Etude TechTarget : le cloud devient concret en 2012

Dans sa dernière étude 2012 IT Priorities Survey, nos confrères de TechTarget mettent en avant la montée en puissance du Cloud dans les directions informatiques. Un concept qui en 2012 sera sur la liste des priorités des entreprises.

Si depuis son apparition en tant que concept informatique, le Cloud Computing n’a connu qu’une lente adoption auprès des entreprises, 2012 pourrait être l’année où l’informatique en nuage rivalisera avec des technologies traditionnelles des datacenters, comme la virtualisation et les bibliothèques de bandes.

L’étude réalisée par TechTarget (un partenaire du MagIT) intitulée 2012 IT Priorities Survey démontre qu’un nombre croissant d’entreprises - quelque 24,1% - envisage d’augmenter leurs investissements dans les services Cloud dès 2012. 27% des répondants à cette étude affirment que les projets liés au Cloud Computing sont considérés comme «hautement important» par leur entreprise. D’autres, 53%, classent ces projets de nuage comme «moyennement important».

«Nous avons fait le nécessaire en matière d’investissements au niveau des produits d’infrastructures et de la virtualisation et avons en parallèle évaluer les opportunités pour le mise en place d’une stratégie Cloud», explique Len Barney, responsable des achats dans une entreprise de transports à Jacksonville en Floride. «L’année prochaine sera l’année où nous irons de l’avant dans l’implémentation de notre premier Cloud, qui sera hybride. Cela a mis du temps à se former, mais maintenant, nous y sommes.»

Alors que seulement 28,1% des répondants placent l’implémentation d’un Cloud privé comme hautement prioritaire dès l’année prochaine, 56,1% n’ont font qu’une priorité «moyenne». Seulement 9% en revanche pensent que le déploiement d’un Cloud privé n’est pas dans leurs projets pour 2012. Parmi ceux qui font du Cloud privé une priorité «moyenne», quelques uns évoquent le contexte économique.

«Le déploiement d’un Cloud privé est juste une question de temps, mais son implémentation en 2012 reste sujette aux fluctuations de l’économie mondiale», souligne Ned Johnson, un responsable IT, d’une société basée à Houston. «Si l’économie ne bascule pas en notre faveur, de nombreux investissements seront placés dans la maintenance de systèmes et d’infrastructure existants.»

Cette même étude révèle que la plupart des budgets IT seront à la hausse (dans 51,7% des cas) ou stagneront (28,3%). Seulement 12,2% des répondants voyant une réduction des budgets à venir.

Le modèle de Cloud le plus cité par les départements IT est le Saas (53,8%), suivi du stockage dans les nuages (33%).  La conception et le déploiement de Cloud privé n’apparait que chez 14,5% des répondants; ce qui ne semble pas surprendre certains professionnels du secteur.

«Il y a encore des secteurs qui nécessitent des investissements avant de dépenser de l’argent dans la conception de Cloud privé. Le plus urgent pour nous en 2012 est d’investir davantage dans les services de stockage et de sécurité. Ensuite, nous pourrons considérer le Cloud», explique Eugene Lee, administrateur système d’une grande banque localisée à Charlotte (Caroline du Nord).

Ce qui tranche par rapport aux résultats de l’étude menée l’année dernière, qui estimait à 22% le nombre de projets dans le stockage dans le Cloud. Autre donnée, quelque 17,9% des répondants affirment que d’ici à la fin 2012, leurs données seront stockées dans les nuages.

Les répondants à l’étude semblent faire de leur priorité n°1 la migration de leurs systèmes de messagerie, 75% plaçant ce projet comme hautement prioritaire et moyennement prioritaire, contre 25% comme une faible priorité.


A l’inverse, la majorité des sondés sont moins enjoués lorsqu’il s’agit d’étendre leur capacité de stockage dans le Cloud. Seulement 5,6% affirment envisager placer 80% de leur capacité de stockage dans les nuages tandis que pour 52%, cette capacité oscillera entre 10% et 39%.

Cette étude a interrogé plus de 600 professionnels du IT ainsi que des analystes, tous postes confondus, des employés des DSI, aux ingénieurs et développeurs en passant par les directeurs et les responsables de département jusqu’aux DSI et directeurs techniques.

Traduit de l’anglais par la rédaction

Pour approfondir sur Administration et supervision du Cloud

- ANNONCES GOOGLE

Close