Bureau Veritas passe au modèle à l’abonnement avec Zuora

Pour porter ses nouveaux services numériques, le spécialiste du testing, de l’inspection et de la certification a choisi de s'appuyer sur la plateforme SaaS de gestion des abonnements Zuora. Un premier service va être lancé en mars prochain, d'autres devraient rapidement suivre.

Leader mondial dans l'évaluation de la conformité et la certification, Bureau Veritas s'apprête à lancer un nouveau service à destination des entreprises. Ce service Web préfigure la transformation numérique qu'est en train d'opérer l'entreprise créée en 1828.

Arnaud Marquant, chef de projet chez Bureau Veritas, livre quelques détails sur ce nouveau service : « Nous comptons mettre en ligne une veille réglementaire au niveau international et le premier domaine qui sera lancé à l'ouverture de ce service sera celui des inspections des bâtiments et des infrastructures. » Tous les bâtiments dans le monde sont soumis à un certain nombre de réglementations qui imposent des inspections des installations électriques, des ascenseurs, de la qualité de l'eau, etc. Chaque propriétaire, chaque utilisateur de bâtiment doit faire réaliser ces contrôles par des organismes agréés ou par des personnes compétentes selon des fréquences bien définies par la réglementation. Avec ce service de veille prochainement accessible sur le Web, il va pouvoir s'abonner à cette information réglementaire et aussitôt qu'un changement interviendra dans une réglementation, il sera alerté sur les modifications à prendre en compte. « Nous lui donnerons un accès au texte officiel alors qu'auparavant Bureau Veritas livrait des fichiers à ses clients par email. Désormais l'information sera fournie en ligne, sur le Web avec des outils de filtre, de comparaison de pays à pays, avec la possibilité de créer des raccourcis et des alertes. » Ce service sera ouvert sur plus de 50 pays dès son lancement.

La souscription, un modèle économique totalement nouveau pour Bureau Veritas

Outre le simple fait de lancer un nouveau service sur le Web, l'entreprise s'apprête à embrasser un nouveau modèle économique ; celui de l'abonnement, comme le souligne Arnaud Marquant, chef de projet chez Bureau Veritas : "Dans le cadre de la digitalisation de nos services, nous souhaitons commercialiser de nouvelles offres sous forme d'abonnement car traditionnellement, nous réalisons des études au cas par cas pour nos clients. Tout comme on peut s'abonner à un journal, nos clients pourrons s'abonner à une information sur les textes réglementaires des pays portant sur des domaines très précis", argumente Arnaud Marquant.

Bureau Veritas compte deux grandes familles de clients à ce jour avec, d'une part des grands groupes industriels qui ont recours à ses services dans le cadre de leur politique HSE (Hygiène, Sécurité et Environnement), de grands acteurs du facilities management et property management. D'autre part Bureau Veritas répond aux sollicitations de PME / PMI. Par exemple, celles-ci, à l'occasion d'un contrat signé avec un grand groupe, ont besoin de vérifier que le texte réglementaire fourni dans la spécification est bien le bon texte à appliquer et si la norme à respecter telle que définie au moment de la spécification est toujours en vigueur. Ces entreprises pourront s'abonner sur une durée de quelques mois à un an ou plus pour accéder à cette information. « Ce sont des clients que nous ciblons déjà mais que nous allons viser tout particulièrement à l'occasion du lancement d'une nouvelle marque et d'une campagne marketing d'envergure. »

Pour le chef de projet, ce pas vers le E-Commerce et le E-marketing va permettre à Bureau Veritas de cibler un marché plus large mais il ne remettra pas en cause le rôle des forces de ventes dans les négociations avec les grands clients du groupe.

Zuora assure une gestion d'abonnements que ne savent pas faire les ERP

Client Oracle, Bureau Veritas a néanmoins fait le choix de la solution Zuora afin de gérer les abonnements de ses futurs clients. "Nous nous sommes tournés vers Zuora, car ils sont bien identifiés comme des spécialistes des plateformes de gestion d'abonnements", explique Arnaud Marquant. "Nous exploitions déjà la plateforme Oracle mais, comme toutes les plateformes classiques, à l’image de JD Edwards ou Siebel, celles-ci ne gèrent pas les abonnements. Avec une solution comme Zuora, nous allons créer nos produits sur la plateforme et cela va jusqu'à la facturation."

Le chemin critique de ce projet résidait dans l'intégration des composants autour de Zuora : la configuration du connecteur avec le système de paiement, l'intégration de Zuora dans le tunnel de commande web, mais aussi la gestion des taxes puisque ce service est à vocation mondiale. « Nous avons fait des ateliers avec nos experts de la finance, les comptables, les experts en taxes, de façon à ce que tout soit intégré à la plateforme et que nous puissions par la suite récupérer les revenus afin de les consolider dans l'ERP. » Pour l'instant, l'intégration de ces données dans JD Edwards est réalisée via des fichiers plats afin de gagner du temps. Il est très facile de définir dans Zuora les formats d'extraction de données.

Un projet 100% SaaS qui privilégie rapidité d'exécution et souplesse

Autre atout qui a plaidé en faveur de Zuora : le modèle Saas. Outre la rapidité et le faible coût de mise en place par rapport aux solutions "on-premise", le Saas a été très largement privilégié dans les choix technologiques réalisés dans le cadre de "RegWatch" : "Pour ce projet, nous avons adopté un mode de fonctionnement ‘à la startup’. D'une certaine manière, nous nous sommes affranchis des outils existants dans le groupe afin de créer un écosystème de solutions idéales dont nous avions besoin pour déployer ce nouveau produit très rapidement". Outre Zuora et un service de paiement encore à l’étude, Bureau Veritas a sélectionné KB Crawl comme plateforme de veille et de restitution. En frontal  du service, Bureau Veritas va créer un nouveau site marchand qui, dès que le client aura validé son panier d'achat, enverra la souscription à Zuora, ce qui va déclencher un appel vers la plateforme de paiement en ligne.

Ce choix du 100% Saas permet aujourd'hui au chef de projet d'être en avance sur son planning initial : « Nous allons être en mesure de débuter la commercialisation fin mars/début avril contre fin juin comme initialement prévu. Cela est dû à cet écosystème mais aussi à la maturité de notre projet en interne. Nous étions prêts, le produit était pensé en interne depuis des années, nous avons capitalisé sur les retours de nos clients, sur des enquêtes que nous avons menées auprès d'eux. Nous savions où nous voulions aller et il nous fallait des solutions modernes pour y parvenir ».

Lorsque le site aura été officiellement lancé, d'autres ateliers seront mis en place, pour aborder par exemple le volet de l'intégration avec l'ERP avec une procédure automatique, une recherche des numéros de clients, etc. « Chaque chose en son temps, l'essentiel est de délivrer le projet et mettre en ligne le nouveau produit le plus rapidement possible. » En outre, son indépendance vis-à-vis des différentes activités du groupe va lui permettre de supporter plusieurs autres applications et services issus des différentes divisions de Bureau Veritas. Un simple paramétrage de nouveaux produits sur la plateforme Zuora permettra de les proposer en ligne.

Officiellement lancé en mai 2015, le projet "RegWatch" est entré en phase pilote depuis novembre 2015 auprès de quelques clients Bureau Veritas, dans plusieurs pays. Le lancement officiel du projet aura lieu fin mars 2016 par l'ouverture au public de la solution. Ce projet, qui représente un investissement de plusieurs centaines de milliers d'euros pour le groupe, sera la première étape d'une transformation numérique profonde du secteur. 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close