Cet article fait partie de notre guide: DSI : à quoi faut-il s’attendre pour 2017 ?

DevOps : la France devance ses voisins européens

Une étude LeMagIT / TechTarget montre une courte avance de la France sur ses voisins européens en matière de mise en place de DevOps.

Le nombre de responsables IT évoluant dans un environnement DevOps en France est supérieur à celui  recensé dans la zone EMEA (Royaume-Uni compris), révèle l’étude Priorités IT 2017, réalisée par LeMagIT / TechTarget (propriétaire du MagIT). Dans son étude, réalisée auprès d’une population essentiellement composée de décideurs IT, il apparait que 9,4% des répondants affirment que DevOps représente dejà leur principale occupation, contre 4,8% des répondants en EMEA.

Une tendance qui vient confirmer l’observatoire IDC / Automic publié en novembre dernier : les grandes entreprises françaises progressent rapidement sur le terrain de DevOps avec 29% des sondés affirmant avoir engagé un projet DevOps. L’étude TechTarget, quant à elle, fait écho à ces chiffres : 15,4% des répondants ont placé DevOps comme une des priorités IT en matière de développement en 2017.

Les entreprises françaises ont donc entrepris de former leurs équipes à DevOps et d’initier un virage culturel, presque radical, dans leur méthode et cycle de développement. D’ailleurs, Si DevOps est clairement sur la feuille de route des entreprises, la mise en place de méthodes agiles reste une priorité pour davantage d’entreprises (25,3%). D’ailleurs avec la modernisation des applications (25,3% également), elles constituent la priorité n°1 des entreprises en France pour 2017.

« L’adoption (de DevOps, NDLR) est bien réelle en matière de méthode et de solutions et cela devient aujourd’hui une réalité », confirme Pejman Tabassomi, Senior Sales Consultant chez AppDynamics, un spécialiste du contrôle les performances des applications (APM – Application Performance Management).

Le Cloud, un catalyseur pour DevOps

Pour lui, la montée en puissance de DevOps est étroitement liée à celle du Cloud, qui a servi de « catalyseur » à l’ensemble des mécanismes induits par ce mouvement. Même si finalement, la gestion du cycle de vie était bien là avant, « mais pas aussi codifiée », assure-t-il.

Presque mécaniquement, DevOps en France a donc fait son chemin en entreprise dans le sillage du Cloud et plus précisément du Cloud hybride. Ce modèle de déploiement constitue pour 34,1% des répondants à l’étude TechTarget l’environnement cible pour 2017. Impliquant d’avoir à orchestrer plusieurs environnements à la fois Cloud et sur site, l’hybridation des systèmes impose aux équipes en place méthode et cas d’usage précis.

A 38,6%, le Saas restera en 2017 le modèle de déploiement préféré pour les répondants de l’étude. Mais il convient de noter que le modèle classique, à savoir le déploiement sur site sur du hardware dédié, s’immisce juste derrière avec 36,4% des projets pour 2017. Devant le Paas (34,1%) et le Cloud hybride, donc.

Les APIs, une priorité de 2017

Parmi les autres enseignements de cette étude TechTarget, on remarque la volonté des entreprises françaises d’ouvrir leur SI. Les APIs sont inscrites parmi les priorités de 20,9% des répondants en 2017. Avec DevOps, ces interfaces de programmation (API) constituent l’autre grand chantier transversal de la transition des entreprises vers le numérique. Avec leur capacité à exposer des services simplement, elles forment une des briques d’intégration inter-applicative convoitée, très propice aux décloisonnements des fonctions du système d’information.  

Dans cette même logique, 15,4% ont décidé de placer la SOA dans leur priorité – au même rang que DevOps donc.

Pour approfondir sur DevOps et Agilité

- ANNONCES GOOGLE

Close