Serveurs IBM : seul le mainframe résiste à la crise

Au troisième trimestre 2008, les ventes de serveurs et de systèmes de stockage de Big Blue ont reculé, à l'exception des mainframes, dont les ventes ont bondi de 25 %. Même la réunion des lignes System i et p ne suffit pas à masquer le recul des ventes de serveurs Unix. Cette morosité persistante de l'activité serveurs pourrait finir par avoir de détestables conséquences sur les activités services du géant de l'informatique.

Si le chiffre d'affaires global d'IBM a progressé de 5 % au 3ème trimestre (25,3 Md$) et son bénéfice bondi de 20 % (2,8 Md$), ce n'est pas grâce au succès des divisions matérielles de Big Blue, dont l'activité à reculé de 7 %.

A l'exception des mainframes, dont les ventes ont bondi de 25 % sur un an (une hausse liée à la fois au bon accueil rencontré par les nouvelles gammes z et au fait que le 3ème trimestre 2007 avait été faiblard), les ventes de serveurs et de systèmes de stockage de Big Blue font en effet pâle figure

System p bénéficie de l'extinction de la marque System i

Sur le marche des serveurs Unix, Big Blue affiche officiellement une croissance de 7 % sur un an. Problème, les ventes de System p intègrent désormais les serveurs Power 6 tournant sous OS/400, soit l'essentiel des ventes de ce que Big Blue appelait autrefois System i (ou ex-AS/400). Seul un petit segment continue en effet à être vendu sous la marque System i.

En 2005, le marché serveurs System i (AS/400) pesait environ 1,6 Md$ par an (selon les estimations de Steven Milunovich, de Merril Lynch), mais il a reculé de 15 % en 2006 et de 10,6 % en 2007. Cette tendance a continué en 2008, ce qui fait que le CA de Big Blue sur ce qui était auparavant les System i devrait être d'environ 250 M$ par trimestre en 2008, dont 20 % sous la marque System i et 80 % sous la marque System p.

En clair, en éteignant progressivement la marque System i pour faire la faire converger avec les System p, IBM a dopé le CA des System p d'environ 200 M$. Quand Big Blue affiche une croissance de 7 % pour les System p, il faut donc sans doute lire une baisse équivalente une fois les ventes des ex-System i retirées. En effet, selon IDC, IBM a réalisé des ventes System p de 1,3 Md$ au troisième trimestre 2007. En y appliquant les 7 % de progression annoncés par IBM, on aboutit à environ 1,4 Md$ au troisième trimestre 2008. Une fois les 200 M$ de System i retirés, il ne reste plus que 1,2 Md$ de CA... soit un recul de 7 à 8 %.

Les ventes de serveurs x86 poursuivent leur chute libre

Pour ne rien arranger, l'érosion des ventes de System x (x86) s'est poursuivie au troisième trimestre. Après un recul de 5 % au second trimestre, les livraisons de serveurs x86 de Big Blue ont entamé une véritable chute libre avec un recul des ventes de 18 % au troisième trimestre, notamment liée à l'érosion rapide des ventes de serveurs lames BladeServer. Les ventes de système de stockage ont en revanche mieux résisté, avec un léger déclin de 3 % sur un an, un chiffre toutefois décevant sur un marché qui reste dynamique. 

Si l'adage qui veut que les ventes de systèmes se traduisent ensuite par des ventes de services se vérifie, une faiblesse persistante des ventes de serveurs de Big Blue pourrait finir par se traduire dans les chiffres de Global Services, la branche services de la firme par ailleurs première SSII du monde. D'autant que la chute récente du dollar pourrait aussi avoir un impact détestable sur les comptes au 4ème trimestre. Les alarmes pourraient alors commencer à raisonner à Armonk. 

Reste à Big blue pour se consoler la bonne santé de son activité logicielle dont le CA a progressé de 17 % sur un an (environ + 10 % si l'on exclut l'acquisition de Cognos).

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close