Le low-cost bouscule le marché des portables

Limité pendant quelques mois à un puis deux produits à petit écran de 7 pouces de diagonale, le marché des ultra-portables à bas coût s’étoffe, laissant apparaître une entrée et un milieu de gamme, en attendant un haut de gamme pour cet automne. De quoi commencer à envisager raisonnablement des usages professionnels.

Il y avait les petits ; il y aura bientôt les gros. Les netbooks, ces ultra-portables économiques sont en train de se différencier.

D’un côté, l’EeePC 700, avec son écran 7 pouces, continue d'être distribué, à l’instar du tout jeune Kira 740 d’Airis. Mais si le premier affiche toujours un prix de l’ordre de 250 euros, le second est déjà tombé à 99 euros avec abonnement. Ce tassement pourrait marquer l’émergence d’une entrée de gamme à très bas coût sur le segment des netbooks ; une entrée de gamme relevant peut-être même du produit jetable.

as one 07A près de 400 euros, l’EeePC 900 lancé il y a deux semaines ne se distingue de son aîné que par son écran, de neufs pouces de diagonale. Bien plus confortable, cet écran est adapté à la bureautique où à l’utilisation d’applications Web. Cette surface va se retrouver, d’ici la fin du mois, sur le Wind de MSI ainsi que sur l’Aspire One, d’Acer, mais avec des prix plus agressifs et une autonomie potentiellement bien supérieure. Les netbooks d’Acer et de MSI vont en effet embarquer un processeur Atom d’Intel, conçu pour ce type de produit. Initialement disponibles avec une batterie 3 cellules, ces deux netbooks devraient se contenter d’une autonomie de l’ordre de 2 à 3 heures. Mais leurs constructeurs prévoient de proposer, en option, des batteries 6 cellules.

Asus ne sera pas en reste : il prévoit déjà un EeePC 901 également équipé d'un processeur Atom d'Intel.

Ces offres semblent dessiner assez clairement les contours d’un milieu de gamme, avec stockage interne de capacité élevée sous la forme d’un véritable disque dur, et connectique avancée chez MSI, avec Bluetooth 2.0, ou évolutive chez Acer, avec deux ports MiniPCI prêts à recevoir, par exemple, une interface HSDPA.

100330 1Parallèlement, un haut de gamme semble se préparer avec des modèles à dalle 10 voire 11 pouces. Asus vient de profiter du Computex de Taïwan pour présenter son EeePC 1000, ainsi doté. Le contrat qui lie Airis à The Phone House, pour le Kira, prévoit la production de modèles de ce type. Le Notus de Zepto, avec son écran 12 pouces et son processeur Intel A110, dérivé du Pentium M, pourrait aussi entrer dans ce haut de gamme, avec un prix inférieur à 1000 euros.

Voilà de quoi chatouiller fortement l’entrée de gamme des portables conventionnels et même menacer celle des ultra-portables dont les constructeurs vont devoir redoubler d’ingéniosité pour justifier le prix. D’autant plus qu’à partir de 9 pouces, l’écran de ces portables à bas coût devient très suffisant pour de nombreux usages en entreprise.

Pour approfondir sur Constructeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close