012 – 2013). Et très vite, souligne Joël Rubino, le président d’Apicube, des distorsions entre les impressions et la réalité des faits sont apparues. Au delà des aspects liés aux modifications de transport, l’analyse a fait ressortir d’autres enjeux plus généraux : la circulation dans certains quartiers, l’agenda des travaux, les démarches administratives, la sécurité… "Ecouter une grande variété de sources publiques, stocker et structurer un large volume d’informations échangées et l’analyser pour mieux comprendre les sentiments exprimés par les habitants de la communauté urbaine de Toulouse sont au cœur de la stratégie mise en œuvre par la ville de Toulouse pour apporter des services toujours meilleurs à ses administrés et renforcer la communication avec ceux-ci", ajoute-t-il.

Des technologies efficientes pour réaliser ces analyses à fort volume  mais qui demandent un travail analytique stratégique

Dans le cadre de ce projet, la solution IBM Social Media Analytics, un outil d’analyse des sentiments (positifs, négatifs, neutres), permet à la ville de Toulouse d’agréger et de mesurer les données relatives à l’opinion publique issues d’un large éventail de médias sociaux. L’outil fournit des tableaux de bord détaillés sur la nature des discussions passées ou en cours ainsi qu’une aide à la détection des préoccupations émergentes. En complément, les technologies d’Apicube ont permis d’élargir et d’affiner les sources. Après une première étape d’analyse et de déduplication, environ 100.000 documents ont été retenus pour l’analyse finale. Dans le cadre de ce projet, souligne Joël Rubino, "nous sommes au cœur du marché, à la fois dans le traitement du Big Data et de l’analytique stratégique". En effet, les villes font aujourd’hui face à de nombreux défis. La réactivité aux attentes est cruciale. Face à ces défis, la ville de Toulouse n’a pas décidé d’analyser uniquement son empreinte sur les réseaux sociaux. L’objectif, c’est par la suite des investissements ciblés, l’amélioration d’un service particulier de la ville ou tout simplement, ouvrir la discussion en temps réel sur des préoccupations. C’est tout l’enjeu du projet lancé par la ville de Toulouse.  Cette approche innovante des mesures d’opinions est d’ailleurs en train de se généraliser et de rentrer dans les mœurs. A titre d’exemples, cette solution a été utilisée pour une étude sur le ressenti du trafic routier par les citoyens dans les grandes villes européennes telles que Paris, Lyon, Montpellier ou Barcelone.

La sécurité : l’autre grand besoin d’analyse des municipalités

Le web est devenu le média de prédilection pour s’exprimer librement, réagir, donner son avis ou simplement manifester une opinion. Plus récemment, témoigne Joël Rubino, "on a pu faire de fortes corrélations entre les sentiments et opinions exprimés sur les réseaux sociaux et les événements de ce printemps au Trocadéro dans le cadre des manifestations violentes lors de la fête du sacre de champion de France du PSG. En temps réel, sur la base d’une technologie de live catch, à travers les outils que nous avions mis en place avec Apicube, il était possible de prévoir ces événements, leur localisation et le degré d’intensité", déclare-t-il. Sur le sujet de la sécurité, IBM travaille directement avec plusieurs grandes villes américaines sur des bases de données considérables pour « prévoir les crimes », et essayer d’en étudier la fréquence, la répétition, l’intensité.

 

Retrouvez cet article sur le portail bao.lemagit.fr

 

 

Pour approfondir sur Big Data et Analytique IoT

- ANNONCES GOOGLE

Close