Frédéric Lau, Cigref : « le cloud computing pousse les DSI à accélérer l’urbanisation »

Comment a évolué la perception de cloud computing dans les grandes entreprises françaises ? Pour le savoir LeMagIT.fr dans le cadre de la 2ème édition des Trophées du Cloud Computing a interrogé Frédéric Lau, Directeur de mission au Cigref, animateur de la commission sur le sujet pilotée par Gérard Russeil, Directeur de CHOREGIE, le GIE gérant les systèmes d’informations des mutuelles de la fonction publique.

Frédéric Lau, Directeur de mission au Cigref, membre de la commission Cloud Computing du CIGREF (Réseau de grandes entreprises utilisatrices de l’IT) et également membre du jury des Trophées du Cloud Computing, estime que si toutes les entreprises membres ont des projets de Cloud Computing, leur ampleur est encore soumise à de nombreuses contraintes qui mettent du temps à être levées. Point positif  cependant : l’évolution vers le Cloud Computing débouche sur une amélioration de la qualité de service et renforce le dialogue avec les métiers, selon Frédéric Lau.

[Vous êtes à la tête d’un projet IT innovant de transformation vers le Cloud Computing ?

Déposez votre candidature et participez à la 2ème Edition des Trophées du Cloud Computing Entreprise et Innovation.]

LeMagIT : Comment ont évolué les analyses du Cigref sur la montée en puissance du Cloud Computing dans les grandes entreprises ?

Frédéric Lau : Nous nous sommes moins intéressés ces derniers mois à l’éco-système du Cloud Computing. Avec le groupe de travail sur le sujet, nous avons plutôt cherché à remettre à plat les définitions proposées par l’industrie IT. Il nous fallait garder celles qui nous paraissaient fondamentales pour faire évoluer dynamiquement les systèmes d’information des grandes entreprises. Notre sentiment, c’est que face aux discours marketing des principaux acteurs de l’industrie informatique, les DSI estiment que les bénéfices sont encore flous. Nos travaux nous conduisent à définir 4 catégories de Cloud Computing qui correspondent à la réalité de ce que nous percevons sur le terrain à travers l’analyse de nombreux projets chez nos entreprises membres.

LeMagIT : Quelles sont-elles ?

Frédéric Lau : les deux premières catégories sont celles qui définissent la gestion interne ou externe du Cloud. On parle alors de cloud interne, géré par l’entreprise ou de cloud externe, géré par un tiers. Les deux autres définitions sont liées à la notion de service rendu. Est-ce que je rends un service à mon entreprise ou est ce que ce service est ouvert à d’autres acteurs extérieurs ?  Dans ces derniers cas, on parle de services privés ou ouverts. Les combinaisons entre ces 4 catégories de Cloud Computing permettent aux DSI de travailler de manière pragmatique à la mise en place de leurs projets. Car finalement, les entreprises sont en train de structurer leurs approches en fonction de la réalité de leurs expériences. Pour certaines, il s’agit de faire évoluer les services informatiques proposés par leur GIE actuel. Pour d’autres, il s’agit de mettre en place un service de datacenters multi-pays ou encore de recourir à de nouveaux services extérieurs pour des applications de base comme la messagerie. Les DSI ont besoin de faire le lien entre ce qui leur est proposé et la réalité de leurs besoins. Mais ce qui a le plus progressé chez tous nos membres, c’est la perception du gain économique sur les infrastructures même si les contraintes demeurent.

LeMagIT : Constatez-vous une évolution des contraintes ?

Frédéric Lau : On est toujours dans l’examen des contraintes technologiques mais les DSI se penchent de plus en plus sur les aspects contractuels externes et internes. Tout d’abord, il y a des contraintes juridiques qu’il faut éclaircir dans de nombreux contrats et propositions. Ensuite, il est clair qu’il y a de nombreuses contraintes en terme de gouvernance. La mise en place d’une approche de type datacenter multi-pays demande par exemple une forte gouvernance. En revanche, j’ai l’impression que sur le plan technologique, la compréhension des enjeux est de plus en plus claire. On sait désormais que l’enjeu de la sécurité du Cloud réside dans son administration et que l’on peut travailler en toute sécurité sur des données distribuées à condition d’être maitre de la reconstitution de celles-ci. Tout l’enjeu actuel est dans la localisation, la sécurisation et la maitrise des différentes plateformes d’administration.

LeMagIT : Quelles sont les évolutions positives amenées par la montée en puissance du Cloud Computing, notamment dans la qualité des systèmes d’informations ?

Frédéric Lau : avec un peu de recul, je dirai que le cloud computing pousse les directions des systèmes d’information à revoir ou accélérer l’urbanisation de leurs services. Cela favorise notamment cette tendance. Et parallèlement, cela amène les DSI à mieux communiquer sur le sujet. L’enjeu est important parce que la pression des métiers est de plus en plus importante. L’urbanisation permet d’anticiper cette pression.

LeMagIT : Au regard des travaux de ces derniers mois, quelles sont les recommandations que vous pouvez faire dans la mise en place de projet de Cloud Computing ?

Frédéric Lau : Il y en a beaucoup. Cela va d’une meilleure assurance garantie sur la protection des données, à des sujets plus technologiques comme la problématique de l’intéropérabilité. Les conditions de réversibilité sont également importantes toute comme la possibilité d’auditabilité des processus dans le cadre de Cloud externes. Le Cigref dans le cadre de la consultation européenne sur l’élaboration d’un agenda numérique européen (Digital Agenda for Europe) a travaillé avec des partenaires européens (European CIo Association)sur une série de recommandations. L’originalité de ces recommandations, c’est qu’elles sont proposées par des entreprises utilisatrices et des grands groupes. Parmi elles nous trouvons: la réversibilité, la gestion des flux de données entre les zones géographiques, la protection des données, les contrats de SLA, l’ouverture technologique du Cloud en Europe, les licences logicielles et son système de tarification, le TCO et les politiques d’environnement green liées au Cloud.

[Vous êtes à la tête d’un projet IT innovant de transformation vers le Cloud Computing ?

Déposez votre candidature et participez à la 2ème Edition des Trophées du Cloud Computing Entreprise et Innovation.]

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close