L’activité systèmes d’IBM progresse malgré un recul du stockage

L'activité systèmes d'IBM est la seule division réellement en croissance au premier trimestre malgré la contre-performance des systèmes de stockage. IBM profite notamment d'une vague de renouvellement de mainframes suite au lancement de ses z14 et de la lente reprise des ventes de systèmes Power.

Au cours du trimestre fiscal écoulé (clos le 31 mars 2018), IBM a vu son chiffre d’affaires croître de 5 % à 19,1 milliards de dollars, une hausse toute relative puisqu’elle est dans son intégralité liée aux positifs des fluctuations monétaires dans le monde. Pour faire simple, sans la chute du dollar, Big Blue aurait vu son CA stagner. Le bénéfice net de la firme est en recul de 4 % sur un an, à 1,67 Md$.

À taux de change constants, l’activité « Cognitive Solutions » a progressé de 2 % sur un an pour atteindre 4,3 Md$. Les services de conseil (Global Business Services) ont quant à eux reculé de 1 % à 4,2 Md$. Les services en technologie et le cloud ont reculé de 1 % à 8,6 Md$ — IBM note toutefois que les services d’infrastructure ont progressé sur un rythme à deux chiffres, dopés par le cloud. La marge de l’activité a toutefois continué à se dégrader.

Les ventes de systèmes dopés par les nouveaux mainframes

L’activité qui a connu la plus forte croissance est la division systèmes qui a vu son chiffre d’affaires progresser de 4 % sur un an à 1,5 Md$, dont environ 400 M$ pour la partie systèmes d’exploitation. Le premier trimestre fiscal est traditionnellement le plus faible pour la division systèmes de Big Blue qui réalise toujours ses meilleurs chiffres au dernier trimestre.

Big Blue ne communique pas directement le chiffre d’affaires de ses différentes lignes de produits se contentant de fournir des taux de croissance d’un trimestre à l’autre. Mais en s’appuyant sur les données pluriannuelles fournies par la firme, il est relativement simple à partir d’un système d’équations d’estimer les revenus des mainframes, des machines Power et des systèmes de stockage.

Selon nos estimations, les revenus dérivés des ventes de grands systèmes z Series (serveurs uniquement) auraient atteint environ 390 M$ au premier trimestre, tandis que le chiffre d’affaires réalisé avec les systèmes Power s’établirait à près de 240 M$. Les ventes de systèmes de stockage seraient approximativement de 470 M$.

Par rapport au premier trimestre 2017, les ventes de mainframes auraient bondi de 54 % (+ 100 % des MIPS livrés) tandis que celles systèmes Power progressaient plus modestement de 3 %. Big Blue souligne le succès rencontré par ses derniers grands systèmes z14  - une dynamique qui pourrait se poursuivre avec la modernisation récente de ses « bébés mainframes », les z14 SR1 et LinuxOne "RockHopper" II - et explique le redémarrage des ventes de serveurs Power par le bon accueil reçu par ses premiers systèmes Power9. Le stockage, en revanche, a reculé de 15 % sur 12 mois.

Selon IBM, cette contre-performance intervient après 4 trimestres consécutifs de croissance. Elle s’explique en partie par une concurrence accrue sur les prix et par des problèmes « d’exécution » qui ont nui à la performance de l’activité.

Big Blue souligne aussi que les ventes de systèmes de stockage n’incluent pas les revenus de ses solutions de stockage logicielles (Software Defined Storage), comme Spectrum Scale, Spectrum Accelerate, Spectrum NAS ou Spectrum Virtualize ou Cloud Object Storage. Ces ventes sont en effet comptabilisées dans la catégorie « Transaction Processing Software » du segment « Cognitive Solutions »…

Pour approfondir sur Constructeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close