Equipement métier : DRH et SIRH évoluent de concert

Voilà une fonction de l'entreprise dont les préoccupations prioritaires semblent trouver directement réponse dans l'évolution des solutions logicielles dédiées. En témoignent le baromètre RH annuel de CSC et l'analyse du CXP concernant le marché SIRH.

« Tout se transforme ». Le titre donné par CSC à l'étude (10ème édition) des tendances et priorités des DRH européennes présentée fin novembre, résume aussi, avec égale pertinence, l'évolution récente du marché des logiciels et services qui les concernent. On est tenté d'y ajouter la première partie habituelle de l'adage : « rien ne se crée... » tant il est vrai que s'y retrouve une certaine continuité. Ce qui, selon l'analyse du CXP, se traduit essentiellement par un très net élargissement de la couverture fonctionnelle des systèmes d'information dédiés (SIRH). Elargissement accéléré notamment par les nouvelles modalités d'accès aux services (SaaS, mobilité) et par l'adoption d'outils collaboratifs. 

Priorité des priorités de leur fonction, selon les DRH européens (182 responsables interrogés par CSC/TNS Sofres dans 7 pays), l'accompagnement des transformations de l'entreprise, que celles-ci soient de caractère strictement organisationnel ou plutôt social. Et de citer aussi bien la remise en cause des processus par le travail collaboratif, la simplification des lignes hiérarchiques, l'organisation du temps de travail, l'implication des managers, la généralisation des entretiens annuels, la politique salariale individualisée. Dans ce contexte, certains thèmes sont montés fortement cette année pour venir au premier plan des préoccupations des DRH : la gestion des compétences clés, l'accompagnement de la mobilité professionnelle, l'anticipation des nouvelles organisations du travail. 

Un marché foisonnant : 600 solutions référencées 

Rien d'étonnant à ce que, parallèlement, les DRH se déclarent soucieux d'efficacité opérationnelle. Se dégager autant que possible des tâches administratives chronophages, et, du même coup, en réduire le coût. L'informatisation des processus, l'organisation de centres de services partagés (CSP), l'élargissement du périmètre fonctionnel des SIRH, la progression de l'externalisation de certains volets de leur mission, correspondent à cette attente. 

Selon l'étude/baromètre du CSC, le bilan des SIRH a longtemps été terni par leur manque de flexibilité et leur rapport coût/qualité. Sur ce terreau d'insatisfaction latente s'est greffée l'arrivée en masse d'outils et de solutions de niche. Gestion des talents, des compétences, du recrutement, de la formation, des temps et activités, de la paie, en mode installé ou en ligne. La base de données du CXP recense pas moins de 600 solutions de la sorte. « Désormais, la fonction RH offre de la flexibilité aux utilisateurs avec des outils plus interactifs, plus souples, s'intégrant en bonne intelligence avec les ERP. Et les DRH peuvent prendre en compte la mobilité des salariés », note l'étude du CSC. Il y a beau planer dans l'air une certaine consolidation, avec absorption des acteurs de niche par les tenors (SAP et SuccessFactors, Oracle et Taleo, Salesforce et Dreamforce, IBM et Kenexa) prompts à prendre pied sur le terrain de l'interactivité « sociale ». Les DRH ont fort à faire pour s'y retrouver parmi les différentes familles d'acteurs. 

Cible privilégiée du SaaS 

Au delà des fonctionnalités élargies et de l'intégration des outils collaboratifs et de la mobilité, qui sont deux tendances de fond de ce marché, selon Claire-Marie de Vulliod, analyste senior du CXP, l'offre (des éditeurs et prestataires) et la demande (des DRH) se rencontrent sur trois autres tendances : le besoin de pilotage décisionnel, la prise en compte du développement international des entreprises (solutions multilingues, harmonisation des politiques RH de groupe) et l'externalisation (dématérialisation à la clé). Bien que le SaaS (modèle mutualisé) ait encore bien du chemin à faire dans la perception qu'en ont les DRH. Dont beaucoup ont à peine mis le cap – ces dernières années – sur la formule ASP (mode dédié). Quoique... Au dernier pointage effectué par Pierre Audoin Consultants (fin 2011) la part du mode en ligne et à la demande (SaaS) représentait près du tiers du marché de la gestion RH (en croissance de 15% en 2011). En comparaison, pour l’ensemble des besoins de l’entreprise en informatique de gestion (logiciels et services), le mode SaaS ne pesait alors que 5%. La gestion de la paie, comme de coutume, est la première concernée, avec le tiers de ce segment SaaS du marché RH.        

PRO+

Contenu premium

Accéder à plus de contenu PRO+ ainsi qu'à d'autres offres réservées aux membres.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

En soumettant ces informations à LeMagIT.fr, vous acceptez de recevoir des emails de TechTarget et ses partenaires. Si vous résidez hors des Etats-Unis, vous consentez à ce que vos données personnelles soient transférées et traitées aux Etats-Unis. Politique de confidentialité

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close