VDI-in-a-Box ne survivra pas à la restructuration de Citrix

Outre la suppression de 900 postes, l’éditeur prévoit de se séparer de certains produits dans le cadre de sa restructuration, à commencer par sa solution low-cost VDI-in-a-Box.

VDI-in-a-Box sera la première victime de la restructuration que vient de d’engager Citrix. L’éditeur a en effet indiqué vouloir rationnaliser son offre produits et supprimer quelque 900 postes, dont 700 d’employés à temps plein.

Les produits qui ne génèrent que peu de chiffre d’affaires ou qui ne sont pas nécessaires à la stratégie de l’éditeur sont appelés à disparaître ou à être intégrés à d’autres comme autant de fonctions supplémentaires, a expliqué Mark Templeton, Pdg de Citrix.

VDI

L’éditeur prévoit ainsi d’arrêter la commercialisation de VDI-in-a-box et de remplacer sa solution low-cost de virtualisation de postes de travail par une offre « plus simple et plus compétitive de VDI ».

VDI-in-a-box n’est autre que la solution de Kaviza, une start-up indienne rachetée par Citrix en 2011. Kaviza s’était largement fait remarquer lors de l’édition 2010 de Citrix Synergy, avec une solution clé en main de virtualisation des postes de travail en VDI à moins de 500 $ par poste, en incluant serveurs, licences et support.

A l’automne 2011, Citrix a voulu faire de l’offre de Kaviza le pivot de son offensive sur les PME. Pour aller plus vite sur ce segment, l’éditeur s’était ensuite, début 2012, associé à Dell pour le lancement d’une offre associant logiciel et matériel.

Mais VDI-in-a-box est resté apparenté à une offre low-cost, distincte du reste des solutions Citrix, même si elle a profité de la technologie HDX. Elle a notamment souffert de l’absence de chemin de migration technique simple vers XenDesktop, dans le cadre d’une extension de projet ou d’une fusion/acquisition. L’éditeur avait toutefois fait un effort, en mai 2012, avec la création d’un chemin de migration commerciale.

Pour Robert Young, responsable d’étude chez IDC, VDI-in-a-Box pourrait avoir fait les frais du récent rachat de Sanbolic par Citrix qui doit servir de base au développement d’une offre convergée baptisée WorkspacePod. Celle-ci rassemblera matériel et logiciel, un peu à la manière de ce que Citrix faisait justement avec Dell pour VDI-in-a-box. Pour Robert Young, « WorkspacePod pourrait être le remplaçant et il n’est pas surprenant que Citrix se concentre plus là-dessus ».

Dans le cadre de la restructuration de son offre, Citrix va également intégrer AppDNA, sa solution d’aide à la migration d’applications patrimoniales, aux versions platinum de XenApp et XenDesktop. Ce que les entreprises risquent d’apprécier, évitant ainsi des licence facturées suivant le nombre d’applications migrées.

Enfin, Citrix prépare le lancement, pour ce trimestre, de XenMobile 10 qui doit proposer une plateforme totalement intégrée des terminaux et des applications mobiles.

 

Avec nos confrères de SearchVirtualDesktop.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close