Tribune : BI Mobile, ou l’information au bout des doigts… finalement

Clients, employés ou partenaires sont nombreux à disposer d’un smartphone ou d’une tablette. L’entreprise doit y trouver sa place. Voilà l’enjeu des applications mobiles et notamment de la Business Intelligence sur mobile.

La révolution Mobile, annoncée depuis longtemps, est née dans les entreprises avec la première génération d’organiseurs électroniques pour gérer les contacts, les notes ou les agendas et l’apparition de services connectés comme la messagerie, le GPS ou la géolocalisation.

Puis Apple et Google sont entrés dans la danse. En misant sur le marché du grand public et en associant aux équipements mobiles des bibliothèques d’applications (Appstore, Android Market…), ils ont bouleversé les usages et le comportement des utilisateurs. Le téléphone mobile s’est muté en un terminal multifonctions dont chacun est tantôt l’utilisateur, tantôt le contributeur. Enfin, les tablettes sont apparues accompagnées de leur succès.

Tandis que l’innovation glissait vers le grand public, beaucoup d’entreprises ont cherché à tirer profit de cette nouvelle tendance et certaines ont été récompensées par des réussites impressionnantes. Des applications comme Facebook, Twitter (40% des accès y sont réalisés via un terminal mobile) ou PagesJaunes sont non seulement les plus téléchargées, mais surtout elles s’imposent comme points d’accès à l’information par les mobinautes, au détriment d’applications internet traditionnelles comme les moteurs de recherche, l’e-mail, les sites web, etc.

Toutes les entreprises réalisent désormais qu’elles doivent investir le terrain de la mobilité, au même titre qu’elles avaient du prendre place sur la toile Internet il y a quelques années de cela. Des questions se posent désormais : quels sont les usages de ces nouveaux types d’équipements ? Quels nouveaux services peut-on/doit-on apporter aux employés, clients et partenaires pour les engager plus fréquemment et de manière plus profonde vis-à-vis des produits, services et processus ?

Quel rôle pour la Business Intelligence (BI) Mobile ?

Fournir l’information pertinente à l’intérieur ou à l’extérieur de l’entreprise est un des premiers services visés. Une récente étude de l’éditeur Microstrategy indique que les applications de Business Intelligence arrivent en tête des applications d’entreprise à rendre mobiles en priorité.

Prenons l’exemple d’un distributeur : les dirigeants, les responsables de magasins ou les category manager souhaitent disposer de l’information au bout des doigts (au sens propre du terme désormais, grâce aux écrans multi-touch ), à tous moments et en tous lieux qu’ils soient en réunion, en déplacement ou sur le terrain.

Dans les magasins, l’information est indispensable pour gérer les opérations et optimiser les ressources. La BI opérationnelle permet de répondre à des questions telles que : quel est le niveau des stocks ? Faut-il ajuster les actions en cours pour les opérations promotionnelles ? Faut-il réaffecter le personnel à de nouvelles tâches en fonction des besoins immédiats des consommateurs ?

Des équipements de type tablette peuvent aussi permettre de partager avec les clients les informations dont ceux-ci ont besoin pour prendre leur décision d’achat. D’ailleurs, le consommateur lui-même demande ce type d’applications. Prenons l’exemple d’un consommateur sensible aux problématiques de santé et d’environnement qui souhaiterait pouvoir comparer les produits sur des critères tels que la contenance de substances chimiques  ou encore, dans le cas d’un produit alimentaire, les caractéristiques nutritionnelles…

Au-delà de la simple information produit, la Business Intelligence peut aussi être la source  de services plus sophistiqués, pour aider le consommateur à s’orienter vers un produit susceptible de lui plaire en fonction de ses achats précédents, ou encore pour favoriser les achats répétitifs.  

Enfin, la Business Intelligence mobile est idéale pour rendre des comptes, c'est-à-dire pour partager l’information avec les tiers : les clients mais aussi les partenaires (par exemple les franchisés dans la distribution), les actionnaires, les autorités de régulation, etc.

La mobilité, une rupture sur le marché de la Business Intelligence

Comme l’illustre cet exemple sectoriel (aisément déclinable dans tous les secteurs d’activité), la mobilité ouvre de nouveaux horizons à la Business Intelligence et bouleverse ce marché. Le cabinet Gartner prévoit que dès 2013, un tiers des accès aux applications BI se feront au travers de terminaux mobiles, sachant que ceux-ci ont chacun des spécificités techniques propres que l’application se doit d’exploiter (géolocalisation et présentation cartographiques, interfaces tactiles…).

Certains acteurs comme Microstrategy ou Mellmo (avec l’outil RoamBI) considèrent qu’il s’agit d’une rupture qui remettra en cause les solutions existantes. Les autres, comme IBM, Oracle, QlikTech, ou SAP misent plutôt sur une évolution en douceur et adaptent progressivement leurs offres.

Alors rupture ou évolution ? L’avenir le dira. Toutefois, l’histoire montre que le marché de la mobilité peut réserver bien des surprises : qui aurait pu anticiper il y trois ans de cela la position actuelle de Apple et de Google sur ce nouveau marché ?

 tribune bimobile 170311

Exemple d’analyse des ventes d’un magasin sur iPad au travers de l’outil Microstrategy

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close