tonda55 - Fotolia

IBM confie à Ed Walsh le redressement de son activité stockage

IBM a annoncé hier la nomination d'Ed Walsh à la tête de sa division stockage. Venu de Catalogic, Walsh aura la difficile mission de relancer les ventes d'une division qui a vu son CA reculer de 35% en 4 ans et qui n'est plus qu'au 5e rang mondial du secteur.

IBM vient de nommer Ed Walsh, un vétéran de l’industrie du stockage – il a dirigé Avamar, StorWize et Virtual Iron, avant de prendre la tête de Catalogic Software – pour tenter de relancer une activité stockage qui a vu son CA reculer de plus de 1,3 Md$ en 4 ans (il est passé de 3,7 Md$ en 2011 à 2,4 Md$ en 2015). Walsh prendra la relève de Greg Lotko, qui dirigeait la division par intérim, depuis le départ en janvier de Jamie Thomas qui avait assumé le poste depuis 2013. Il devrait prendre ses fonctions  le 11 juillet.

Walsh n’est pas un inconnu chez IBM. Il a travaillé pour la division stockage de Big Blue entre 2010 et 2013 après le rachat de StorWize, le spécialiste de la compression de données qu’il dirigeait par IBM. StorWize est depuis devenu la marque utilisée par Big Blue pour ses systèmes de stockage SAN de milieu de gamme.

Walsh a également été directeur général du pionnier de la déduplication des données, Avamar, de 2005 jusqu'à la vente de la société à EMC en novembre 2006. Il est ensuite resté chez EMC pour diriger la division Avamar jusqu'en février 2007. Il a ensuite été directeur général de Virtual Iron, un pionnier de la virtualisation des serveurs racheté par Oracle en 2010. Entre 2001 et 2005, Walsh avait aussi été vice-président des ventes, du marketing et des alliances de CNT, un pionnier de la commutation Fibre racheté en 2005 par McData (lui-même ensuite racheté par Brocade en 2006).

IBM présente Walsh comme un «agent du changement» et souligne sa «capacité à conduire le changement et à diriger des équipes durant une transformation." Walsh devrait en toute logique tenter de rallier la division stockage autour de ses systèmes Flash et de ses solutions logicielles, mais aussi autour de sa plate-forme de stockage objet Cleversafe. Le défi pour Walsh sera de relancer un géant assoupi qui a pâti sévèrement de la cession de l’activité serveurs x86 et du recul des ventes des solutions mainframe et Unix de Big Blue. Walsh est considéré comme un spécialiste du redressement et de la vente de start-ups, mais chez IBM, il sera sans doute plus en position d’en acquérir que d’en céder.

Relancer une division stockage en perdition

La division stockage de Big Blue est mal en point. Son chiffre d'affaires n’a cessé de reculer au cours des quatre dernières années, passant de 3,7 milliards $ en 2011 à 2,4 Md $ en 2015. Au premier trimestre 2016, les ventes de systèmes de stockage de big Blue ont encore reculé de 6% pour s’établir à 433,5 millions de dollars . Selon IDC, IBM ne se situe plus qu’au 5e rang mondial de la discipline derrière EMC, NetApp, Hewlett Packard Enterprise et Hitachi. Pire, au premier trimestre sa part de marché a chuté à 7,9%, alors que sur l’ensemble de 2015 elle s’établissait à environ 10% selon IDC.

Jusqu’à très récemment, le seul rayon de soleil dans l’activité stockage d’IBM était son offre de stockage Flash. En 2015, IDC classait ainsi Big Blue au 2e rang mondial de la discipline. Le problème est que même dans le stockage Flash, la situation s’est brutalement dégradée au premier trimestre. Si IBM a vu ses ventes de systèmes Flash progresser de 54% sur un an au premier trimestre, le constructeur est loin d’avoir fait aussi bien que ses concurrents. Le marché Flash a en effet progressé de 87,4% sur un an. Résultat, IBM est passé du 2e rang mondial en 2015 au cinquième rang mondial au premier trimestre. À la décharge de Big Blue, le premier trimestre est en général son plus mauvais trimestre du fait de la saisonnalité des contrats avec certains grands clients.

Notons pour terminer que suite à la nomination de Walsh chez IBM, Catalogic a officialisé hier la nomination de Ken Barth au poste de CEO de la firme. Barth est membre du conseil d’administration de Catalogic depuis le spinout de la firme hors de Syncsort en 2013. Entre 1996 et 2010, il a été P.-D.G. de TekTools, un développeur d’outils de gestion des ressources de stockage racheté en 2010 par SolarWinds.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close