Profils utilisateurs, PCoIP et mobilité au menu de VMware View 5

La prochaine version de VMware View proposera de meilleures performances avec la technologie PCoIP, un support étendu des terminaux mobiles, des fonctions de gestion du stockage comparables à IntelliCache de Citrix et, enfin, de la gestion intégrée des profils utilisateurs.

Un intégrateur VMware View installé en Nouvelle Angleterre (Etats-Unis), mais qui préfère rester anonyme, indique que VMware View 5 proposera des fonctions de gestion du stockage comparables à celles proposées par Citrix avec IntelliCache. Citrix a doté XenDesktop 5 de ces fonctions mi-mai, avec son Service Pack 1. IntelliCache est lié à XenServer 5.6 et permet de stocker les données de cache temporaire - et celles non persistantes - d’un poste de travail virtuel sur un disque local du serveur hôte, et non plus sur le NAS ou le SAN utilisé pour le stockage des images. Ceci doit permettre de réduire les problèmes de performances liés aux accès aux données temporaires, ainsi que les besoins de capacité sur le système de stockage principal.  

Selon des sources proches de VMWare, View 5 devrait également intégrer une fonction nommée Virtual Profiles. Celle-ci doit venir empiéter sur le pré carré d’outils tiers tels que ProfileUnity de Liquidware Labs; elle est le fruit du rachat de RTO Software, en 2010. Mais son intégration devrait être incomplète avec, notamment, l’absence de compatibilité pour la migration de Windows XP à Windows 7. VMware a refusé de commenter ces informations. Mais View 5 est attendu pour VMworld 2011, fin août.

PCoIP peut encore progresser

Certains professionnels continuent de se plaindre des performances de PCoIP par rapport à des solutions concurrentes. Ce qui ne manque pas de poser des problèmes pour les utilisateurs finaux fortement consommateurs de ressources graphiques ou vidéo sur un lien WAN. Certes, VMware a amélioré PCoIP avec la version 4.6 de View, plus tôt cette année. Mais c’est encore insuffisant.

«VMware et Teradici ont encore du travail avant que PCoIP ne soit compétitif face à Citrix ICA/HDX sur le WAN », explique Chris Wolf, analyste chez Gartner. «En particulier, le support de solutions d’accélération WAN telles que celles de Cisco ou de Riverbed est un impératif.»

Un consultant IT ayant récemment installé VMware View et PCoIP pour une importante entreprise du monde de la santé, dans le nord-est des Etats-Unis, estime ainsi que PCoIP est encore très «buggé ». Par exemple, lorsque les utilisateurs se connectent à leur poste de travail virtuel, le curseur est sensiblement moins réactif. «Vous vous retrouvez avec un curseur qui semble moins rafraichir sa position (de l'ordre de 25 %) et dont le mouvement est saccadé », explique-t-il. «Avec une connexion RDP, la souris se comporte normalement et il n’y a aucun ralentissement.» VMware continue de travailler à l’amélioration de sa solution d’accès distant et Wolf estime que de nombreuses dispositions induisant de meilleures performances sont à attendre de la prochaine version.

Par ailleurs, l’expert de la virtualisation du poste client et blogger Brian Madden a récemment souligné le besoin pour un plus grand nombre de clients View. Et un porte-parole de VMware lui a répondu que cette question cesserait d’en être une dans un futur proche. Pour l’heure, il n’existe de clients View PCoIP que pour Windows et Linux. Et l’iPad dispose d’un client View. Mais il n’y a donc pas de client PCoIP pour Mac et le mode local de View n’est pas supporté sur Mac. Citrix, de son côté, propose des clients HDX pour une gamme bien plus étendue de terminaux.

Mais VMware a semble-t-il effectivement très intérêt à répondre rapidement à ces demandes : pour de nombreux intégrateurs proposant à la fois les solutions de virtualisation du poste de travail de VMware et de Citrix, le premier continue de perdre des marchés en raison des limitations de View.

Ce que les clients attendent de View 5

En plus de ce que VMware envisage pour cet été, les DSI ont leurs propres demandes en ce qui concerne View 5. Certains n’ont d’ailleurs hésité à publier leurs doléances sur les forums utilisateurs de l’éditeur. Au programme : gestion des disques locaux, virtualisation du GPU, meilleure gestion de l’impression, et meilleur support des périphériques USB.

Beaucoup ont également demandé l’intégration de ThinApp et de View mais il n’est pas évident que VMware souhaite vraiment le proposer : le provisioning ThinApp est intégré à des solutions de partenaires de l’éditeur. ProfileUnity de Liquidware Labs, justement, provisionne et pousse des packages ThinApp vers n’importe quel poste de travail Windows, y compris ceux fournis par VMware View. Et il permet en outre de suivre les licences et de gérer changements et inventaires.

Sur le terrain de l’impression, VMware propose déjà des fonctions d’impression universelles par le biais d’un accord OEM avec ThinPrint. Mais, selon les utilisateurs, la version OEM de la solution ne fonctionne pas correctement. Selon Wolf, certaines organisations ayant besoin d’imprimer sur des équipements locaux, connectés en USB à des clients légers, doivent d’ailleurs utiliser la version commerciale de ThinPrint.

Enfin, les professionnels utilisant des puces graphiques haut de gamme souhaitent la virtualisation du GPU dans View afin de pouvoir profiter de leurs performances graphiques.

Par Bridget Botelho, chef de rubrique, SearchVirtualDesktop.com

Adapté de l’anglais par la rédaction

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close