Avec Quest, Dell dispose d’une offre quasi-complète pour le VDI

L’un des principaux problèmes posés par le VDI est qu’il nécessite d’assembler des composants de nombreux fournisseurs différents. Le rachat de Quest Software par Dell permet au Texan de proposer quasiment tous les composants d’une telle infrastructure.

Dell a mis un terme au suspens en offrant 2,4 Md$ pour racheter Quest Software. L’opération devrait être finalisée au troisième trimestre. Il s’agit de la seconde acquisition stratégique du groupe informatique, cette année, dans le domaine du VDI. Pour certains analystes, elle pourrait avoir un impact sur toute l’industrie.

Ainsi, Dell peut désormais proposer les terminaux Wyse, d’un côté, avec l’outil logiciel de virtualisation de postes de travail Quest, vWorkspace, de l’autre. «Rassembler ces deux composants, en plus de ce dont Dell dispose déjà », explique Gunnar Berger, analyste du secteur chez Gartner, «lui permettra de créer une solution totalement packagée ».

Et c’est cette idée qui anime Dell. Le groupe a indiqué, lors d’un entretien la semaine dernière, qu’il proposait désormais tout ce dont un client a besoin pour mettre en place une infrastructure de postes de travail virtualisés : serveurs PowerEdge, systèmes de stockage EquaLogic, solutions réseau PowerConnect, clients Wyse, et maintenant le logiciel vWorkspace de Quest. «Les clients peuvent nous considérer comme un point de contact unique », estime ainsi Jeff McNaught, directeur stratégique de Dell Wyse.

Concurrencer Citrix et VMware...

Le rachat de Quest par Dell pourrait avoir un impact positif pour les DSI misant sur la virtualisation des postes de travail : «si quelqu’un peut faire baisser le coût du VDI, c’est Dell », estime pour sa part Berger. Dell pourrait notamment abaisser le coût du VDI en proposant ses différents composants - avec les outils Quest - dans le cadre de packages économiques. Et si Dell est un partenaire de VMware et de Citrix, et qu’il en revend les produits VDI avec ses matériels, il pourrait les contourner en proposant du logiciel Quest en alternative : «maintenant, Dell peut poser son argumentaire : ‘plutôt que d’acheter VMware View, regardez ce que nous proposons d’équivalent pour moins cher’», estime un expert qui a souhaité rester anonyme. Et de prédire que «que les relations vont se tendre avec Citrix et VMware d’ici un an ».

... ou pas.

Pour d’autres, en revanche, les outils de virtualisation de postes de travail de Quest ne seraient pas une priorité immédiate de Dell, compte tenu de ses partenariats avec Citrix et VMware : «ma crainte est que Dell ne fasse pas entrer vWorkspace dans sa vision et que le produit passe aux oubliettes », explique Dan Bolton, un architecte systèmes de l’Université de Kingston, au Royaume-Uni, et client de Quest.

Dans ce cas, le rachat de Quest ne ferait pas moins de sens pour Dell : il permettrait tout de même au groupe de se doter d’outils d’administration tels que ceux dont dispose son concurrent HP. De fait, l’offre logicielle de Quest intègre des outils d’administration pour Windows Server, de surveillance des performances, d’administration de bases de données, de gestion des environnements de travail utilisateur, etc. Des outils obtenus pour beaucoup dans le cadre d’acquisitions. Et il y a là beaucoup de choses intéressantes pour Dell, selon Bolton : «Quest dispose de nombreux produits et il est trop tôt pour dire ce qui intéresse vraiment Dell. Mais mon sentiment est que vWorkspace n’est pas la priorité.» Toutefois, «avec tous les outils de Quest, Dell dispose d’un bel arsenal pour proposer des services ».

Le poste physique ou le poste virtuel ?

L’offensive de Dell sur le poste de travail virtuel pourrait pénaliser ses ventes de PC et d’ordinateurs portables. Toutefois, le groupe n’y croit pas et estime que de nombreux adeptes du VDI utiliseront à la fois des clients légers et lourds dans leurs environnements VDI. Dans le même temps, Dell met de côté les clients légers de sa marque et change celle de Wyse pour «Dell Wyze », explique McNaught.

En outre, Dell a d’autres offres pour le poste de travail. Le groupe a ainsi lancé, l’an passé, ses Desktop Virtualization Solutions, un service managé de postes de travail virtuels, produit dans ses propres centres de calcul.

Enfin, Dell proposera bientôt un outil Cloud d’administration de terminaux, via le projet Stratus de Wyse. Encore en phase bêta, cet outil permet d’administrer smartphones et terminaux clients.

Adapté de l’anglais par la rédaction.


Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close