Les applications cognitives : quels impacts sur les compétences des développeurs

Dans les applications traditionnelles, on aborde la logique et le code en premier, suit le chargement des données. Dans les applications d’informatique cognitives, les données ont la primeur et guide la logique. Etes-vous prêts pour cela ?

Judith Hurwitz est président et CEO de Hurwitz & Associates, une société de recherche et conseils, spécialisée dans les technologies émergentes, comme le Big Data, le cognitif et la gouvernance. Elle est co-auteure de Cognitive Computing and Big Data Analytics, publié en 2015. Elle s’est entretenue avec nos confrères de SearchCloudApplications.

Tout d’abord, qu’est-ce  que l’informatique cognitive et comme cela se distingue-t-il de l’intelligence artificielle (IA) ?

Judith Hurwitz : Avec les systèmes traditionnels, vous commencez avec les processus et la logique, pour essayer de répondre à la question : que je suis en train de résoudre pour mes métiers ? Vous développez la logique, le code, puis enfin, y injectez des données. Cela ne fonctionne pas dans ce contexte de transformation numérique : la logique et les processus sont en perpétuel changement. Dans une démarche cognitive, vous démarrez avec les données et cela vous guide à la bonne logique. Il s’agit d’une approche très différente de l’informatique. Les applications cognitives sont conçues pour apprendre des humains.

L’Intelligence Artificielle et le Machine Learning jouent-ils un rôle ?

Judith Hurwitz : L’IA constitue une étape dans l’évolution vers ce que nous appelons l’informatique cognitive et le Machine Learning. Lorsque l’IA était très en vogue dans les années 80, ces systèmes étaient adéquats tant que l’on pouvait entrer toute la logique, les données et les règles dans un système unique. Les entreprises aimaient l’idée de prendre un problème et d’en automatiser les traitements par des machines. Mais lorsque la connaissance humaine est indispensable, toutes les données doivent être physiquement ajoutées au système pour que cela fonctionne ; et cela demande des années de réalisation.

Quelle(s) amélioration(s) apporte(nt) le Cloud ?

Judith Hurwitz : Avec l’IA, nous aviez besoin d’une grande capacité de traitement et de stockage, vous essayiez en fait de re-créer le cerveau humain. Le Cloud change la donne. Nous disposons de davantage de puissance et les ressources de stockage sont illimitées. Cela nous permet d’appliquer des algorithmes sophistiqués. L’Intelligence Artificielle a contribué à la naissance de cela.

Le Cloud joue-t-il le rôle d’un catalyseur pour les entreprises de toutes tailles ?

Judith Hurwitz : Le Cloud n’est qu’un moyen. Les fournisseurs de Cloud proposent des plateformes dont les ressources peuvent être utilisées par tous. Le Cloud est un moyen qui permet aux entreprises d’effectuer des analyses complexes. La période durant laquelle seules les très grosses entreprises pouvaient s’offrir ce genre de servies est révolue.

Quels sont les avantages clés de cognitif pour une entreprise ?

Judith Hurwitz : La valeur : le système est capable d’apprendre. Lorsque vous menez un projet cognitif, vous devez injectez beaucoup de données.  Depuis des années, nous nous reposons sur des processus et des requêtes pré-définis et sur des entrepôts de données ; vous savez ce que vous recherchez et comment la réponse doit être formatée. Cela ne peut pas déboucher sur quelque chose que vous ne connaissez pas. A l’inverse, les applications cognitives ont une démarche analytique plus avancée qui vous permet de découvrir des patterns et des anomalies que vous n’auriez probablement pas recherchés en amont.

Qu’est-ce que cela change pour les développeurs ?

Judith Hurwitz : Cela était jusqu’alors dans le domaine de compétence des spécialistes des technologies de bas niveaux. Aujourd’hui, nous rencontrons davantage d’outils de développement de haut niveau, des APIs et des environnements de développement dédiés. Les développeurs ayant une bonne connaissance de ces outils ont la capacité de toucher ce marché émergent. Avec les bonnes compétences et un peu d’intuition, appréhender ces concepts est clé pour leur carrière. Nous sommes à l’ère du numérique. Tout change rapidement. Coder une logique qui reste figée pendant deux ans est une méthode aujourd’hui disparue.

Traduit et adapté par la rédaction

 

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close