chanpipat - Fotolia

XenClient disparaît. Avec quoi le remplacer ?

Citrix s’apprête à arrêter de commercialiser son hyperviseur de type 1 XenClient. A charge pour les utilisateurs de trouver une alternative.

Citrix a finalement décidé de mettre un terme à ses travaux sur son hyperviseur de type 1, XenClient, laissant la porte ouverte à son remplacement par DesktopPlayer pour Windows, et pourquoi pas Linux.

Citrix avait présenté XenClient lors de l’édition 2010 de sa grand messe annuelle, Synergy, à San Francisco. Son hyperviseur de type 1 pour poste de travail en était même la grande vedette. Mais le marché potentiel s’est avéré limité et, restructuration oblige, Citrix vient d’en cesser la commercialisation. Le support de sa version actuelle durera jusqu’au 12 décembre 2016. Il sera complètement arrêté un an plus tard.

L’annonce de cet abandon a été faite de manière très discrète. Mais le message est clair : pour le poste de travail, l’avenir est à l’hyperviseur de type 2. En l’occurrence, l’éditeur invite à découvrir DesktopPlayer qui permet d’accéder à des postes de travail virtuels sur un Mac ou un PC sous Windows et embarque des capacités de synchronisation de machines virtuelles pour les utilisations en mode déconnecté.

Citrix avait présenté DesktopPlayer pour Mac en mai 2013. Et d’expliquer alors qu’il peut être utilisé de manière autonome à des fins de test, mais sa vocation principale est bien d’être connecté à l’infrastructure XenDesktop afin de profiter des capacités d’administration et de synchronisation de machines virtuelles.

Il s’est toujours avéré difficile d’obtenir des chiffres quant à l’adoption de XenClient. L’un de ces marchés était les postes hautement sécurisés. La déclinaison dédiée à celui-ci était XenClient XT, que Citrix a versé à l’Open Source. Désormais baptisé OpenXT, cet hyperviseur de type 1 est susceptible de souffrir de l’absence du support de certains matériels modernes dont XenClient bénéficie.

Mais DesktopPlayer constitue-t-il une alternative crédible ? Pas sûr. La version Mac est la seule disponible en production. En avril 2014, une version Windows a été annoncée, mais seule une préversion a été jusqu’ici proposée.

Surtout, les machines qui utilisent actuellement XenClient ne sont pas des Mac, mais des PC souvent dépourvus de licences Windows : une version Linux de DesktopPlayer apparaît donc nécessaire pour aider à la migration. Mais cela supposera des organisations utilisatrices qu’elles développent des compétences Linux.

Pour l’heure, il ne s’agit toutefois que d’une conjecture. Citrix n’a jamais annoncé de version Linux de DesktopPlayer. Mais l’éditeur a néanmoins fait la démonstration de son intérêt pour l’OS libre avec le lancement de Linux Virtual Desktop pour XenDesktop, début juillet. Ces produits n’ont rien à voir l’un avec l’autre d’un point de vue technique, mais le second montre que Citrix se préoccupe de ses clients utilisant Linux.

Adapté de l’anglais.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close