Actualites

Virtualisation de serveurs Windows : PSA abandonne VMware pour l'Hyper-V de Microsoft

La rédaction

Après avoir débuté la virtualisation de son parc de serveurs Windows avec VMware ESX Server, il y a bientôt quatre ans, le constructeur automobile français PSA a finalement fait volte-face et opté pour la solution Hyper-V de Microsoft.

PSA exploite un parc de près de 1 800 serveurs, pour l'essentiel sur ses deux datacenters français, mais aussi dans divers centres informatiques en Europe. Fin 2008, le groupe a lancé une évaluation des offres du marché. Hyper-V est arrivé en tête de la short-list, devant VMware. Et, en mai 2009, PSA a définitivement validé l'hyperviseur de Microsoft comme solution standard de virtualisation pour les serveurs faisant tourner l'OS de Microsoft.

Mêmes fondamentaux techniques que l'OS

Pour Gregory Szluc, en charge du domaine serveurs Windows au sein du groupe PSA, la solution Hyper-V s'est imposée notamment du fait de son coût (le prix de l'hyperviseur est intégré à celui de l'OS), mais aussi de sa simplicité d'utilisation. Les fondamentaux techniques de  l’hyperviseur étant les mêmes que ceux des machines virtuelles, et les outils d'administration fonctionnant sur des principes similaires, le travail des équipes s'en trouve facilité.

Les premiers serveurs virtualisés sous Hyper-V et Windows Server 2008 64 bits

    L'accès à ce contenu nécessite un abonnement gratuit

    En soumettant vos informations d'enregistrement à LeMagIT.fr vous acceptez de recevoir des communications par courriel de TechTarget et de ses partenaires. Nous vous encourageons à lire notre Politique de confidentialité qui contient des données importantes sur la façon dont nous recueillons et utilisons votre inscription et d'autres informations. Si vous résidez hors des États-Unis, en soumettant ces informations d'inscription, vous consentez à ce que vos données personnelles soient transférées et traitées aux États-Unis. Vous pouvez nous contacter à webmaster@TechTarget.com.

ont été mis en production en avril et mai 2009. A ce jour, 70 serveurs physiques hébergeant 200 serveurs virtuels sont en production. Comme l'explique Grégory Szluc, en 4 mois, PSA a mis en production autant de machines virtuelles (VM) qu'en 4 ans avec VMware.

Les déploiements devraient se poursuivre à un rythme accéléré l'an prochain. PSA estime ainsi que 500 nouvelles machines virtuelles devraient être déployées en 2010 dans le cadre d'un vaste projet de consolidation. Ce déploiement devrait s'effectuer avec la nouvelle version d'Hyper-V et s'accompagner d'une banalisation des opérations de mobilité à chaud des VM.

En complément :

- Lire notre dossier "Virtualisation de serveurs, l'âge industriel" (envoi par mail au format PDF)


Réagir à cet article Commentaire

Partager
Commentaires

    Résultats

    Participez à la discussion

    Tous les champs sont obligatoires. Les commentaires apparaîtront sous l'article.