Crise aux US : les SSII indiennes plient, mais ne rompent pas

Tout juste un léger tassement du rythme de la croissance. Les principales SSII indiennes continuent d'afficher une santé solide, malgré la perte de vitesse de leur premier marché, les Etats-Unis. Mais pour maintenir le rythme qu'elles promettent aux boursiers, les Infosys, Wipro et autre Satyam auront besoin d'un relais de croissance : l'Europe.

Malgré les errements du dollar (qui mécaniquement renchérit la roupie), malgré la faiblesse de leur premier marché, les Etats-Unis, les grands noms indiens du service informatique ne montrent pas de signe de défaillance majeur. Certes, la croissance forcenée des quatre grandes SSII du sous-continent – Infosys, TCS, Wipro et Satyam – s'essouffle, mais les ratios affichés par ces sociétés restent plus qu'enviables.

Ainsi, pour le dernier trimestre de son exercice fiscal clos fin mars, Wipro n'a enregistré qu'une modeste progression de ses bénéfices (+ 3 %), mais l'activité a continué de croître de près de 30 %. Le troisième groupe indien se montre optimiste pour 2008-2009, malgré la récession aux Etats-Unis. Et prévoit une progression de ses revenus de 36 %. Avec, pour cible l'Europe, où le groupe réalise déjà plus de milliard de dollars de chiffre d'affaires, soit environ un quart du total.

Optimisme mâtiné de prudence

De son côté, Satyam fait un peu mieux, avec 18 % de croissance de ses bénéfices pour le quatrième trimestre de son année fiscale, clos le 31 mars. Le chiffre d'affaires poursuit, lui, son envolée avec un gain de 35 % (+ 30 % pour l'ensemble de l'année). Comme ses homologues, la quatrième SSII du pays a maintenu des prévisions très agressives pour l'exercice 2008-2009, avec une croissance attendue à peine inférieure à 25 %.?

Même optimisme mâtiné de prudence chez Infosys, qui ne prévoit pas de dégradation de son activité en 2008-2009. La deuxième SSII indienne a même surpris agréablement les marchés en maintenant le rythme de croissance de son chiffre d'affaires : la deuxième SSII du sous-continent anticipe, pour son année fiscale en cours (clôture le 31 mars 2009), une progression de son activité comprise entre 19 et 21 %, à 200 milliards de roupies (3,1 milliards d'euros). Soit la même chose qu'au cours de l'exercice qui vient de se terminer.

Certes la marge opérationnelle commence à se tasser : Elle devrait passer de 28,6 % en 2006-2007, à 27,1 % en 2008-2009. Le révélateur de la dégradation du climat dans les services financiers, première activité d'Infosys, de la hausse de la roupie par rapport au dollar (monnaie dans laquelle est libellé deux-tiers de l'activité des grands Indiens) et de la flambée des salaires que doivent consentir ces sociétés (supérieures à 10 % par an). Malgré tout une performance solide, qui récompense les efforts de productivité réalisés par la SSII... et son offensive sur les marchés européens.

De plus en plus présentes dans les appels d'offre en France

Car les grandes SSII indiennes annoncent clairement la couleur : cap sur l'Europe. Déjà, les noms de Wipro, Satyam, Infosys ou encore MindTree circulent dans de très grands appels d'offre en France, notamment ceux de ArcelorMittal ou de SFR. Des appels d'offre où, à chaque fois, des acteurs installés comme Capgemini, Atos-Origin, Logica ou Steria se sont faits sortir. Ou ont été relégués au rang de simples sous-traitants. On comprend mieux l'urgence ressentie par les SSII hexagonales à accélérer la délocalisation de leurs centres de service en Inde ou au Maroc.

Pour approfondir sur Offshore

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close