Stratégie : Oracle veut optimiser son stockage pour ses propres applications

Comme c'est déjà le cas avec ses serveurs, Oracle entend optimiser ses baies de stockage afin qu'elles maximisent les performances de ses applications. Une stratégie qui devrait s'accélérer avec l'acquisition de Pillar, ce dernier offrant déjà des fonctions spécifiques pour le SGBD d'Oracle et des intégrations avec Oracle VM, l'environnement de virtualisation d'Oracle.

La semaine dernière, les dirigeants d’Oracle ont passé une heure à discuter de leur stratégie de stockage et ont clairement laissé entendre que cette stratégie était centrée autour de la base de données de l’éditeur. Le plan consiste à vendre des systèmes de stockage optimisés pour exécuter les logiciels de bases de données Oracle ainsi que ses autres applications.

« La stratégie pour notre activité stockage est - d'abord et avant tout - de livrer des produits de stockage optimisés pour les logiciels Oracle », a expliqué Phil Bullinger, le vice-président en charge du stockage sur disque, au cours d'un webcast diffusé depuis le siège d’Oracle, à Redwood Shores, en Californie.

Une stratégie qui aligne le matériel sur les besoins du logiciel

Le webcast a été l’occasion pour Oracle d’officialiser l’arrivée de la gamme Axiom de Pillar au sein de sa gamme de produits. La famille Axiom deviendra l'une des quatre principales plates-formes de stockage Oracle, avec la machine Exadata Database, les appliances Sun ZFS OpenStorage pour le NAS et le stockage unifié, et les bibliothèques de bandes StorageTek pour l'archivage et de sauvegarde. Bullinger a expliqué que le Pillar Axiom est la « plate-forme idéale pour le volet SAN de notre activité » en raison de ses caractéristiques telles que la gestion de la qualité de service, la gestion des profils applicatifs (Pillar parle d’Application-awareness) et ses taux d'utilisation élevés (Pillar promet un taux d’usage de près de 80 % de la capacité brute, NDLR). « Nous avons maintenant un produit SAN qui s’adresse au plus grand segment du marché du stockage externe et qui est particulièrement bien adapté à notre stratégie », a ajouté Bullinger.

 fowler storage
John Fowler, patron des systèmes d'Oracle,
présente la stratégie stockage de la firme

John Fowler, le vice-président exécutif d’Oracle en charge des systèmes (et ex-patron du matériel chez Sun), a toutefois souligné que si Oracle entend optimiser ses baies pour ses propres applications, la firme continuera à supporter l’ensemble des protocoles de stockage du marché sur l'Axiom et les systèmes de stockage ZFS. En précisant néanmoins que du fait de leurs origines et de leur design, les baies Pillar sont plus adaptées pour les usages en mode bloc tandis que les baies ZFS Storage sont plus adaptées aux usages en mode fichiers.

Pour Mark Hurd, le président d'Oracle, l’objectif du groupe est à terme de multiplier par 10 la vitesse d’exécution des applications Oracle, tout en n’utilisant qu’une dixième de la capacité de stockage actuelle (les baies Pillar disposent par exemple de mécanismes intégrés de compression des tables Oracle et sont intégrées avec Oracle VM, NDLR). « Nous voulons resserrer l'intégration entre les données et le stockage lui-même », a conclu Hurd.

Une approche qui diffère de celles des concurrents

Pour John Webster, un analyste d’Evaluator Group, c’est la première fois qu’un fournisseur de stockage important indique qu’il ne vise qu’une partie du marché. « Pour tous ceux qui s’interrogent sur comment Oracle peut réussir en étant à la fois éditeur et constructeur, la réponse est que le matériel est subordonné à l'activité principale », a déclaré Webster. « Si le matériel peut accélérer les bases de données d'Oracle et les applications métiers, tant mieux. Oracle dit en quelque sorte à ses clients "nous n'allons pas être guidés par ce que nos concurrents estiment être les exigences du marché. Ce qui guide notre évolution, ce sont les besoins de nos applications d’entreprise ».

Cela n’empêche pas les dirigeants d’Oracle de considérer les autres fournisseurs de stockage comme des concurrents. Ils ont ainsi effectué des comparaisons directes entre Exadata et les Symmetrix d’EMC, entre les Axiom et les baies Clariion ou entre les appliances ZFS et les baies NetApp FAS. Car Oracle sait que tout gain de part de marché en sa faveur, se fera de toute façon au détriment de ses concurrents.

"Oracle va démarcher ses clients qui utilisent des baies NetApp avec des baies ZFS, et fera de même avec tous ses clients qui utilisent EMC avec Pillar ou avec Exadata, mais cet effort sera principalement centré sur les clients Oracle qui utilisent les applications Oracle et sont acquis au modèle d'affaires d'Oracle », soupçonne Webster.

Oracle est en revanche resté discret sur l’avenir de la ligne de produit SAN issue du portefeuille StorageTek (Sun Storage 6000) et provenant pour l’essentiel d’un accord OEM avec Engenio (racheté récemment par NetApp). Répondant à une question, John Fowler a rappelé qu’Oracle a récemment mis à  jour son offre avec un produit d’entrée de gamme, le 2500-M2 et a affirmé que le fournisseur continuera à supporter les 20 000 clients de ses offres SAN existantes. Il n’en reste pas moins qu’à compter d’aujourd’hui, le Pillar Axiom fait de plate-forme SAN de référence pour la firme.


Des liens préexistants avec Pillar


Un client Pillar, qui n'est, par ailleurs, pas client d’Oracle, a indiqué à nos confrères de SearchStorage qu’il a hâte de voir Oracle mettre son ingénierie et son marketing au service des baies Pillar. Ian Steele, le directeur informatique des Lightning de Tampa Bay, une équipe de hockey sur glace, a acheté une baie Axiom il y a un an et dispose de 40 To de capacité. Steele utilise notamment la baie pour supporter Microsoft Exchange, SQL Server, son cluster VMware ainsi que tous ses serveurs de fichiers. Steele a été contacté par son représentant Pillar qui lui a confirmé que les équipes de support et de développement restaient en place. J’ai compris que c’était « Business as usual, et [qu’Oracle] avait l’intention de continuer à laisser Pillar fonctionner sans changement majeur.(...) Je pensais que d’une certaine façon Pillar était déjà contrôlé par Oracle (Pillar était détenu à plus de 80 % à titre personnel par Larry Ellison, le Président d’Oracle, NDLR) ».

Steele s’attend à des évolutions positives. «Avoir des milliers d'ingénieurs ne fera que rendre le produit meilleur ; non seulement la technologie, mais aussi le support technique. Et puis le soutien financier d’une société puissante garantit désormais la solvabilité de Pillar. (…) Les efforts marketing devraient aussi doper la base installée. Cela devrait aider à augmenter le nombre des utilisateurs, ce qui fait que j’aurai plus de gens avec lesquels échanger et auxquels je pourrai poser des questions. Je pense que ce sera gagnant / gagnant pour tout le monde ».

Adapté d'un article en anglais de Dave Raffo, SearchStorage.com, par Christophe Bardy, LeMagIT

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close