Le point sur l’évolution des services de stockage dans le dernier OpenStack « Ocata »

Les projets de stockage de la dernière mouture d’OpenStack, Cinder, Swift et Manila se concentrent sur la stabilité, la disponibilité et d’autres fonctionnalités de classe entreprise.

Cet article traite de

IaaS

Pour la dernière version d’OpenStack, baptisée « Ocata », les développeurs travaillant sur Cinder, le service de stockage en mode bloc d’OpenStack, ont mis l’accent sur les corrections de bogues et le support de la haute disponibilité en mode actif/actif (HA). C’est ce qu’explique Sean McGinnis, le responsable technique du projet Cinder, par ailleurs architecte principal chez Huawei Technologies.

Cinder est le projet de stockage open source le plus populaire dans la communauté OpenStack

Selon McGinnis, la plupart des travaux de développement des fonctions HA sont désormais achevés, ce qui permet à un service Cinder de s’appuyer sur un nœud redondant en cas d’échec d’un nœud ou si un service doit être mis hors ligne lors d’une maintenance ou pour toute autre raison. Mais pour le responsable, des tests sont encore requis sur les nombreux pilotes Cinder fournis par les constructeurs afin de garantir que dans une configuration HA, il n’y ait pas de problèmes liés aux opérations simultanées. McGinnis a souligné que ces tests sont nécessaires, car le calendrier d’Ocata a été plus court que le cycle de développement OpenStack habituel.

Pour Ocata, l’équipe de Cinder a placé la fonctionnalité de « consistency groups » (littéralement groupes de cohérence) dans la liste des futures fonctions obsolètes. Les « consistency groups » sont encore présents dans Ocata, mais ne seront plus dans la prochaine version d’OpenStack. McGinnis explique que certains utilisateurs pourraient avoir besoin de mettre à jour des scripts ou des programmes personnalisés parce que les API et les lignes de commande vont évoluer, même s’il souligne que la fonctionnalité est peu déployée (les groupes de cohérence permettaient de coordonner les snapshots de multiples volumes).

Dans Ocata, les groupes de cohérence ont été remplacés par une notion équivalente, baptisée « generic volume group » (« groupes de volumes génériques »). Elle permet aux utilisateurs de grouper logiquement des volumes en fonction de leurs besoins. Le nouveau regroupement de volumes facilite la prise d’instantanés cohérents, et ouvre la voie à la réplication de groupes de volumes pour la protection des données.

Parmi les autres capacités ajoutées à Cinder dans OpenStack Ocata, on trouve aussi le support des mises à jour roulantes et celui des « micro-versions ». Le premier permet aux utilisateurs de ne pas avoir à arrêter tous les services Cinder afin de les mettre à niveau. Le second permet quant à lui à une API d’évoluer tout en conservant une compatibilité ascendante.

« Le bénéfice des micro-versions pour les utilisateurs est qu’ils peuvent écrire des scripts et des codes qui ciblent une version spécifique de l’API tout en sachant que cette version ne changera pas à mesure que le cloud sera mis à jour vers des versions ultérieures », a déclaré McGinnis. « À l’inverse, ils peuvent écrire un code qui demande une version spécifique et savoir si les nouvelles fonctionnalités sont disponibles ou non et basculer sur une logique plus ancienne, si nécessaire ».

 L’enquête menée auprès des utilisateurs de la Fondation OpenStack en avril 2017 a montré que le pilote Cinder le plus populaire continue d’être le service en mode bloc de Ceph RADOS (RBD ou RADOS BLock Device). Près de la moitié des 363 répondants ont indiqué qu’ils utilisaient Ceph RBD en production. Derrière Ceph, on trouve le pilote pour le gestionnaire de volumes de Linux (15 %), celui pour NetApp (10 %), celui pour NFS (8 %) et celui de Dell EMC (5 %).

Des mises à jour pour OpenStack Swift

Le service de stockage objet Swift, l’un des projets fondateurs d’OpenStack fondés (il y a sept ans), est le plus utilisé pour le stockage de données et de sauvegardes, selon le dernier sondage mené auprès des utilisateurs OpenStack. Swift est aussi utilisé pour le stockage de documents et de données Web statiques.

Ocata apporte aussi des améliorations à la technologie de codes à effacement mis en œuvre par Swift, ainsi que des améliorations au moteur gérant la cohérence des données du service objet.

John Dickinson, le chef de projet Swift et directeur technique de l’éditeur SwiftStack, indique que les apports additionnels à Swift permettent d’élargir les scénarios d’usage de la technologie. Parmi les autres ajouts récents figurent la gestion des disques durs, des capacités de hiérarchisation des données (tiering) et le support du chiffrement. Des efforts ont aussi été menés pour améliorer la gestion des environnements multicloud et des environnements de cloud hybrides.

OpenStack Manila continue de s’enrichir

Le plus récent projet de stockage OpenStack, le service de fichiers partagé « Manila », continue de voir une croissance régulière de son adoption, selon Ben Swartzlander, le responsable du projet Manila et architecte chez NetApp. Le dernier sondage d’utilisateurs OpenStack a montré que le pilote Manila le plus populaire est celui de Ceph. 53 % des 51 répondants ont indiqué qu’ils l’utilisaient. Celui de NetApp est mis en œuvre par 28 % des utilisateurs et celui de Gluster (Red Hat Storage) par 20 % d’entre eux. Derrière viennent ceux de Huawei et d’IBM (General Parallel File System), tous deux à 4 %.

Les nouvelles fonctionnalités de la version OpenStack Ocata de Manila incluent le support des snapshots montables, la possibilité de ramener l’état d’un partage à un snapshot antérieur et la possibilité de préserver les snapshots lors d’une migration de données.

La version OpenStack Ocata de Manila a également ajouté de nouveaux pilotes pour les baies Dell EMC VMAX, les baies de QNAP et pour MapR-FS, le système de fichiers de la distribution Hadoop de MapR. Le projet a aussi supprimé le support des groupes de cohérence au profit d’un support expérimental des groupes génériques.

« La fonctionnalité de groupes de cohérence d’origine n’était pas suffisamment souple et n’était pas utilisée du tout, à notre connaissance », explique Swartzlander. « Les utilisateurs ont demandé un mécanisme de regroupement plus flexible, donc nous avons remanié la fonctionnalité. »

Selon Swartzlander, le projet Manila travaille également au support de Tooz pour permettre le verrouillage distribué dans des environnements HA. Swartzlander a déclaré que Manila ajoute progressivement des primitives pour permettre des déploiements sur de multiples nœuds contrôleurs, afin d’accroître la fiabilité et l’évolutivité du service.

Article adapté d'un texte en anglais de notre collègue Carol Sliwa, SearchStorage.com

PRO+

Contenu premium

Accéder à plus de contenu PRO+ ainsi qu'à d'autres offres réservées aux membres.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

En soumettant ces informations à LeMagIT.fr, vous acceptez de recevoir des emails de TechTarget et ses partenaires. Si vous résidez hors des Etats-Unis, vous consentez à ce que vos données personnelles soient transférées et traitées aux Etats-Unis. Politique de confidentialité

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close