Atos-Origin : Bernard Bourigeaud se retire

Prenant acte de "l'hostilité" à son égard, Bernard Bourigeaud, l'ancien patron d'Atos-Origin, retire sa candidature au conseil de surveillance de la SSII. Sa candidature était soutenue par les fonds Centaurus et Pardus (23 % du capital à eux deux), en conflit avec la direction de la SSII. Hier, l'assemblée générale du groupe a été ajournée par le directoire après l'annonce par Gérard Guerguerian, qui représentait le fonds commun de placement des salariés (FCPE), de son soutien aux résolutions soumises par les fonds, dont la candidature de Bernard Bourigeaud qualifié de "meilleur rempart" au démantèlement du groupe.

Prenant acte de "l'hostilité" à son égard, Bernard Bourigeaud, l'ancien patron d'Atos-Origin, retire sa candidature au conseil de surveillance de la SSII. Sa candidature était soutenue par les fonds Centaurus et Pardus (23 % du capital à eux deux), en conflit avec la direction de la SSII. Hier, l'assemblée générale du groupe a été ajournée par le directoire après l'annonce par Gérard Guerguerian, qui représentait le fonds commun de placement des salariés (FCPE), de son soutien aux résolutions soumises par les fonds, dont la candidature de Bernard Bourigeaud qualifié de "meilleur rempart" au démantèlement du groupe. Selon d'autres représentants du FCPE, Gérard Guerguerian n'avait pas reçu mandat de voter en faveur desdites résolutions.

Le retrait de l'ex-président de la SSII, qui cristallisait l'hostilité entre les deux camps, ouvre la voie à une solution négociée, où les fonds verraient certains de leurs candidats accéder au conseil de surveillance, tandis que l'actuel directoire obtiendrait le renouvellement des trois administrateurs déjà membres du conseil. Plus incertain est le sort de Didier Cherpitel, président dudit conseil dont les fonds Centaurus et Pardus réclament la tête. Ces derniers semblent aujourd'hui en bonne position pour parvenir à leurs fins.

Pour approfondir sur SSII

Close