Citrix, plus Xen que jamais

Citrix a profité hier des Tech Days, qui se tiennent cette semaine au Palais des congrès à Paris, pour annoncer une refonte de son portefeuille d'applications de virtualisation. La firme qui a racheté XenSource l'été dernier a décidé de renommer son produit phare, Presentation Server, pour le rebaptiser XenApps.

Citrix a profité hier des Tech Days, qui se tiennent cette semaine au Palais des congrès à Paris, pour annoncer une refonte de son portefeuille d'applications de virtualisation. La firme qui a racheté XenSource l'été dernier a décidé de renommer son produit phare, Presentation Server, pour le rebaptiser XenApps. Avec ce second "rebranding" (avant de s'appeler Presentation Server,le produit s'appelait Metaframe), Citrix espère enfin se réussir à se débarrasser de l'image de client léger qui lui colle à la peau pour encourager ses clients à parler de virtualisation d'applications.

Xen Apps (jusqu'alors connu sous le nom de code Projet Delaware) devrait être disponible au début de l'été. Le logiciel apportera le support de Windows Server 2008 en sus de l'actuel Windows Server 2003. Comme l'actuel Presentation Server 4.5, Il supportera le mécanisme historique d'exécution centralisée d'applications clientes, développé par Citrix ainsi que le mécanisme de streaming applicatif issu du rachat d'Ardence en décembre 2006.

Nouvel Hyperviseur et nouveaux outils d'administration.

Parallèlement à l'évolution de sa gamme historique, Citrix poursuit ses efforts pour devenir un acteur crédible de la virtualisation de serveurs aux côtés de Vmware. La firme devrait officiellement lancer la version 4.1 de XenServer, son hyperviseur, au début du mois de mars. Pas de grosse révolution, mais des améliorations bienvenues et la correction de quelques bugs de la version 4.01. Les performances devraient notamment s'améliorer grâce à de nouveaux drivers réseaux optimisés ou au support des dernières fonctions d'accélération de la virtualisation des puces Opteron quadri-coeur. La disponibilité devrait aussi progresser grâce au support de l'agrégation de liens réseaux et du failover. Une autre point fort de cette version 4.1 est le support amélioré des environnements de stockage en réseau, notamment ceux de NetApp au travers d'un support optimisé des environnements OnTap (une réplique à peine déguisée au support par VMware des environnements de stockage EMC).
Les adeptes du format de machine virtuelle Xva créé par Xen devront toutefois se résoudre à une transition vers le format VHD, créé par Microsoft et mis librement à disposition des autres éditeurs. Citrix ne fait en effet pas mystère de son intention d'adopter, à terme,le format VHD comme son format privilégié de conteneur pour les machines virtuelles. Cette adoption devrait faciliter l'interopérabilité entre sa plate-forme et le futur Hyper-V de Microsoft.

Le seul vrai reproche que l'on peut faire à cette mouture 4.1, la première de l'ère Citrix, reste la relative pauvreté de l'outil d'administration XenCenter et le fait que certaines des nouvelles fonctions de XenServer ne sont administrables ou paramétrables qu'au travers du mode CLI, notamment les plus avancées comme la gestion de l'ajout de Storage repositories locales, la gestion de l'agrégation de liens réseaux ou la gestion du stockage partagé Fibre Channel.

Xen Workflow Studio, un outil pour automatiser la gestion des environnements virtuels

Le caractère spartiate de XenCenter est peut être lié à l'accent mis par Citrix sur son nouvel outil d'automatisation des datacenters virtualisés, Xen Workflow Studio, un parapluie d'administration destiné à superviser l'ensemble des produits de virtualisation de l'éditeur (dont le futur produit de virtualisation de postes clients Xen Desktop). À la manière d'un Novell Orchestrator, WorkFlow Studio permet de modéliser visuellement des processus d'administration et de les automatiser. Par exemple, on peut imaginer automatiser des scénarios de type : si la charge moyenne des serveurs virtuels hébergeant les serveurs web de l'entreprise dépasse 70%, alors activer automatiquement un serveur virtuel additionnel ou si l'espace disque disponible dans un serveur virtuel chute sous la barre des 10%, alors allouer plus d'espace disque… Notons que les administrateurs devraient pouvoir bâtir des scénarios plus complexes au travers de l'utilisation du scripting, WorkFlow Studio s'appuyant sur la technologie PowerShell de Windows. De même les utilisateurs des outils de supervsion de la gamme system Center de Microsoft pourront intégrer Worflow Studio à leur panoplie. L'outil devrait être disponible en preview au second trimestre 2008.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close