chanpipat - Fotolia

XenClient est mort, vive DesktopPlayer

Citrix s’apprête à arrêter de commercialiser son hyperviseur de type 1 XenClient. Il propose DesktopPlayer comme alternative pour Windows et OS X.

Citrix vient finalement d’annoncer la disponibilité générale de DesktopPlayer 2.1. Dans un billet de blog, l’éditeur explique ajouter là « le support de la plateforme Windows à parité fonctionnelle avec DesktopPlayer pour Mac ». Ainsi, il est possible de « déployer et d’administrer au sein d’une unique console la même image de poste de travail Windows sur les plateformes Windows et Mac ».

Sans surprise, Citrix souligne là proposer son alternative à XenClient Enterprise et offrir un complément à XenDesktop pour les entreprises qui « ont besoin d’une exécution locale des applications métiers, ou un accès constant aux applications quelle que soit leur connexion réseau ».

De fait, Citrix a tout récemment décidé de mettre un terme à ses travaux sur XenClient. L’éditeur l’avait présenté lors de l’édition 2010 de sa grand messe annuelle, Synergy, à San Francisco. Son hyperviseur de type 1 pour poste de travail en était même la grande vedette. Mais le marché potentiel s’est avéré limité et, restructuration oblige, Citrix vient d’en cesser la commercialisation.

L’alternative DesktopPlayer permet d’accéder à des postes de travail virtuels sur un Mac ou un PC sous Windows et embarque des capacités de synchronisation de machines virtuelles pour les utilisations en mode déconnecté.

Citrix avait présenté DesktopPlayer pour Mac en mai 2013. Et d’expliquer alors qu’il peut être utilisé de manière autonome à des fins de test, mais sa vocation principale est bien d’être connecté à l’infrastructure XenDesktop afin de profiter des capacités d’administration et de synchronisation de machines virtuelles. En avril 2014, une préversion Windows a été lancée. Elle est désormais finalisée.

Reste à Citrix, pour compléter son offre, à proposer une version Linux de DesktopPlayer. De fait, XenClient ne s’adressait pas, par construction, à des postes de travail sous Windows ni OS X : il fonctionne sur des PC susceptibles d’être dépourvus de licences Windows.

Mais pour l’heure, l’éditeur n’a pas annoncé de telle version de DesktopPlayer. Non pas qu’il ne s’intéresse pas à Linux : début juillet, il a ainsi présenté Linux Virtual Desktop pour XenDesktop. Celui-ci n’a toutefois rien à voir avec un DesktopPlayer pour Linux. C’est même tout le contraire : il permet d’accéder à des applications et des postes de travail virtuels sous Red Hat Enterprise Linux 6.6 et SUSE Linux Enterprise Desktop et Server 11 SP3, en environnement XenApp et XenDesktop 7.6 FP2, par exemple avec Citrix Receiver.

On notera toutefois la disponibilité de Citrix Receiver pour Linux, qui s’il n’offre pas de mode déconnecté permet au moins d’accéder aux postes et applications Linux sur une connexion réseau. 

Pour approfondir sur Virtualisation du poste de travail

- ANNONCES GOOGLE

Close