Sergey Nivens - Fotolia

Avec son millésime 2019, MicroStrategy invente la Business Intelligence « zéro-clic »

La nouvelle version « majeure » de la plateforme décisionnelle de l'éditeur introduit HyperIntelligence : plusieurs fonctionnalités qui « démocratisent les données » avec des « cartes » contextuelles, les requêtes en langage naturel et la reconnaissance d'images.

Avec Philippe Ducellier

Avec l'arrivée de sa plate-forme MicroStrategy 2019, l'éditeur de solutions décisionnelles a lancé un produit qui, espère-t-il, transformera le monde de l'analytique avec une expérience « sans clic » (ou « zéro clic ») intégrée, qui exploite les reconnaissances vocales et visuelles.

MicroStrategy, qui fête ses 29 ans cette année, « a fait un investissement conséquent dans la modernisation de [son] logiciel et de sa plate-forme », constate Ray Wang, analyste principal et président de Constellation Research.

MicroStrategy, qui s'adresse principalement aux grandes organisations, a conçu cette version 2019 pour leur permettre de « passer à l'échelon supérieur dans la détermination de la "meilleur action à faire" (en vo : « next best action ») en s'appuyant sur l'analyse de données », continue Ray Wang.

De son côté, Phong Le, COO et CFO de MicroStrategy, explique : « nous sommes en train de créer une expérience "consommateur" et de démocratiser les données en les diffusant rapidement et en toute sécurité dans toute l'entreprise - données qui, pour la plupart des entreprises, vont créer une différence concurrentielle ».

MicroStrategy 2019 - qui est disponible - est une refonte importante de MicroStrategy 11.0, une mise à jour publiée à l'automne dernier. MicroStrategy 2019 (initialement numérotée à 11.1) est en fait une nouvelle version, plus complète qu'une mise à jour de la plate-forme, qui remplace MicroStrategy 10, sorti en 2017.

Business Intelligence « sans clic »

L'idée derrière le zéro-clic est que les employés ne veulent plus jongler d'application en application pour tirer des informations (les insights) de leurs données. Avec une fonctionnalité baptisée HyperIntelligence, MicroStrategy 2019 pousse l'analytique aux employés en injectant les informations directement dans les workflows de l'utilisateur.

Concrètement,  HyperIntelligence peut pousser des insights dans les deux applications les plus fréquentées par les employés, dixit Phong Le, sans qu'ils ne les quittent, à savoir Microsoft Outlook et leurs navigateurs Web. Mais les données de MicroStrategy peuvent être intégrées à de nombreuses autres applications comme Salesforce, Marketo ou les outils de BI en libre-service comme Power BI, Tableau ou Qlik.

Avec HyperIntelligence, les utilisateurs créent des « HyperCards » pour des mots-clés particuliers. Ces « cartes » agrègent des données contextuelles en temps réel tirées de sources et d'applications diverses. Un mot-clé peut être un nom, un compte, un contact, un vendeur ou un produit, etc. L'utilisateur fait ensuite apparaître ces HyperCards chargées d'informations en passant simplement la souris sur les mots-clés surlignés.

Exemple de HyperCard dans Microsoft Outlook : un utilisateur passe la souris au-dessus d'un mot clef mis en exergue - ici le nom d'un employé - et une fenêtre contextuelle apparaît avec des informations en relation avec ce mot clef.

Pour Phong Le, ces cartes intégrées permettent de prendre des décisions en quelques minutes - à condition que les utilisateurs sachent le type d'information qu'ils veulent avoir à portée de main et que leurs HyperCards soient bien conçues.

Engie et TAP Air en beta-testeurs

En France, ENGIE utilise déjà HyperCards. « Nous avons conçu une carte qui comprenait des KPIs critiques, issus de plusieurs bases de données et applications, et nous l'avons mise entre les mains de nos utilisateurs... et cela en moins de 30 minutes », se félicite Arnaud Droissart, Responsable Transformation SI Achats du groupe.

Un autre beta-testeur, la compagnie portugaise TAP Air, a implémenté HyperIntelligence pour « armer (sic) les commerciaux avec des informations analytiques nécessaires à la prise de meilleures décisions », dixit Rui Monteiro, responsable des analyses et informations commerciales au service informatique.

Pour Ray Wang, cette aide à la prise de décision en temps réel - et « zéro clic » - est certainement l'atout le plus important de MicroStrategy 2019.

L'un des principaux objectifs de cette nouvelle plateforme, martèle Phong Le, est de démocratiser les données. « Il n'est plus possible de garder les données dans les girons de la finance ou de l'IT - elles doivent être plus largement accessibles pour que les gens puissent les regarder, prendre des décisions avec et trouver des moyens de les monétiser », a-t-il déclaré lors du lancement.

Ray Wang acquiesce, la démocratisation des données serait une, si ce n'est la clé de toute transformation numérique « Vous avez besoin de la bonne information envoyée à la bonne personne au bon moment sur le bon appareil avec les bons protocoles de sécurité, pour que chacun puisse prendre de meilleures décisions et pour que les systèmes apprennent de ces décisions au fur et à mesure que les feedbacks et les itérations identifient les tendances et les modèles. Et ceci afin qu'ils puissent continuer à prendre des décisions précises ».

HyperVoice et HyperVision et la voix et la vision aussi

L'HyperIntelligence de MicroStrategy 2019 comprend deux autres concepts : HyperVoice et HyperVision.

HyperVoice permet de gérer et de naviguer dans des tableaux de bord avec des commandes vocales en s'intégrant à Alexa d'Amazon et à d'autres assistants de ce type. Par exemple, un utilisateur peut demander un tableau de bord en disant :  « Alexa, s'il te plaît, donne moi les revenus de la région nord-est pour le quatrième trimestre ».

Avec HyperVision, un écran ou une caméra intégrant MicroStrategy 2019 peut « voir » les utilisateurs, les reconnaître et leur remonter une alerte, un dossier, un rapport ou un filtre par défaut en fonction de leurs droits d'accès.

Une autre utilisation d'HyperVision permet, par exemple, de filmer un produit sur les rayons d'un magasin (avec une tablette ou un appareil mobile) et de voir tous les détails relatifs à ce produit.

Constellation Research plébiscite cette évolution. Le cabinet d'analystes voit même ces fonctionnalités cognitives comme un mouvement profond du secteur. « L'IA c'est la nouvelle UX. La voix en est une des composantes majeures aujourd'hui, mais à l'avenir, la réalité mixte - AR et VR - sera certainement le moteur principal de cette expérience », explicite Ray Wang.

L'analyste ajoute qu'avec le temps, des capacités de plus en plus poussées d'apprentissage statistique (Machine Learning) et d'Intelligence Artificielle vont arriver, rendant encore plus efficaces cette analytique « augmentée » qui n'en est encore qu'à son tout début.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close