L’EeePC, plus qu’un produit, un nouveau segment de marché

C’est avec un peu d’avance sur l’ouverture officielle du CeBIT qu’Asus a présenté son second EeePC, cet ultra-portable économique, attendu pour l’été. Mais le constructeur ne devrait pas rester longtemps seul sur ce créneau : ses concurrents ont compris qu’Asus avait mis au jour une nouvelle opportunité de marché.

C’est avec un peu d’avance sur l’ouverture officielle du CeBIT qu’Asus a présenté son second EeePC, cet ultra-portable économique, attendu pour l’été. Mais le constructeur ne devrait pas rester longtemps seul sur ce créneau : ses concurrents ont compris qu’Asus avait mis au jour une nouvelle opportunité de marché.

Avec son petit prix, sa conception robuste et son encombrement très réduit, l’EeePC ne manque déjà pas d’arguments pour séduire, notamment, les responsables de parcs informatiques, pour des forces de vente nomades par exemple. Mais l’appareil conçu par Asus ne manque pas non plus de défauts, à commencer par son écran à la définition – 480 pixels pour la verticale – très, sinon trop, limitée.

Si Asus ne vise pas en priorité une clientèle professionnelle, le constructeur semble avoir néanmoins compris le caractère impérieux de corriger certains défauts de son premier ultra-portable à bas coût.

dsc 1586 1

L’EeePC 900, successeur de l’actuel EeePC 700 intègrera un écran de 9 pouces de diagonale pour une résolution de 1024x600 pixels. L’appareil sera en outre doté de 1 Go de mémoire vive et d’une capacité de stockage pouvant atteindre 12 Go, en mémoire flash. De l’extérieur, l’EeePC 900 ne se distinguera de son aîné qu’à travers quelques détails tels que son épaisseur, un peu plus importante. L’appareil est attendu avant l’été au prix de 400 € dans sa version 12 Go.

Lorsqu'il arrivera sur les étagères, le nouvel ultra-portable à bas coût d’Asus pourrait toutefois ne plus être seul. Les constructeurs concurrents n’ont en effet pas tardé à comprendre que, plus qu’un gadget pour technophile, l’EeePC pourrait bien être le premier représentant d’un nouveau segment de marché, celui des terminaux nomades économiques. Acer, Everex, ou encore MSI fourbissent déjà leurs réponses, de même que HP. Selon Digitimes, Dell devrait également se lancer dans la bataille de l’ultra-portable économique, tant sur le grand public dans sa gamme Inspiron, que pour les professionnels, avec sa gamme Vostro.

Lancé à l’automne dernier, l’EeePC s’est déjà vendu à plus de 400 000 exemplaires dans le monde ; Asus prévoit d’en écouler 500 000 en France cette année et 5 millions dans le monde. Autant dire que le concept de l’EeePC semble avoir déjà trouvé son public. Avec son prix plancher, il pourrait bien donner un coup d’arrêt aux UMPC (PC ultra-mobiles, un concept signé Intel) qui, bien plus coûteux, peinent à séduire. Et tant pis si quelques constructeurs asiatiques, plus ou moins connus, s’acharnent à faire survivre le concept. A terme, l’EeePC pourrait aussi faire perdre tout attrait à l’entrée de gamme portable.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close