France : peu de budget prévu dans les projets Big Data en 2014

Selon l'étude Priorités 2014 de TechTarget, 53% des répondants français indiquent n’avoir aucun projet Big Data et décisionnel en 2014.

En 2014, la gestion du Big Data et les projets décisionnels ne semblent guère être parmi les premières priorités des entreprises en France, selon la grande étude Priorités 2014 de TechTarget (propriétaire du MagIT). Ainsi, alors que les budgets des DSI françaises ont plutôt tendance à augmenter cette année, peu de projets Big Data profiteront de ce regain économique.

Si pour 32% des répondants en France, les budgets sont gelés sur 2014, indiquent les premières conclusions de l’étude, 37% anticipent une hausse de leurs moyens cette année. 10% prévoient une progression de plus de 10%, 16% entre 5% et 10% et 11% moins de 5% d’augmentation. En revanche, pour 19%, ces budgets ont en tendance à diminuer, 6% voient une diminution de -5%, 8% entre -5% et 10% et 5% de plus de -10%. Enfin 13% ne connaissent pas l’évolution de leur budget. Pour 51%, les augmentations de budgets porteront sur le matériel, 41% dans le logiciel et 30% dans les services Cloud.

France : plus de la moitié des répondants n'ont pas de projets

Pourtant, 53% des répondants français à l’étude admettent tout simplement n’avoir aucun projet dans la gestion des données en volume et dans le décisionnel. Cette tendance n’est pas limitée à  l'hexagone, mais bien européenne : rares sont les pays couverts dans le cadre de cette étude où le Big Data est une priorité. 52% des répondants en Allemagne, Suisse et Autriche affirment également ne pas avoir de projets sur ce segment, 43% boudent le concept en Espagne, 42%  au Benelux et 39% dans les pays nordiques. Plus nuancés, les répondants du Royaume-Uni affirment à 27% ne pas avoir de projets Big Data en 2014, mais 19% comptent « poursuivre leur programme actuel ». 19% parlent également d’évaluation des Big Data, et 12% comptent même « étendre leur programme actuel ». Seuls les répondants italiens se distinguent en Europe, 27% indiquant  « poursuivre leur programme actuel », contre seulement 20% qui n’admettent n’avoir aucun projet. Pour 14%, les budgets 2014 vont leur permettre d’étendre leur projet Big Data.

Autre signe d’un désamour des entreprises françaises pour le Big Data – comparé à ses voisins européens - , peu de projets semblent avoir passé les phases pilotes de test. Seulement 6% évoquent le lancement d’un programme Big Data en 2014 (15% dans les pays nordiques et au Benelux, 10% au Royaume-Uni, 9% en Italie et les pays germanophones). Seulement 3% des répondants espagnols admettent lancer un projet en 2014 – derrière la France donc.

Même constat, dans l’évaluation des projets : la France est le pays où le pourcentage est le plus faible, avec seulement 7% des répondants se lançant dans les phases de tests (23% en Espagne et au Benelux, 19% au Royaume-Uni, 10% dans les pays nordiques et les pays germanophones).

Téléchargez l'étude TechTarget "Priorités 2014"

Pour approfondir sur Big Data

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close