Bernard Etchenagucia, Aastra : « la vidéo sera une composante à part entière de la téléphonie »

Convergence fixe-mobile, cloud computing mais surtout émergence de la vidéo dans les communications unifiées : Bernard Etchenagucia, Directeur Général d’Aastra France, revient pour LeMagIT sur le développement d’un secteur en pointe dans la recherche d’économies et de productivité pour les entreprises.

LeMagIT : Comment Aastra se positionne-t-il  sur le segment très mouvant des communications unifiées ?

Bernard Etchenagucia : Nous sommes aujourd’hui centré sur le marché des télécoms unifiées et avons acquis dans le temps, notamment par le biais de croissance externe, une position de n°2 en Europe et en France avec 33% du marché dans l’Hexagone, dans un secteur qui demeure très concurrentiel. Fort de notre conversion très tôt aux standards technologiques et notamment à SIP, l’un de nos axes privilégiés à la promotion de l’IP qui représente aujourd’hui une ligne sur trois commercialisée par Aastra. Stratégiquement, nous misons beaucoup sur la standardisation ce qui nous permet de proposer – aux côtés de solutions complètes – des approches partielles en interaction avec nos partenaires et notamment IBM et Microsoft. En France, nous proposons des systèmes standards, tenant notamment compte de la forte poussée des architectures virtualisées, afin de proposer des solutions dans les datacenters.

LeMagIT : L’arrivée du cloud computing est-elle de nature à rebattre les cartes à votre niveau ?

Bernard Etchenagucia : Le cloud computing est parti pour durer mais pour Aastra, il s’agit surtout d’un déplacement de l’offre vers une demande qui évolue, pas vraiment d’un nouveau marché. Ce qui est certain, c’est que l’on va avoir de plus en plus recours à des infrastructures virtualisées, notamment pour les entreprises qui désireront porter leur SI sur un cloud privé. Aujourd’hui de ce point de vue, nous en sommes cependant toujours à une phase expérimentale car on ne connait pas encore l’intérêt réel du client. Nous savons faire, nous nous adaptons et si le marché décolle, nous serons également un acteur du cloud computing sur l’aspect communications unifiées.

LeMagIT : Où en est-on des déploiements de systèmes de visio en entreprise et plus largement de l’utilisation de la vidéo ?

Bernard Etchenagucia : Au-delà de la convergence fixe mobile – qui nous occupe également beaucoup – nous sommes en train d’investir fortement sur la partie vidéo. Les retours que nous observons nous indiquent qu’il s’agit d’un enjeu fort pour l’avenir. Nous sommes donc en train de bâtir une stratégie reposant sur la conviction que la vidéo sera une composante à part entière de la téléphonie. Il faut donc se trouver en capacité de fusionner télécoms et vidéo, aujourd’hui deux univers très séparés dès lors que l’on a un niveau d’exigence en termes de qualité. A ce titre, notre dernier terminal propose un écran tactile permettant également la vidéo haute qualité. D’ailleurs, afin d’anticiper cette convergence tirée par les usages en entreprises, nous nous sommes lancés dans une phase de test grandeur nature dans notre propre société. Par ailleurs, on peut penser que les acteurs des télécoms vont développer leur propre offre mais en terme de qualité, les technologies PC ne sont pas satisfaisantes pour un environnement véritablement professionnel.

LeMagIT : Et concernant la convergence fixe-mobile ?

Bernard Etchenagucia : Il s’agit de notre second axe stratégique. Aujourd’hui nous avons une offre complète mais il y a encore clairement des freins. Il faut développer des clients capables de s’adapter à tout type de plates-formes que ce soit les systèmes d’exploitation ou encore les terminaux eux-mêmes. Par ailleurs, au-delà des aspects technologiques ou du potentiel de services, ce marché est très lié au modèle tarifaire adopté par les opérateurs. A ce titre, on sent bien que cela décolle actuellement mais l’évolution des tarifs sera une clé importante et l’arrivé de Free peut clairement être un élément fort d’accélération du marché.

LeMagIT : On a assisté à une forte poussée du CRM en entreprise, avec notamment des solutions web. Est ce que ça a un impact sur le déploiement et l’adoption de vos solutions notamment dans les centres d’appel ?

Bernard Etchenagucia : Nous n’avons pas ressenti d’impact direct mais en revanche on observe un changement chez nos partenaires « call center » avec une approche beaucoup plus orientée sur le service aux clients. De notre côté, on essaie de répondre avec une vision de communication et d’interaction globale sur le web. Il faut de plus en plus d’historisation des emails par exemple et l’expérience acquise avec nos outils de gestion développés pour la voix peut être un atout. Nous cherchons aujourd’hui à intégrer l’administration des différents flux de communication dans nos offres pour call centers.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close